Options trading guide - illustration graphique bougies
Si vous lisez des livres sur les options ou si vous naviguez sur Internet, vous trouverez de nombreux conseils et astuces pour améliorer vos opérations en bourse. Plus vous évoluez dans le domaine des options, plus vous aurez tendance à rencontrer constamment les mêmes avis que ceux que vous connaissez déjà. Vous aurez alors l’impression de tout savoir sur les options.

Je négocie des options depuis plus de dix ans et j’en apprends encore à ce sujet de temps à autre. Je découvre parfois certains articles sur des options qui présentent de nouvelles approches. Et surtout, la négociation d’options au quotidien me permet de trouver des astuces assez intéressantes.

Dans cet article, je partage avec vous quelques-uns de ces conseils et astuces car selon moi, ils ne figurent dans aucun manuel ou guide sur le trading des options.

Protective put

Options trading guide - illustration pile de pièces graphique

Conseil n° 1 : ajoutez des produits optionnels à votre portefeuille

La stratégie de covered call ou option d’achat couverte implique d’émettre des calls (options d’achat) tout en possédant un nombre de titres équivalent à l’action correspondante (l’action correspondante pou1 call est de 100 actions). Cette stratégie permet de générer un revenu supplémentaire provenant de la prime d’une option.

Si le prix de l’action est supérieur au prix d’exercice du call avant la fin de la durée de l’option, alors toutes vos actions sont alors vendues à ce prix-là. Vous réalisez un bénéfice sur l’augmentation du cours de l’action et sur la prime de l’option d’achat.

En revanche, si le prix de l’action chute ou qu’il stagne et qu’il ne dépasse pas le prix d’exercice de l’option d’achat, alors l’option call expire sans valeur. Vous conservez la prime et vos actions restent dans votre portefeuille. Le jeu recommence alors : vous pouvez vendre une nouvelle option call et viser le court terme. Si vous répétez cette opération chaque mois, vous pouvez remporter de belles mises, en général bien supérieures aux dividendes versés par la société émettrice de l’action.

Avoir un nombre rond

Cette stratégie ne peut fonctionner que si vous disposez de 100, 200, 300, etc. actions dans votre portefeuille, soit un nombre rond.

Mon conseil : fouillez dans votre portefeuille et regardez si vous détenez déjà 80 ou 90 unités d’une action en particulier. Si vous pouvez vous le permettre, achetez 10 ou 20 unités de plus pour en avoir 100.

Exemple : en supposant que vous déteniez 80 actions Coca-Cola dans votre portefeuille. À un cours d’environ 52 $, cet investissement représente 4 160 $. Comme les actions Coca-Cola sont plutôt liquides, une stratégie des Covered Call pourrait très bien convenir. Avec 20 unités de plus, la valeur des actions Coca-Cola que vous détenez s’élèverait à 5 200 $. Ces 20 unités correspondent à 1 040 $. Si vous pouvez vous le permettre alors vous pouvez mettre en place une stratégie de Covered Call.

Conseil n° 2 : cessez d’acheter et de vendre des actions, préférez plutôt leur livraison ou leur exercice

Ce conseil ne s’applique que si vous détenez 100 unités d’une action. Supposons, vous voulez ajouter l’action Kraft Heinz à votre portefeuille en achetant directement 100 actions au prix de 31 $. Votre investissement s’élève alors à 3 100 $ (environ 2 764 €).

Mon conseil : préférez vendre une option put à découvert. Si le prix d’exercice est de 31 $ et que l’échéance est d’un mois, alors la prime d’option perçue est de 100 $. L’achat d’actions aurait été plus intéressant uniquement si le cours de l’action était supérieur à 32 $ un mois après l’achat.

Si l’action est cotée sous les 31 $ lorsque l’option arrive à échéance, par exemple à 30,99 $, l’option put est exercée et 100 actions de Kraft Heinz sont enregistrées ou livrées sur votre compte-titres au prix de 31 $. Mais, comme vous avez déjà reçu une prime de 100 $, c’est comme si vous aviez acheté l’action pour 30 $ seulement. En comparaison avec un achat direct de cette action, vous l’avez achetée à un prix plus intéressant, à savoir 1 $ de moins.

Par exemple, si l’action tombe à 29 $ à la suite d’une mauvaise nouvelle, vous serez mieux loti avec vos options. Tandis que l’investisseur qui a acheté directement les 100 actions à 31 $ subit une perte de 200 $, les options du trader lui permettent de conserver sa prime de 100 $. Il ne s’expose qu’à un risque de perte de seulement 100 $. Au final, la différence en sera d’autant plus grande ! Ainsi, en utilisant cette méthode, vous avez non seulement acheté les actions à un prix inférieur, mais vous avez également limité le risque et vous vous êtes constitué un coussin de sécurité.

