Même les traders professionnels d’options ne peuvent éviter que leurs trades, même bien pensés, ne se heurtent de temps à autre à des problèmes. Cela fait partie du trading boursier : tous les trades ne peuvent pas être gagnants à tous les coups.

Contrairement à d’autres investissements, tels que le simple achat d’actions, vous pouvez, avec le trading d’options, utiliser divers mécanismes pour transformer un trade en difficulté en un trade gagnant ou avec des pertes minimes. Dans cet article, nous vous montrons quelles méthodes vous pouvez utiliser.

Introduction aux principes du « roulement d’options »

L’un de ces mécanismes est le « roulement d’options ». Avec un roulement vous ajustez les options de votre trade. Le roulement est particulièrement adapté aux positions « émettrices », c’est-à-dire les positions pour lesquelles vous avez vendu les options à découvert (short put et short call par exemple).

Le roulement est d’une part un mécanisme de protection avancé et peut d’autre part être également utilisé tactiquement pour maximiser les profits en cours.

Si vous avez émis des options sur une action et si l’action évolue contre vous, vous risquez l’exercice de cette option. Lorsque le cours de l’action se rapproche du prix d’exercice de l’option négociée, ce risque d’exercice augmente. Lorsque le prix d’exercice est enfreint à la date d’expiration, l’exercice est assuré si vous ne réagissez pas. Pour éviter cet exercice, le roulement entre en jeu.

Ainsi, si vous détenez une option « émise », donc vendue à découvert, et que vous souhaitez la « rouler », vous clôturez d’abord la position existante et, simultanément ou immédiatement après, vendez une nouvelle position sur le même sous-jacent avec une date d’expiration plus éloignée dans le temps. Avec la nouvelle position, vous pouvez également sélectionner un nouveau prix d’exercice de l’option en fonction de votre tactique et du bilan actuel de votre trade.

Attention, le roulement ne fonctionnera pas toujours. En roulant une position, vous lui donnez plus de temps pour se développer de manière profitable. Cependant, si l’action sous-jacente continue d’évoluer contre vous, le roulement peut devenir un long jeu de patience sans aucune garantie de succès.

Pour comprendre le concept de roulement, nous allons l’illustrer pour trois stratégies d’options bien connues : un covered call, un cash-secured put et un bull put spread. Nous allons parcourir les exemples de manière très simplifiée pour faire la lumière sur les principes du roulement.

Exemple d’un covered call

Imaginez que vous détenez 100 actions XYZ, sur lesquelles vous avez émis (vendu à découvert) un call d’une durée de 45 jours et avec un prix d’exercice de 50 euros.

Lorsque vous avez vendu le call à découvert, le cours de l’action était de 48 euros et vous avez perçu une prime de 1,10 euro soit 110 euros au total, puisqu’un contrat d’option correspond à 100 actions. Peu avant l’expiration du call, l’action cote à 52 euros.

L’exercice de l’option est imminent et vos 100 actions seront très probablement vendues automatiquement pour 50 euros. C’est votre obligation en tant qu’émetteur du call. Cet exercice peut faire partie de votre stratégie, car vous aviez de toute façon prévu de vendre les actions avec un profit. Si tel n’est pas le cas, vous devez agir.

Le seul moyen d’échapper à votre obligation est de racheter le call avant son exercice. Cependant, le call se négocie désormais à 2,20 euros, donc le rachat de l’option sera plus cher que la prime que vous avez obtenue à l’ouverture du trade.

C’est maintenant que le roulement entre en jeu.

Roulement du covered call

Le but du roulement est d’une part d’émettre un call avec un prix d’exercice plus élevé. Vous devez d’autre part percevoir, avec ce nouveau call, une prime suffisante pour couvrir les frais de rachat du call précédent. Vous pouvez réussir cette opération en vendant un call avec une date d’expiration plus éloignée.

La nouvelle option, avec une date d’expiration plus éloignée, a une valeur-temps plus élevée que le call précédent, qui est proche de l’expiration. Elle est donc plus chère et vous octroie une prime plus élevée. L’art du roulement consiste à trouver le bon prix d’exercice et la bonne échéance pour la nouvelle position afin de compenser les pertes de la position d’origine, voire de générer un profit supplémentaire.

Dans cet exemple, vous clôturez d’abord le call avec un prix d’exercice de 50 euros en le rachetant au cours de 2,20 euros. Vous vendez ensuite un call avec un prix d’exercice de 54 euros et une durée restante de 60 jours. En raison de la valeur-temps plus élevée, le nouveau call se négocie à 2,35 euros. Puisque vous payez 2,20 euros pour racheter la première option et recevez une prime de 2,35 euros pour la nouvelle option, vous pouvez conclure cette transaction avec un bilan positif de 0,15 euro soit un total de 15 euros de prime supplémentaire (les cours des calls doivent être multipliés par 100 pour obtenir la valeur totale de votre transaction).

En augmentant le prix d’exercice à 54 euros, vous avez augmenté le potentiel de profit pour les actions que vous possédez. L’obligation de vendre via le premier call se situait à 50 euros, elle est désormais à 54 euros.

