Analyse Technique CAC 40

Dans la rubrique Analyse Technique CAC 40, notre expert fait part chaque semaine de ses commentaires sur l’indice phare de la Bourse de Paris ou ses principales valeurs. Il vous aide à élaborer vos propres prévisions pour les jours, semaines et mois à venir.

Analyse Technique CAC 40 : les dernières actualités sur le CAC 40

Grâce à nos analyses de l’indice CAC 40 et de ses composants, vous prendrez connaissance de toute l’actualité de la Bourse de Paris. Notre expert met en lumière les tendances du moment en analysant à l’aide d’indicateurs techniques les graphiques de l’indice et des actions qui le composent.


Analyse Technique CAC 40 : 25.-31.10.2021

Le cours de l’action L’Oréal s’envole

Par |
Dans cet article

L'Oréal
ISIN: FR0000120321
|
Ticker: OR --- %

---
EUR
---% (1 J)
1 S ---
1 M ---
1 A ---
Suivre le L'Oréal Stock

Analyse technique de l’action L’Oréal (OR) : graphique hebdomadaire

À Paris, l’indice CAC 40 ne parvient toujours pas à franchir la limite supérieure du gap baissier du 18 août sur son graphique journalier (cf. notre ligne horizontale ci-dessous). Il ne parvient pas non plus à passer au-dessus de la ligne qui lui a servi de support à partir de février. On surveillera le comportement du cours à l’approche de ces deux lignes. S’il ne réussissait pas à les franchir à nouveau, ce serait la confirmation de la faiblesse actuelle du CAC 40 à ces niveaux importants.

analyse technique CAC 40 - indice CAC 40 - 25102021

L’effet SUE

L’Oréal a rapporté des ventes s’élevant à 8 milliards d’euros pour le troisième trimestre de 2021. L’an passé, au même trimestre, ce montant s’élevait à 7 milliards. Ces bons résultats ont permis à l’action du groupe de faire un bond de +5,08 % le 22 octobre.

analyse technique CAC 40 - L'Oréal - 25102021

D’après la théorie de l’ « effet SUE », après l’annonce de résultats financiers bien supérieurs aux prévisions, on peut observer un phénomène particulier. L’action concernée a tendance à « dériver » dans la direction du bond qu’elle a fait après cette annonce. Et ce pendant au moins 60 jours. Dans le cas de L’Oréal, on peut donc s’attendre à une progression du titre dans les semaines à venir. Aujourd’hui, le cours du titre recule (-0,57 %). Mais, à 386,25 €, il se situe toujours à un niveau élevé. Il reste près de son cours de clôture de la semaine précédente (388,05 €). Sur le graphique ci-dessus, la pente de l’histogramme du MACD est ascendante. Ce signe de force sur un graphique hebdomadaire tend à confirmer l’hypothèse d’une « dérive » haussière pendant les prochaines semaines. L’action pourrait retester le niveau des 406,25 €, un plus haut qu’elle a atteint le 12 août (cf. notre ligne horizontale).

Recevez l’Analyse Technique sur le CAC 40 chaque semaine par-email !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Displaying today's chart


L'actualité des marchés : les dernières infos

Analyse technique de l’action Crédit agricole (ACA) : graphique 4 heures

La semaine dernière, l’indice CAC 40 est parvenu à franchir sa ligne de tendance descendante (cf. notre graphique journalier ci-dessous). Ce signe de force pourrait annoncer une phase de consolidation. On surveillera le comportement des cours à l’approche de la limite supérieure du gap baissier du 18 août (cf. notre cercle rouge). Si le CAC 40 échouait à surmonter cette barrière, ce serait la confirmation de la présence d’une résistance à cette hauteur (cf. notre ligne horizontale).

analyse technique CAC 40 - indice CAC 40 - 20102021

Les phases de consolidation

À l’intérieur d’une tendance, on voit souvent les rallyes ou les déclins faire des pauses. Pendant ces phases de consolidation, on n’a affaire ni à une continuation ni à un renversement de la tendance principale. L’action ou l’indice se contente d’évoluer à l’intérieur d’un range délimité par un support et une résistance. Ces phases se signalent souvent par de faibles volumes d’échanges. Parmi les figures chartistes caractéristiques de ces périodes, on compte le triangle ascendant/descendant et le rectangle. Sur le graphique 4 heures de l’action Crédit agricole, on assiste peut-être à la formation d’un nouveau rectangle.