Quelle stratégie ?

Si l’action fluctue depuis des mois, par exemple autour de 31,50 $, les options put ayant un prix d’exercice de 31 $ (ou moins) ne seront pas exercées. Les options put vendues à découvert expirent sans valeur et le trader en options conserve sa prime sans livraison des actions. Il peut alors vendre une nouvelle option put à découvert, selon le même principe, et percevoir des primes supplémentaires au fil des mois.

Si vous souhaitez liquider votre portefeuille d’actions, il vous suffit d’utiliser la stratégie des Covered call. Dès que l’action a dépassé le prix d’exercice de vos options call vendues à découvert, 100 actions par option call sont automatiquement vendues. Par rapport à la vente directe des actions, ici, vous recevez une « prime de clôture » de l’option call vendue. Le résultat final de l’opération est supérieur au résultat qui aurait été obtenu avec la vente d’actions.

Conseil n° 3 : établissez une stratégie échelonnée

Une diversification judicieuse du portefeuille consiste à investir dans différents titres. Mais ce n’est pas tout. Pour obtenir une répartition optimale des risques, vous pouvez également appliquer une diversification stratégique en choisissant par exemple différentes échéances pour vos options.

Supposons, vous voulez vendre trois options put à découvert sur l’action Siemens en pensant que le prix de l’action va se maintenir au cours des prochains mois. Lors de la vente à découvert d’options put, l’action est supposée monter, stagner ou du moins ne pas descendre en dessous de son prix d’exercice (sauf si vous souhaitez que les actions vous soient livrées – voir le conseil n° 2).

Mon conseil : ne pas vendre à découvert trois options put ayant la même échéance, mais une option de vente ayant chacune trois échéances différentes.

Par exemple, au lieu de vendre trois options put d’une durée de 45 jours, vous pourriez vendre une option de vente ayant chacune une durée restante de 45 jours, 75 jours et 105 jours.

Cette méthode vous évite de prendre un risque maximal en vendant trois options put à découvert ayant une seule date d’expiration et permet de le lisser sur la durée. C’est un principe similaire à celui qui consiste à ne pas acheter toutes les actions en même temps, par exemple, mais à investir un certain montant dans ces actions chaque mois, comme pour un livret d’épargne.

Conseil n° 4 : roulez des positions sur des options put au lieu de les exercer

Souvenez-vous, le conseil n° 2 expliquait la possibilité d’acheter des actions moins chères en vendant à découvert des options put. Si vous détenez des actions dans votre portefeuille, vous pouvez émettre des options call sur les actions pour percevoir ainsi des primes supplémentaires. Néanmoins, si vous ne voulez pas obligatoirement conserver les actions dans votre portefeuille, mais seulement en percevoir les primes à intervalles réguliers, il vous est recommandé de rouler les positions sur les options put plutôt que de les exercer.

La raison en est simple : les options put sont généralement plus chères que les options call pour un certain prix d’exercice (strike). Vous recevez donc une prime proportionnellement plus élevée pour la vente à découvert d’options put que pour celle d’options call.

Un exemple

Par exemple, si vous détenez dans votre portefeuille une action Coca-Cola à 52 $ et que vous comparez les prix de l’option put à prix d’exercice de 52 $ et de l’option call à prix d’exercice de 52 $ (avec la même durée), vous constaterez que l’option put est plus chère. Si la marge par rapport au prix actuel est la même, vous constaterez la même chose : le 50e put sera plus cher que le 54e call, par exemple.

Si vous réalisez que votre option de vente vendue à découvert est dans la monnaie (le prix de l’action est coté en dessous du prix d’exercice de l’option de vente) et qu’un exercice est imminent, vous pouvez faire ce qui suit :

  • méthode 1 : validez l’exercice, optez pour la livraison des 100 actions, puis vendez une option call sur action (conseil n° 1).
  • méthode 2 : renoncez à l’exercice, rachetez l’option put (vous fermez ainsi la position) et vendez une nouvelle option put avec une échéance plus longue. Vous roulez donc votre position.

Mon conseil : priorité à la méthode 2 (roulement). La nouvelle option put à découvert vous apportera peut-être plus de prime que l’option call à découvert proposée dans la méthode 1 !

Conseil n° 5 : ajoutez à votre portefeuille des positions sur les valeurs “antikrach”

Ce conseil ne fait pas loi, mais par expérience, il existe des actions qui se comportent mieux que d’autres dans les phases de faiblesse du marché. Il s’agit habituellement de sociétés de distribution américaines : les sociétés de distribution énergétique, de distribution d’eau ou d’électricité.

