Actualité boursière du jour

Grâce à La Chronique LYNX, vous prenez connaissance de toute l’actualité des marchés boursiers. Notre expert met en lumière les chiffres et les faits marquants de la veille et se penche sur les événements susceptibles d’agiter les marchés dans les jours à venir. Chaque jour, il fait le point sur l’actualité des marchés boursiers et propose ses commentaires.

Actualité des marchés boursiers : les dernières nouvelles qui font l’actualité des marchés boursiers

Quelles sont les tendances de la semaine sur les bourses mondiales ? Comment les marchés évoluent-ils aujourd’hui ? Sont-ils dominés par les haussiers ou par les baissiers ? Est-il temps pour les investisseurs de renforcer leurs positions ou de prendre leurs bénéfices ? À quels indicateurs doivent-ils rester attentifs ? La Chronique LYNX vous aide à répondre à ces questions et à vous préparer aux événements qui pourraient orienter les marchés dans un sens ou dans l’autre.


La Chronique LYNX de 06.-12.12.2021

Omicron « moins grave » que Delta, gains spectaculaires à Wall Street

Par |
Dans cet article

Apple
ISIN: US0378331005
|
Ticker: AAPL --- %

---
USD
---% (1 J)
1 S ---
1 M ---
1 A ---
Suivre l'action Apple

Mardi, les actions américaines ont enregistré des gains spectaculaires. Le S&P 500 a gagné 2,07 % et le Dow Jones Industrial Average 1,40 %. Les marchés font à nouveau preuve de confiance suite aux nouvelles rassurantes concernant le nouveau variant du coronavirus. Dimanche, Anthony Fauci, le conseiller de la Maison-Blanche sur la crise sanitaire, parlait de « faible gravité » au sujet d’Omicron. Hier, il a fait des commentaires similaires. Il a déclaré que ce variant « semblait présenter une forte transmissibilité » mais aussi « une moindre gravité » que le variant Delta. De plus, la laboratoire pharmaceutique GlaxoSmithKline a fait savoir qu’il était en train de mettre au point un traitement qui, selon les premiers essais, luttait efficacement contre Omicron. Si le rallye traditionnel de décembre avait lieu, les indices boursiers de Wall Street pourraient approcher à nouveau de leurs records absolus, qui semblent désormais accessibles.

La chronique LYNX BROKER 081221 - graphique Nasdaq Composite

La séance a été dominée par le dynamisme des valeurs technologiques. Leur indice phare, le Nasdaq Composite, a progressé de 3,03 %. Parmi les secteurs du S&P 500, le secteur technologique est celui qui a affiché la plus forte hausse, avec une hausse de 3,54 % du titre Apple. En progressant de 3,51 %, ce secteur a connu sa plus forte hausse journalière des neuf derniers mois. Les valeurs cycliques ont également profité des perspectives encourageantes concernant la situation sanitaire. Les secteurs de l’énergie et de la finance ont gagné respectivement 2,28 % et 1,80 %.

La chronique LYNX BROKER 081221 - graphique Apple

L’énergie

Le secteur énergétique a également profité de la hausse du prix du pétrole. À l’heure où la perspective de nouvelles restrictions liées à la Covid-19 s’éloigne un peu, les investisseurs sont plus optimistes sur le marché de l’énergie. À 12h30, le contrat à terme sur le pétrole brut affiche une légère baisse journalière (-1,30 %), mais gagne 7,30 % depuis le début de la semaine. On sera attentif à 16h30 à l’évolution des réserves commerciales de pétrole brut aux U.S.A.

La chronique LYNX BROKER 081221 - graphique future pétrole brut

À surveiller

Demain, le ministère du Travail américain comptera le nombre de personnes qui se sont inscrites à l’assurance chômage au cours de la semaine écoulée. Mais on attendra surtout la dernière valeur de l’indice américain des prix à la consommation (CPI), qui sera communiquée vendredi. En octobre, cet indice affichait une progression de 6,2 % sur un an, un rythme inédit depuis 1990. Si l’inflation se maintenait à un niveau aussi élevé, la Réserve fédérale pourrait accélérer la réduction de son soutien à l’économie et relever son taux directeur plus tôt que prévu.