analyse technique CAC 40 - Crédit agricole - 20102021

Après un mouvement haussier, l’action Crédit agricole a connu à partir de la fin mai une phase de consolidation. Ce mouvement latéral a été délimité par une limite supérieure près de 12,50 € et par une limite inférieure près de 11,10 €. Puis un rallye alimenté par un volume en hausse (cf. notre flèche rouge) a permis au cours de franchir sa ligne de résistance. L’action pourrait maintenant entrer dans une nouvelle phase de consolidation. Dans ce cas, on pourrait voir se former un nouveau rectangle.

La ligne de support de ce rectangle pourrait être l’ancienne ligne de résistance des 12,50 €. Et sa ligne de résistance pourrait se situer au niveau des 13 €. Le niveau des 12,50 € a déjà servi de support lors du déclin précédent. Le 13 octobre, la baisse du cours s’est interrompue à 12,482 €. Si le niveau des 12,50 € parvenait à nouveau à interrompre un déclin, ce serait la confirmation de la force de l’action à cette hauteur. Quant au niveau des 13 €, il a déjà servi de résistance lors du précédent rallye. Il est testé à nouveau aujourd’hui, avec un cours actuel à 12,820 €. S’il parvenait à arrêter le rallye actuel, ce serait la confirmation de la faiblesse de l’action à cette hauteur.

Analyse technique de l’indice CAC 40 (CAC40) : graphique journalier Sur le graphique quotidien ci-dessous du CAC 40, nous avons tracé une ligne de tendance ascendante et une ligne de tendance descendante. La première correspond à la tendance haussière qu’a connue l’indice de novembre 2020 à août 2021. La seconde à la tendance baissière qu’il connaît depuis le 16 août dernier. Mais qu’est-ce qu’une ligne de tendance ? Comment en tracer une ? Et quels enseignements peut-on en tirer ? analyse technique CAC 40 - indice CAC 40 - 04102021

Les lignes de tendance

Une ligne de tendance est une ligne droite reliant les plus bas d’une tendance haussière et les plus hauts d’une tendance baissière. La ligne de tendance d’un mouvement haussier tend à lui servir de support. La ligne de tendance d’un mouvement baissier tend à lui servir de résistance. Mais quels prix faut-il utiliser pour tracer une ligne de tendance ? Les plus hauts, les plus bas, les prix d’ouverture ou les prix de clôture ? Il n’y a pas de réponse objective à cette question. Il appartient à chaque trader de choisir le type de prix qu’il va utiliser pour dessiner sa ligne. Personnellement, je choisis souvent le type de prix qui me permet d’obtenir le plus grand nombre de points de contact. Plus la ligne de tendance est touchée par des cotations, plus elle a de chances de continuer à servir de support ou de résistance. On peut utiliser les lignes de tendance pour identifier la nature de la tendance actuelle. Une ligne de tendance ascendante indique une tendance haussière. Une ligne de tendance descendante indique une tendance baissière. La cassure d’une ligne de tendance peut indiquer un renversement de tendance (mais attention aux fausses cassures). Sur le graphique ci-dessus, on voit que la ligne de tendance qui servait de support à la tendance haussière a été cassée. Par ailleurs, une succession de plus hauts inférieurs les uns aux autres permet de dessiner une ligne de tendance descendante. Ces deux signes de faiblesse permettent de faire l’hypothèse d’un renversement de tendance. Si le cours du CAC 40 touchait à nouveau la ligne de tendance descendante sans la franchir, on aurait affaire à une nouvelle confirmation de cette tendance baissière. Si on envisageait alors de passer court, on pourrait par exemple acheter un put vertical spread sur l’ETF du CAC 40.