Prenons l’action American Water Works Company, Inc. (ISIN : US0304201033 – Ticker : AWK – Devise : USD). La société American Water Works Company, Inc. propose des services de distribution d’eau et de traitement des eaux usées aux États-Unis et au Canada. La société dessert environ 1 600 municipalités dans 16 États pour environ 3,4 millions de clients actifs. La société approvisionne des clients privés, mais également des clients professionnels comme des sociétés agroalimentaires, des promoteurs et des propriétaires d’immeubles commerciaux ainsi que des prestataires de services énergétiques, des pompiers, des sociétés minières et manufacturières, des autorités publiques ayant des bâtiments administratifs et d’autres institutions du secteur public. La société a été fondée en 1886 et distribue même un petit dividende de 1,69 %.

L’évolution de l’action AWK

Le graphique suivant montre l’évolution du prix d’AWK sur un an, par rapport au S&P 500 (ticker : SPY).
Évolution de l’action AWK (ligne noire, axe de gauche du cours) sur 1 an, par rapport à l’indice S&P500 (ligne bleue, axe de droite du cours)

6 conseils et astuces pour le trading d’options - awk

Alors que le S&P 500 a perdu environ 25 % entre fin septembre 2018 et fin décembre 2018 (flèche rouge dans la section « 1 » du graphique), l’action AWK a augmenté d’environ 0,7 % (flèche verte dans la section « 1 » du graphique). En mai 2019 (section « 2 » du graphique), l’action AWK a également gagné environ 6 %, tandis que le S&P 500 a chuté de plus de 8 %.

On constate que non seulement l’action AWK enregistre d’excellents résultats, mais qu’elle peut aussi très bien se maintenir dans les phases de faiblesse du marché. L’idée de vendre des options put sur l’action AWK à découvert en vue de toucher des primes vaudrait la peine d’être envisagée.

Mon conseil : choisissez des actions dont les cours ne baissent ou ne montent pas trop dans les phases de faiblesse du marché et envisagez, par exemple, de vendre des options put sur ces actions en complément à votre portefeuille.

Conseil n° 6 : ne versez de l’argent sur votre compte-titres que lorsque vos investissements vous ont permis de franchir un nouveau cap

Ce conseil vaut aussi bien pour le trading d’options que pour toutes les autres formes d’investissement. Il s’agit de savoir quelle rigueur il convient d’appliquer dans la gestion de votre portefeuille.

Au départ, j’ai transféré 10 000 € sur mon compte-titres. Cette somme représentait le montant que j’étais prêt à perdre. Je me rappelle que, progressivement, mon portefeuille est passé à environ 8 500 €. Je me suis mis en tête de négocier des options, pour lesquelles j’aurais eu besoin de la totalité des 10 000 €. La tentation était grande d’ajouter les 1 500 € manquants en transférant ce montant sur mon compte-titres. Cela aurait été une erreur. Je décidais de ne pas augmenter le capital initial tant que mon portefeuille n’atteignait pas de nouveaux sommets, comme, par exemple, 10 500 €.

Lorsque vous vous fixez un capital initial pour vos opérations de trading, il est important de s’y tenir. Si vos premières transactions ne vous ont rien rapporté, alors pourquoi seriez-vous plus performant avec un capital plus élevé ? Ne vous laissez pas prendre au piège et faites preuve de discipline.

Il convient de se montrer prudent lorsque vous prenez des décisions concernant vos opérations. Compenser vos pertes en ajoutant de l’argent sur votre compte-titres n’est pas la solution. La seule manière judicieuse de compenser vos pertes proviendra de futures transactions lucratives.

En résumé

Ces 6 conseils vous ont appris comment constituer ou réduire vos positions sur des actions et générer des revenus supplémentaires (conseils 1 et 2). En recourant à des astuces tactiques telles que l’échelonnement de vos options et le roulement d’une option put, vous diminuez le risque inhérent à votre portefeuille et maximisez davantage vos revenus (conseils 3 et 4). L’ajout d’options sur des actions d’entreprises de distribution et une gestion monétaire stricte de votre portefeuille vous permettront de surmonter les phases de faiblesse du marché et de ne pas perdre le contrôle de votre portefeuille (conseils 5 et 6).

Comment trader les options chez LYNX BROKER

Dans la plateforme de trading professionnelle LYNX BROKER, vous disposez de nombreux outils pour trader vos options de manière professionnelle. Vous pouvez également ajouter des grecques des options. Découvrez comment trader les options chez LYNX BROKER :

Trader des actions


--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Displaying today's chart


Envoyer un message à Eric Ludwig
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.