Les marchés mondiaux

Les marchés d’actions européens sont en baisse ce mercredi. Le secteur du voyage et des loisirs est négativement impacté par l’annonce de nouvelles restrictions au Royaume-Uni. Selon un rapport du Financial Times, Boris Johnson, le gouvernement britannique devrait exiger un passe sanitaire dans les lieux publics de grande envergure et généraliser le travail à domicile. À 12h30, l’Euro Top 50 cède 0,62 %. Du côté d’Euronext, le CAC 40 enregistre une baisse de 0,34 %. Les gagnants de la matinée sont Eurofins Scientific (+4,59 %), Legrand (+1,90 %) et Danone (+1,44 %). Les perdants sont Unibail-Rodamco (-3,58 %), Vinci (-2,19 %) et Thalès (-2,17 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 9 décembre.

Recevez La Chronique LYNX chaque jour par-email !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

La Chronique LYNX : CAC 40, S&P 500, Dow Jones Industrial Average, etc.

Graphiques à l’appui, la Chronique LYNX commente l’évolution des principaux indices boursiers (CAC 40, S&P 500, Dow Jones, NASDAQ, etc.) et la met en rapport avec les facteurs qui l’expliquent. Notre expert met également en avant les actions qui font l’actualité, parce qu’elles suscitent l’intérêt des investisseurs ou qu’elles impactent l’évolution de tout un secteur. Vous obtenez ainsi une vue d’ensemble des marchés, à laquelle vous pouvez confronter vos prévisions.

Actualité des marchés boursiers : évolutions et tendances actuelles

L’évolution actuelle et la tendance actuelle de la bourse sont largement déterminées par l’évolution de l’économie, les données macroéconomiques et l’actualité des sociétés cotées. Ces facteurs affectent non seulement les cours des actions, mais aussi ceux d’autres classes d’actifs tels que les fonds négociés en bourse, les options et les contrats à terme. Les cours des obligations d’État et des matières premières font également l’actualité des marchés boursiers. C’est pourquoi nous suivons attentivement les rendements obligataires, le prix du pétrole et le prix de l’or.

Actualité des marchés boursiers : vision d’ensemble et conseils pratiques

La bourse est un monde complexe composé de différents marchés. Chaque pays, chaque secteur, chaque produit financier est influencé par des facteurs qui lui sont propres. Il est donc difficile d’identifier les risques et les opportunités spécifiques de tous les marchés. Dans la Chronique LYNX, notre expert sélectionne les informations les plus importantes pour vous permettre d’avoir une vue d’ensemble des marchés. Outre les informations qui font l’actualité des marchés boursiers, il vous fournit également des conseils vous permettant de mieux interpréter leur évolution.

--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Displaying today's chart


L'actualité des marchés : les dernières infos

Les bonnes nouvelles concernant la dangerosité d’Omicron ont rassuré Wall Street hier. Le S&P 500 a gagné 1,17 %, le Nasdaq Composite 0,93 % et le Dow Jones Industrial Average 1,87 %. Les premiers chiffres provenant d’Afrique du Sud, le pays où le nouveau variant du coronavirus a été découvert, ne montrent pas une hausse du nombre d’hospitalisations. La perspective d’un impact fort du nouveau variant du coronavirus sur l’économie s’éloigne donc un peu.

La chronique LYNX BROKER 071221 - graphique Wells Fargo

Les valeurs cycliques ont profité de ces informations rassurantes pour gagner du terrain lundi. Parmi les secteurs du S&P 500, la finance et l’énergie se sont distinguées (+1,41 % et +1,53 % respectivement). Bank of America a gagné 0,64 %, Morgan Stanley 1,08 % et Wells Fargo 2,22 %. Les actions des banques ont également bénéficié de la hausse des rendements obligataires. Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans s’est hissé au-dessus de 1,4 % lundi, et il continue à augmenter ce mardi midi, devant la perspective d’une hausse précoce des taux d’intérêt.