Analyse technique de l’action Essilor (EL) : graphique journalier

Sur son graphique journalier, le CAC 40 a cassé la semaine dernière la ligne de support offerte par la limite inférieure de son canal de tendance haussier (cf notre graphique journalier ci-dessous). L’indice a ensuite réussi à réintégrer ce canal. Il a même franchi la ligne de tendance descendante qui se dessinait depuis début septembre. Avant de faire retour vers cette ligne. Ce lundi, à 12h30, il donne à nouveau des signes de force. À près de 6670 points, il se négocie à l’intérieur de son canal haussier. Il se situe aussi au-dessus de la résistance récente.

analyse technique CAC 40 - 270921 - graphique CAC 40

Dans le contexte actuel, beaucoup de marchés sont surachetés. On peut s’attendre à ce que nombre d’actions connaissent des retracements, voire des renversement de tendance. C’est ce qu’on observe sur le graphique journalier d’Essilor. Après l’apparition de la crise du coronavirus, le titre n’a pas cessé de grimper. Jusqu’à atteindre des niveaux difficiles à maintenir sur le long terme. À 67,64, le RSI s’approchait le 23 septembre de son niveau de surachat. Il présentait aussi une divergence baissière avec les prix (cf. nos flèches rouges ascendante et descendante). Le cours d’Essilor a donc amorcé un repli depuis son plus haut à 174,28 €. L’action se négocie aujourd’hui à 12h30 à 168,60 €.

analyse technique CAC 40 - 270921 - graphique EssilorLuxottica

Les moyennes mobiles

Mais jusqu’où ce retracement entraînera-t-il les prix ? Et ce mouvement baissier se prolongera-t-il ? Ou ne s’agit-il que d’un pullback avant un nouveau rallye ?

Les moyennes mobiles sont un des outils dont dispose l’analyse technique pour répondre à ce type de questions. Ces courbes servent souvent de support lors des tendances haussières. Et de résistance lors des tendances baissières. Les traders se servent en effet de ces lignes pour décider de leurs points d’entrée. Lors des tendances haussières, ils achètent lorsque les cours redescendent près de la moyenne mobile. Ils espèrent ainsi profiter d’un nouveau rallye dès son amorce. Lors des tendances baissières, ils vendent lorsque les cours remontent près de la moyenne mobile. Ils espèrent alors profiter d’un nouveau repli dès sa naissance. On a donc intérêt à utiliser les outils techniques qu’utilisent la plupart des autres traders lorsqu’on analyse un marché. On utilisera par exemple la moyenne des 50 derniers jours pour évaluer les tendances de moyen terme.

Dans le cas d’Essilor, la moyenne mobile des 50 derniers jours s’élève à 164,15 € (cf. la courbe rouge). Un retracement emmenant les prix jusqu’à ce niveau est donc possible. Si l’action testait sa moyenne mobile 50 jours, on surveillerait son comportement aux alentours de cette courbe pour mesurer la force de la tendance baissière et anticiper la suite. Le cours clôture-t-il au-dessous ou au-dessous de son support ? Le volume des échanges est-il en hausse ou en baisse ? En cas de cassure vers le bas, on utiliserait la moyenne des 100 derniers jours comme nouveau point de repère (cf. la courbe rose).

Dans un article sur les relations inter-marchés, nous mettions l’accent sur l’influence que les différents marchés pouvaient avoir les uns sur les autres. Nous mettons dans cet article l’accent sur les relations qui unissent le marché des matières premières et celui des bons du trésor. John Murphy revient sur cette relation dans son livre intitulé Intermarket Technical Analysis Trading Strategies. Il explique que le lien qui relie ces deux marchés est fondamental. Car c’est lui qui est responsable de l’impact du cours des devises et des matières premières sur les marchés financiers. Le cours du dollar influe sur le prix des matières premières. À son tour, le prix des matières premières influe sur celui des bons du trésor. Finalement, le prix de ces obligations influe sur le prix des actions.

Pour comprendre et anticiper l’évolution du marché des actions, il est donc essentiel de comprendre la relation entre le marché des matières premières et celui des obligations. Dans cet article, nous expliquons pourquoi le prix des matières premières et celui des bons du trésor tendent à évoluer dans des directions opposées. Nous montrons ensuite comment l’analyse technique peut exploiter cette corrélation négative.

Découvrez comment investir dans les obligations et les matières premières à travers les sujets suivants :

  • Corrélation négative entre les obligations et les matières premières
  • Confirmer un signal de vente ou d’achat
  • Anticiper l’évolution d’un marché à l’aide de l’autre
  • Lorsque les obligations et les matières premières évoluent dans le même sens
  • Investir dans les obligations chez LYNX BROKER

Investir dans les obligations et les matières premières

obligations - matières premières - boîtes produits financiers

Corrélation négative entre les obligations et les matières premières

Les matières premières sont des produits qui s’opposent aux biens manufacturés destinés à la consommation courante. Parmi ces produits de base, on compte le pétrole, le gaz naturel, le bois, le charbon, les produits agricoles tels que le blé, etc. Lorsque le prix des matières premières est en hausse, cela constitue un facteur d’inflation. Et, inversement, la baisse du prix des matières premières est un facteur de déflation. Or, d’une part, l’inflation s’accompagne généralement d’une augmentation des taux d’intérêt, la déflation d’une diminution de ces taux. D’autre part, le prix des obligations et les rendements obligataires sont inversement corrélés.

On comprend maintenant pourquoi la force des matières premières fait la faiblesse des bons du trésor et vice versa. La hausse du prix des matières premières s’accompagne souvent d’une augmentation des taux d’intérêt et des rendements obligataires. Ce qui conduit à une diminution du prix des obligations. Les mouvements inverses tendent à se produire en cas de baisse du prix des matières premières.

Pour illustrer ce propos, comparons les graphiques de deux instruments financiers. D’un côté, il y a le Lyxor Commodities Refinitiv/CoreCommodity CRB TR UCITS ETF (CRB). C’est un ETF qui s’échange sur le marché Euronext Paris et qui sert d’indice pour le prix des matières premières. De l’autre côté, il y a le iShares 20+ Year Treasury Bond ETF (TLT). C’est un ETF qui suit un indice composé d’obligations du Trésor américain dont les maturités dépassent vingt ans. Sur les graphiques ci-dessous, on peut voir que les courbes se dirigent dans des sens contraires. Avant la crise du coronavirus, TLT progresse et cette progression se poursuit même au moment où la crise éclate, au printemps 2020. Puis le cours décline. Au contraire, CRB décrit avant la pandémie un déclin, qui s’accentue au printemps 2020. Puis le cours se redresse.

obligations – matières premières - graphique hebdomadaire TLT

obligations – matières premières - graphique CRB mensuel

Avoir une vision d’ensemble

Dans le paragraphe précédent, nous avons mis l’accent avec TLT sur les obligations dont la maturité est longue. Mais, pour déterminer la tendance qui domine sur le marché des obligations en général, on a intérêt à prendre de la hauteur. Il convient d’observer ce qui se passe sur les autres marchés obligataires. De même, pour déterminer la tendance qui domine sur le marché des matières premières, on a intérêt à ne pas se contenter de consulter l’indice CRB. Il arrive parfois qu’une matière première particulière joue un rôle clef dans l’accélération de l’inflation, par exemple le pétrole. Dans ce type de situation, le prix des obligations serait sans doute négativement corrélé avec le prix du brut. Il faudrait analyser le cours du contrat à terme sur le pétrole brut (CL) pour anticiper l’évolution du prix des obligations.

Confirmer un signal de vente ou de d’achat

Comment l’analyse technique peut-elle utiliser la corrélation inverse entre les obligations d’État et les matières premières ? On peut d’abord s’en servir pour obtenir la confirmation d’un signal d’achat ou de vente. Lorsque l’indice CRB des matières premières donnera un signal d’achat, ce signal sera confirmé lorsqu’un signal de vente sera envoyé par l’indice qu’on aura choisi pour représenter les obligations (par exemple, TLT). Inversement, lorsque l’indice CRB donnera un signal de vente, celui-ci sera confirmé lorsqu’un signal d’achat sera envoyé par TLT. De la même manière, on utilisera un indice représentant le prix des matières premières pour confirmer les signaux envoyés par les indices représentant les bons du trésor.