L’énergie

Le prix du pétrole continue de rebondir en ce début de semaine. Ce mardi, à la mi-journée, il gagne 8,12 % depuis le début de la semaine. Le contrat à terme sur le pétrole brut profite des nouvelles apaisantes concernant le variant Omicron. Mais il bénéficie également des décisions prises par l’Arabie saoudite le week-end dernier. Aramco, le géant pétrolier saoudien, augmentera dès janvier ses tarifs sur les exportations de pétrole destinées à ses clients américains et asiatiques.

La chronique LYNX BROKER 071221 - graphique future pétrole brut

Les devises

L’indice du dollar a enregistré une légère progression lundi (+0,15 %). En revanche, le yen, souvent considéré comme une valeur refuge, a pâti des nouvelles rassurantes pour l’économie mondiale. Le dollar a clôturé à plus de 113 yens, après être passé sous ce niveau de prix la semaine dernière. L’euro a baissé face au billet vert. Il se situe aujourd’hui sous les 1,13 $. Le Forex s’attend à ce que la Réserve fédérale durcisse sa politique monétaire plus vite que ne devrait le faire la Banque centrale européenne.

À surveiller

On sera attentif demain à l’évolution des réserves commerciales de pétrole brut aux U.S.A.

Les marchés mondiaux

La chronique LYNX BROKER 071221 - graphique CAC 40

Comme leurs homologues américains, les marchés d’actions européens retrouvent leur appétit pour le risque, rassurés par les nouvelles concernant Omicron. D’autant que l’indice de l’institut ZEW, qui mesure le moral des investisseurs allemands, affiche un repli moins prononcé que prévu en décembre (29,9 points, contre les 25,4 attendus). À la mi-journée, l’Euro Top 50 gagne 2,40 %, le DAX 1,99 % et le FTSE 100 1,12 %. Du côté d’Euronext, le CAC 40 enregistre une hausse de 2,25 %. Le secteur du luxe profite des bons chiffres économiques provenant de Chine. Les importations chinoises ont augmenté de 31,7 % par rapport à leur niveau d’il y a un an, tandis que les économistes tablaient sur une hausse de seulement 21,5 %. Les gagnants de la matinée sont ArcelorMittal (+4,33 %), Kering (+3,98 %) et LVMH (+3,91 %). Les perdants sont Danone (-0,77 %) et Carrefour (-0,36 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 9 décembre.

Les indices de Wall Street ont clôturé en baisse la semaine dernière. Le S&P 500 a reculé de 1,22 %, le Nasdaq Composite de 2,62 % et le Dow Jones Industrial Average de 0,91 %. Vendredi, les mauvais chiffres de l’emploi américain ont contribué à faire chuter les marchés d’actions. Aux États-Unis, le secteur non agricole n’a créé que 210.000 emplois en novembre. C’est beaucoup moins que les 553.000 créations d’emploi qui étaient attendues. Cet écart substantiel a inquiété les investisseurs, qui craignent maintenant que la Réserve fédérale ne durcisse sa politique monétaire plus rapidement que prévu.

La chronique LYNX BROKER 061221 - graphique Microsoft

Les valeurs technologiques ont été particulièrement impactées par la perspective d’une politique moins accommodante de la Fed. Parmi les secteurs du S&P 500, le secteur technologique a été celui qui a enregistré la deuxième plus forte baisse (-1,65 %). Les titres des GAFAM ont tous affiché des pertes. L’action Microsoft a même reculé de près de 2 %. La perspective d’un ralentissement économique a également affecté les rendements obligataires, à l’heure où le nouveau variant du coronavirus fait craindre de nouveaux confinements et interdictions de déplacement. Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans a clôturé à 1,346 %, après avoir commencé la journée à 1,448 %. Les rendements ont entraîné dans leur chute les actions des banques. Le titre Bank of America a cédé 2,27 %.

La chronique LYNX BROKER 061221 - graphique Bank of America

L’énergie

Le prix du pétrole rebondit ce lundi, après plusieurs semaines difficiles. Le contrat à terme sur le pétrole brut gagne 2,52 % à midi. Sur le marché de l’énergie, les investisseurs sont rassurés par les nouvelles provenant d’Afrique du Sud, le pays où le variant Omicron a été découvert. Les personnes infectées semblent n’y présenter que des symptômes légers. Dans une déclaration publique, Anthony Fauci, le conseiller de la Maison-Blanche sur la crise sanitaire, a parlé de « faible gravité » au vu des premiers éléments d’information. Ces indications permettent d’espérer que la reprise économique ne sera pas entravée par de nouvelles restrictions et que la demande de carburant se maintiendra à un niveau élevé.