obligations - matières premières - graphique CRB avec RSI

Sur le graphique hebdomadaire de CRB ci-dessus, l’oscillateur RSI dépasse le niveau des 70 points la semaine du 8 mars 2021. Il indique ainsi un marché suracheté et envoie un signal de vente (voir notre cercle rouge). Dans le même temps, l’oscillateur RSI passe sous le niveau des 30 points sur le graphique hebdomadaire de TLT (voir notre cercle rouge sur le graphique ci-dessous). Il indique ainsi un marché survendu et envoie un signal d’achat qui confirme le signal opposé fourni par CRB.

obligations - matières premières - graphique TLT avec RSI

Dans cet exemple, nous utilisons le RSI. Mais vous êtes bien sûr libre d’utiliser l’indicateur de votre choix. Le principe reste le même quel que soit l’indicateur choisi. Un signal d’achat donné par l’indicateur sur le premier marché est confirmé par un signal de vente sur le second marché, et inversement.

Anticiper l’évolution d’un marché à l’aide de l’autre marché

Les obligations et les matières premières sont (négativement) corrélées. Les anticipations qu’on peut faire sur le premier marché permettent ainsi de faire des anticipations sur le second et vice versa. Si on a de bonnes raisons d’anticiper une baisse des cours sur l’un de ces marchés, on est fondé à anticiper une hausse sur l’autre. Si on a de bonnes raisons d’anticiper une hausse des cours sur l’un de ces marchés, on peut anticiper une baisse sur l’autre.

obligations - matières premières - graphique CRB hebdomadaire

Pour illustrer cette règle générale, prenons l’exemple de ce qui s’est passé sur les marchés au printemps 2020. Sur le graphique hebdomadaire de CRB ci-dessus, on voit comment la cassure de la ligne de tendance descendante début mai 2020 a fourni un signe de force sur le marché des matières premières. Ce signal haussier était confirmé par le niveau du RSI qui, inférieur à 30, indiquait un marché survendu (cf. notre cercle rouge). On pouvait donc anticiper l’apparition d’une tendance haussière sur cet indice.

obligations – matières premières - graphique hebdomadaire TLT printemps 2020

Parce qu’on anticipait une tendance haussière du côté des matières premières, on pouvait anticiper une tendance baissière du côté des obligations. Sur le graphique hebdomadaire de TLT ci-dessus, on voit que, après deux semaines de forte volatilité en mars 2020, la tendance haussière de TLT s’est heurtée à une résistance autour des 170 $. Une première fois fin avril 2020 et une seconde fois début août 2020 (cf. nos cercles rouges). Lorsque le cours de TLT a atteint ce deuxième pic peu au-dessus du niveau de 170 $, le RSI a atteint un plus haut moins élevé que le précédent (cf. notre flèche rouge descendante). Cette divergence baissière entre les prix et l’oscillateur envoyait un signal de vente et marquait le début d’une longue tendance baissière. La tendance haussière observée en mai sur le marché des matières premières aurait permis à l’analyste technique d’être vigilant sur le marché des obligations et d’observer les signaux baissiers qui s’y multipliaient à l’été 2020.

Lorsque les obligations et les matières premières évoluent dans le même sens

Malgré la corrélation négative des obligations et des matières premières, on voit parfois les unes tarder à prendre une direction opposée à celle des autres. Lorsque les obligations entament un mouvement haussier, les matières premières peuvent continuer pendant un temps à grimper ou à se déplacer de façon horizontale. De même, lorsque les obligations entament un mouvement baissier, les matières premières peuvent continuer pendant un temps à chuter ou à se déplacer de façon horizontale. Mais tôt ou tard la corrélation négative reprend ses droits. On voit alors les unes et les autres suivre à nouveau des trajectoires opposées. Lorsque donc le prix des unes évolue dans la même direction que celui des autres, il convient d’être vigilant. On a affaire au signe avant-coureur d’un futur renversement de tendance sur le marché des retardataires.

obligations – matières premières - graphique CRB mensuel

Sur le graphique mensuel de CRB ci-dessus, on observe en septembre 2021 une tendance haussière représentée par un canal de tendance ascendant. Mais, sur le graphique de TLT (voir ci-dessous), on observe également une tendance haussière, représentée par une ligne de tendance ascendante. Les cours décrivent donc tous deux des mouvements ascendants. Mais, tôt ou tard, la corrélation négative qui unit ces deux marchés s’imposera à eux. L’un des deux cours cassera alors la ligne de tendance qui lui sert de support. Remarquons que l’oscillateur RSI indique un marché suracheté sur le graphique de CRB (cf. notre cercle rouge). Ce signal de vente permet de supposer un changement de direction du cours de CRB dans les prochains mois. Pour confirmer cette hypothèse, on surveillera attentivement le comportement du cours à l’approche de la limite inférieure de son canal.

obligations – matières premières - graphe hebdomadaire TLT avec ligne de tendance

Investir dans les obligations chez LYNX BROKER

Vous pouvez investir dans les obligations chez LYNX BROKER. LYNX BROKER vous propose un vaste choix d’obligations provenant de plusieurs pays : Belgique, Pays-Bas, France, Hong-Kong et États-Unis. Vous pouvez saisir le ticker ou le code ISIN sur la plateforme de trading de LYNX et vous procurer l’obligation de votre choix. Le BOND SCANNER vous permet d’investir facilement dans les obligations facilement parmi des centaines de produits.

Futures sur obligations

Vous pouvez également investir dans les obligations à l’aide de futures sur obligations, ou d’options sur futures. L’illustration ci-dessous montre les 5 futures sur obligations les plus prisées sur la plateforme de trading LYNX.

Investir dans les obligations - obligation en bourse - futures sur obligations

Les futures sur obligations les plus connus sont l’Euro Bund (à 10 ans) et le 10 Year US Treasury Note. Ces deux produits ont un effet de levier de 1000. Cela signifie qu’un future sur le cours actuel de l’Euro Bund Future de 173,73 se traduit par une  position d’une valeur de 173.730 €. Un mouvement à la hausse de 100 points de base vers 174.730 (+ 0,57 %) correspondrait à une perte/un bénéfice de 1.000 € pour votre portefeuille. Les illustrations ci-dessous vous montrent les spécifications de ces deux futures.

Investir dans des obligations par le biais d’un ETF

Pour les investisseurs les plus défensifs, les ETFs sont un bel instrument pour investir en obligations. Les ETFs ci-dessous sont disponibles chez LYNX BROKER. Néanmoins, investir dans les obligations avec un ETF est bien plus compliqué que l’achat d’une obligation individuelle. Un ETF qui suit un indice composé exclusivement de prêts à 10 ans est exposé en continu aux prêts à 10 ans. En période de taux d’intérêt à la hausse, le résultat d’un ETF à 10 ans sera moins bon que le résultat d’un simple investissement sur un prêt à 10 ans.

La répartition des ETFs n’est pas toujours aussi bonne. Pour cette raison, faites bien attention lorsque vous achetez un ETF. En voici quelques exemples :

Investir dans des obligations européennes :
  • Think iBoxx Government Bond UCITS ETF (TGBT) : obligation d’État ETF composé de 25 obligations d’État avec notation de crédit de type « investment grade ». L’ETF cherche à suivre au mieux le Markit iBoxx EUR Liquid Sovereign Diversified 1-10 Index.
  • Think iBoxx Corporate Bond UCITS ETF (TCBT) : obligation d’État ETF composé de 40 obligations d’État avec notation de crédit de type « investment grade » de sociétés cotées en euros. L’ETF cherche à suivre au mieux le Markit iBoxx EUR Liquid Corporates Index.
  • Think iBoxx AAA-AA Government Bond UCITS ETF (TAT) : obligation d’État ETF composé de 15 obligations d’État à rating minimum de AA. L’ETF cherche à suivre au mieux le Markit iBoxx EUR Liquid Sovereign Capped AAA-AA 1-5 Index.
  • iShares Core € Govt Bond UCITS ETF : le fonds vise à suivre le rendement d’un indice composé d’obligations d’État avec notation de crédit de type « investment grade » de pays de la zone euro.
Investir dans des obligations américaines + européennes :
  • (LBTE) iShares $ Treasury Bond 1-3yr UCITS ETF  : le fonds cherche à reproduire les résultats d’investissement d’un indice composé d’obligations d’État libellées en dollars américains, émises par le Trésor américain et dont la maturité restante va de 1 à 3 ans
  • (IEAG) iShares € Aggregate Bond UCITS ETF : le fonds cherche à répliquer la performance d’un indice composé de bons d’États, d’obligations liées à des gouvernements, de sociétés ou titrisées « investment grade », libellés en euros.
  • (IEAA) iShares Core € Corp Bond UCITS ETF : le fonds cherche à répliquer la performance d’un indice composé d’obligations de sociétés avec notation de crédit de type « investment grade », libellées en euros.