À surveiller

On mesurera demain le moral des investisseurs allemands à l’aune de l’enquête de l’institut ZEW.

Les marchés mondiaux

La chronique LYNX BROKER 061221 - graphique Total

En Europe, les indices boursiers sont en hausse ce lundi en dépit des mauvais chiffres provenus d’outre-Rhin. La valeur des commandes à l’industrie allemande a baissé de 6,9 % en octobre. Comme le marché de l’énergie, le marché des actions européennes se veut plutôt optimiste concernant l’évolution de la situation sanitaire. À la mi-journée, l’Euro Top 50 gagne 0,19 %, le DAX 0,11 % et le FTSE 100 0,64 %. Du côté d’Euronext, le CAC 40 enregistre une hausse de 0,53 %. L’action TotalEnergies se distingue grâce à la hausse du prix du pétrole. Les gagnants de la matinée sont Carrefour (+2,05 %), Unibail-Rodamco (+2,05 %) et TotalEnergies (+2,01 %). Les perdants sont Eurofins Scientific (-1,93 %), Hermès (-1,34 %) et Capgemini (-1,09 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 9 décembre.

Jeudi, Wall Street a continué à jouer au yoyo. Les indices boursiers américains ont connu un fort rebond. Le S&P 500 a progressé de 1,42 %. Le Nasdaq Composite (+0, 83 %) et le Dow Jones Industrial Average (+1,82 %) ont eux aussi progressé. Les investisseurs se sont précipités sur les marchés survendus. Ils y ont effectué des achats à bon compte après le sell-off de la veille. Un grand nombre de questions restent cependant sans réponse concernant le nouveau variant Omicron. Quel impact aura-t-il sur l’économie mondiale ? On peut s’attendre à ce que le futur proche reste volatil sur les marchés d’actions.

La chronique LYNX BROKER 031221 - graphique DIA

Parmi les secteurs du S&P 500, la finance s’est particulièrement bien comportée (+2,83 %). Les valeurs financières ont bénéficié de la hausse des rendements obligataires. Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans est passé de 1,407 % mercredi à 1,448 % jeudi en fin de journée. Outre les blue chips du Dow Jones et les banques, le secteur industriel s’est lui aussi distingué hier (+2,89 %). Il a notamment été tiré vers le haut par les gains enregistrés par les compagnies aériennes. Les actions de ces sociétés avaient été durement affectées par les nouvelles restrictions mises en place dans le monde entier pour lutter contre Omicron. Ces actions ont bénéficié jeudi d’une vague d’achats à bon compte. American Airlines Boeing a gagné 7%, Boeing 7,54 % et Delta Air Lines 9,28 %.

La chronique LYNX BROKER 031221 - graphique Boeing

L’énergie

Le prix du pétrole est en hausse en cette fin de semaine. Le contrat à terme de janvier sur le brut a gagné 1,42 % hier. Aujourd’hui, à 12h, il progresse de 2,59 %. Les pays exportateurs de pétrole ont décidé de s’en tenir à leur projet initial d’augmenter leur production à raison de 400.000 barils par jour en janvier. Si la demande de carburant se maintenait à un niveau élevé, une telle augmentation ne suffirait sans doute pas à réaliser un équilibre entre l’offre et la demande.

La chronique LYNX BROKER 031221 - graphique future pétrole brut

À surveiller

Aux U.S.A., on a compté 222.000 inscriptions à l’assurance chômage au cours de la semaine écoulée. C’est moins que les 238.000 qui étaient prévues. Cette vigueur de l’emploi américain, si elle était confirmée par d’autres indicateurs, pourrait encourager la Réserve fédérale à relever les taux d’intérêt. Aujourd’hui, à14h30, on sera attentif à l’évolution du nombre d’actifs dans le secteur non agricole américain. D’après les estimations des observateurs, ce secteur pourrait avoir compté 553.000 actifs supplémentaires en novembre.

Les marchés mondiaux

Sur les marchés européens, le sentiment est plutôt baissier ce vendredi. Les investisseurs du Vieux Continent semblent se préparer aux données de l’emploi américain. Si le nombre de nouveaux actifs dépassait largement le chiffre prévu, cela pourrait déclencher une nouvelle vague de ventes d’actions à Wall Street. À la mi-journée, l’Euro Top 50 cède 0,32 %, le DAX 0,25 % et le FTSE 100 0,07 %. Du côté d’Euronext, le CAC 40 enregistre une baisse de 0,24 %. Les gagnants de la matinée sont Veolia (+2,07 %), Thalès (+1,85 %) et Eurofins Scientific (+1,82 %). Les perdants sont Safran (-2,69 %), Orange (-1,63 %) et Société Générale (-1,21 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 9 décembre.

À Wall Street, les indices boursiers ont à nouveau connu une séance difficile mercredi. La peur du nouveau variant du coronavirus a assombri le sentiment du jour après la détection d’Omicron aux États-Unis. Le S&P 500, le Nasdaq Composite et le Dow Jones Industrial Average ont tous les trois affiché une baisse de plus de 1 %. Le S&P 500 et le Nasdaq ont même clôturé sous leur moyenne mobile à 50 jours. Le Dow Jones a clôturé sous sa moyenne mobile à 200 jours. Mardi, Jerome Powell avait inquiété les marchés en affirmant que l’inflation resterait sans doute forte jusqu’à la mi-2022. Et que la Fed pourrait envisager de réduire plus rapidement ses achats mensuels d’actifs. Mercredi, le président de la Réserve fédérale a à nouveau durci le ton, contribuant ainsi à accroître la volatilité sur les marchés d’actions. Il a conseillé aux autorités politiques de se préparer à l’éventualité d’une inflation qui resterait élevée tout au long de l’année 2022.

La chronique LYNX BROKER 021221 - graphique S&P 500

Presque tous les secteurs du S&P 500 ont enregistré une baisse hier. Les services de communication et les biens de consommation non essentiels ont été les plus touchés par le sell-off (-1,98 % et -1,86 % respectivement). Seuls les services au grand public ont progressé (+0,16 %). Les actions de ce secteur défensif ont attiré des investisseurs à la recherche de valeurs refuges. Parmi les autres secteurs défensifs, les soins de santé et les biens de consommation essentiels ont enregistré un repli (-0,19 % et 0,41 % respectivement), mais ils n’ont pas lourdement chuté.

L’énergie

Mercredi, le prix du pétrole a à nouveau souffert devant la perspective d’une éventuelle diminution de la demande mondiale de carburant liée à l’épidémie de Covid-19. Le contrat à terme de janvier sur le brut a chuté de 0,92 % hier. Aujourd’hui, le prix de ce future est en hausse à la mi-journée (+2,09 %). Mais tous les regards sont tournés aujourd’hui vers la réunion des pays exportateurs de pétrole. La question est de savoir si les pays composant l’OPEP+ vont adapter leur production à la menace que fait planer Omicron.

La chronique LYNX BROKER 021221 - graphique future pétrole brut

À surveiller

Les membres de l’OPEP+ doivent décider aujourd’hui s’ils veulent continuer d’augmenter leur production à raison de 400.000 barils par jour.

Les marchés mondiaux

La chronique LYNX BROKER 021221 - graphique Euro Top 50

En Europe, les marchés d’actions sont à nouveau moroses ce jeudi. Les déclarations de J. Powell ont renforcé la crainte d’un durcissement de la politique monétaire de la banque centrale américaine. Crainte à laquelle s’ajoute la peur de nouvelles restrictions liée à Omicron. Cette peur repose sur les incertitudes concernant la dangerosité et la contagiosité de ce variant. Les investisseurs suivront attentivement dans les jours à venir l’évolution du nombre d’hospitalisations liées à la Covid-19. À la mi-journée, l’Euro Top 50 cède 1,37 %, le DAX 1,22 % et le FTSE 100 0,68 %. Du côté d’Euronext, le CAC 40 enregistre une baisse de 0,69 %. Les gagnants de la matinée sont ArcelorMittal (+0,65 %), Stellantis (+0,58 %) et Danone (+1,55 %). Les perdants sont STMicroelectronics (-4,36 %), Unibail-Rodamco (-3,48 %) et Alstom (-2,90 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 2 décembre.