Investir dans les obligations par le biais de LYNX BROKER

LYNX vous propose différentes manières pour investir en bourse dans les obligations. Vous avez le choix parmi des obligations européennes et américaines. L’investisseur plus chevronné peut également investir dans les obligations par le biais d’ETF ou de futures.

Acheter des obligations


Analyse technique de l’action LVMH (MC) : graphique journalier

Sur son graphique journalier, le CAC 40 casse ce lundi une première ligne de support. Celle offerte par la limite inférieure de son canal de tendance haussier de long terme (cf notre graphique journalier ci-dessous). Et le cours casse aujourd’hui une seconde ligne de support : le niveau des 6770 points qui forme la base d’un triangle descendant. Les signes de faiblesse se multiplient donc à la Bourse de Paris. Une tendance baissière de court terme se signalait déjà par une ligne de tendance descendante. Elle pourrait se transformer en tendance baissière de moyen terme.

analyse technique CAC 40 - CAC40 200921

Le secteur du luxe en difficulté

Le secteur du luxe français souffre de la répression réglementaire exercée par Pékin contre les entreprises chinoises. Très dépendant du marché chinois, l’action LVMH a vu à la mi-août son cours chuter de près de 15 % en une semaine. Et la situation ne semble pas prête de s’améliorer dans l’empire du Milieu. Le Financial Times vient d’indiquer que Pékin envisageait désormais de démanteler l’application de paiement Alipay. L’hypothèse d’un nouveau recul de l’action LVMH est-elle confirmée par l’analyse technique ?

Les queues de kangourou

Sur le graphique journalier ci-dessous, on voit que, après la chute brutale de cet été, l’action a opéré un retracement. Mais cette tentative des haussiers pour regagner les sommets s’est interrompue autour des 670 € (cf. notre cercle rouge). Une deuxième chute a été interrompue jeudi dernier par une séance haussière. Vendredi, le marché a ouvert au-dessus de son cours de clôture de la veille. Mais, après un rallye en début de séance, l’action a clôturé près de son cours d’ouverture et formé une queue de kangourou (cf notre flèche noire). Ce lundi, le cours se situe au niveau de son plus bas du mois d’aôut.

analyse technique CAC 40 - daily LVMH 200921

Les queues de kangourou sont des figures chartistes qui apparaissent lorsq’une barre de prix ou une bougie présente un corps étroit mais une queue allongée. La proximité entre le cours d’ouverture et le cours de clôture explique l’étroitesse du corps de la bougie. Mais le plus haut se situe loin de l’ouverture et de la fermeture dans le cas des figures baissières. C’est le plus bas qui se situe loin de l’ouverture et de la fermeture dans le cas des figures haussières.

Vendredi, le cours de l’action LVMH a dessiné une queue de kangourou pointant vers le haut. C’était le signe de l’échec d’une tentative haussière de rallye. Ce signe de faiblesse pouvait laisser supposer un nouveau test de la ligne de support situé près des 613 € (cf. notre ligne horizontale). Pour anticiper la suite, on sera attentif à la forme de la bougie d’aujourd’hui. Une queue de kangourou pointant vers le bas pourrait annoncer un rebond de court terme.