Dans le monde entier, les marchés d’actions ont lourdement chuté mardi. Aux États-Unis, le S&P 500 a perdu 1,90 %, l’Euro Top 50 1,13 % et le CAC 40 0,81 %. Les commentaires de Stéphane Bancel ont fait souffler un vent de panique sur les bourses mondiales. Selon le directeur général de Moderna, les vaccins existants connaîtraient une « baisse substantielle » de leur efficacité face au variant Omicron. Devant la menace d’un ralentissement de la croissance économique, les investisseurs se sont rués vers les valeurs refuges. Le contrat à terme de mars sur les bons du Trésor américain à 30 ans a grimpé de 1,04 %. La hausse des obligations d’État a entraîné une baisse des rendements obligataires. Le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans est passé de 1,5 % lundi à 1,449 % mardi.

La chronique LYNX BROKER 011221 - graphique future bons trésor US 30 ans

Le repli des indices boursiers a été accentué par les déclarations de Jerome Powell. Le président de la Réserve fédérale, qui s’exprimait hier devant le Sénat américain, a estimé que l’inflation resterait sans doute forte jusqu’à la mi-2022. Il a ajouté que, dans ces conditions, la Fed pourrait envisager de réduire plus rapidement ses achats mensuels d’actifs. Au lieu de dépenser 15 milliards de moins chaque mois, la banque centrale américaine pourrait passer à 30 milliards dès janvier. Pourtant, jusqu’à présent, J. Powell avait toujours présenté la forte hausse des prix actuelle comme « transitoire ». Les investisseurs craignent maintenant une hausse précoce des taux d’intérêt. Si la Fed mettait fin à son programme d’achats d’actifs plus tôt que prévu, cela lui permettrait de relever ses taux dès le premier semestre 2022.

L’énergie

Tous les secteurs du S&P 500 ont cédé du terrain lors de la séance de mardi. Mais l’énergie a été particulièrement impactée (-2,50 %) par la forte baisse du prix du pétrole. La perspective d’une baisse éventuelle de la demande mondiale de carburant a fait perdre 5,39 % au contrat à terme de janvier sur le brut. Du côté du gaz naturel, la météorologie prévoit des températures douces qui pourraient affaiblir la demande. Le contrat à terme de janvier sur le gaz Henry Hub, qui a chuté hier de 5,91 %, poursuit son déclin aujourd’hui.

La chronique LYNX BROKER 011221 - graphique future gaz naturel

Les devises

Le yen profite de son statut de valeur refuge cette semaine. Le billet vert a cédé mardi 0,35 % face à la monnaie japonaise.

La chronique LYNX BROKER 011221 - graphique USDJPY

À surveiller

On connaîtra à 14h15 la progression estimée de l’emploi américain dans le secteur privé (agriculture non comprise).

Les marchés mondiaux

En Europe, les actions rebondissent après le sell-off d’hier. À la mi-journée, l’Euro Top 50 gagne 1,68 %, le DAX 1,47 % et le FTSE 100 1,35 %. Du côté d’Euronext, le CAC 40 enregistre une hausse de 1,38 %. À la Bourse de Paris, les titres du secteur du tourisme, de l’accueil et de la restauration se comportent particulièrement bien. L’État français a fait savoir qu’il aiderait ce secteur à faire face à la flambée des cas d’infection que la nouvelle vague de l’épidémie de Covid-19 entraîne en ce moment. Les gagnants de la matinée sont Stellantis (+2,07 %), Total (+1,78 %) et Vinci (+1,51 %). Les perdants sont Eurofins Scientific (-4,98 %), Hermès (-0,97 %) et Worldline (-0,42 %).

P. S. Nos masterclasses en ligne ont repris. N’hésitez pas à vous inscrire à notre prochain webinaire du 2 décembre.