En clôturant le call avec un prix d’exercice de 50 euros, vous avez réalisé une perte de 110 euros : (cours de rachat de 2,20 euros – cours d’ouverture de 1,10 euro) x 100. En revanche, vous avez plus que couvert les frais de rachat en vendant le nouveau call avec un prix d’exercice de 54 euros pour une prime supérieure.

Le bilan de ce roulement est le suivant :

Exemple 1 : Rouler un covered call
Position existante : Call avec un prix d’exercice de 50 euros et une durée de 45 jours
Prime reçue :
+ 1,10 euro
Prime payée pour clôturer le call avec prix d’exercice de 50 euros :– 2,20 euros
Prime perçue à l’ouverture du call avec prix d’exercice de 54 euros et une durée de 60 jours :+ 2,35 euros
Prime nette suite au roulement :+ 0,15 euro
Prime totale collectée par les transactions :
1,10 euro + 0,15 euro
+ 1,25 euro

Si le call avec un prix d’exercice de 54 euros expire sans valeur après 60 jours, vous réalisez un profit de 125 euros. Il s’agit d’un très bon résultat compte tenu du fait que l’action a évolué contre votre call. L’ingéniosité de ce processus réside dans l’acquisition d’une prime plus élevée que celle de la position d’origine.

Le roulement vous donne donc la possibilité non seulement de protéger vos trades, mais également de maximiser vos profits.

Cependant, vous devez tenir compte du fait qu’il reste encore 60 jours avant l’expiration de la nouvelle option et que vous ne savez pas exactement comment l’action se comportera au cours de cette période. Si le cours de l’action monte fortement au cours des 60 prochains jours, vous pouvez renouveler le processus de roulement.

Mais attention : il ne sera pas toujours possible de trouver un call adapté dont le prix d’exercice est hors des cours et qui compensera les pertes du call d’origine. Avec des actions qui augmentent lentement, le roulement sera prometteur. Lorsque les actions montent en flèche, le processus peut devenir délicat. Dans certains cas, vous devrez choisir une option avec une date d’expiration bien plus éloignée dans le futur afin de collecter une prime suffisante.

Étant donné que votre call est couvert par les actions, il n’y rien de dramatique si vous ne pouvez pas trouver une position de roulement appropriée. Dans ce cas, vous acceptez simplement l’exercice de l’option. Vos actions sont vendues au prix d’exercice du call. La prime reçue vous restera dans tous les cas acquise.

Exemple d’un cash secured put

Le roulement d’un short put ou cash secured put est similaire au roulement d’un covered call.

Supposons par exemple que vous ayez émis un put d’une durée de 45 jours et avec un prix d’exercice de 50 euros. Supposons également que vous ayez reçu 0,80 euro de prime via la vente de ce put (soit une prime totale de 80 euros par contrat) lorsque l’action se négociait à 51,50 euros. Juste avant l’expiration, l’action a chuté et cote à 49 euros.

L’exercice du put est imminent et 100 actions seront vraisemblablement crédités à votre portefeuille à un cours de 50 euros. C’est votre obligation en tant que vendeur d’options d’acquérir ces actions. Le processus est automatique. Cela fait peut-être partie de votre stratégie, puisque vous aviez prévu d’acheter les actions pour 50 euros de toute façon. Sinon, vous devez agir.

Le seul moyen d’échapper à votre obligation est de racheter le put avant son exercice. Cependant, le put se négocie désormais à 1,45 euros, donc le rachat de l’option sera là aussi plus cher que la prime que vous avez obtenue à l’ouverture du trade.

Roulement d’un cash secured put

Tout comme avec le call, vous roulez le put comme suit :

Vous clôturez d’abord le put avec un prix d’exercice de 50 euros en le rachetant à 1,45 euro. Vous vendez ensuite un put avec un prix d’exercice de 47,50 euros et une durée résiduelle de 90 jours. En raison de la valeur-temps plus élevée, le nouveau put se négocie à 1,60 euro. Puisque vous payez 1,45 euro pour racheter la première option et recevez une prime de 1,60 euro avec la nouvelle option, vous pouvez conclure cette transaction avec un bilan positif de 0,15 euro soit un total de 15 euros de prime supplémentaire.

En abaissant le prix d’exercice à 47,50 euros, vous vous êtes donné la possibilité d’acquérir l’action encore moins cher si le nouveau put est exercé. L’obligation d’achat via le premier put était de 50 euros, elle est désormais de 47,50 euros.

En clôturant le put avec un prix d’exercice de 50 euros, vous avez réalisé une perte de 65 euros : (prix de rachat de 1,45 euros – prix d’ouverture de 0,80 euros) x 100. En revanche, vous avez plus que couvert les coûts du rachat en vendant le put avec un prix d’exercice de 47,50 euros pour une prime plus élevée.

Le bilan de ce roulement est le suivant :

Exemple 2 : Rouler un cash secured put
Position existante : Put avec un prix d’exercice de 50 euros et une durée de 45 jours
Prime reçue :
+ 0,80 euro
Prime payée pour clôturer le put avec prix d’exercice de 50 euros :– 1,45 euro
Prime perçue à l’ouverture du put avec prix d’exercice de 47,50 euros et une durée de 90 jours :+ 1,60 euro
Prime nette suite au roulement :+ 0,15 euro
Prime totale collectée par les transactions :
0,80 euro + 0,15 euro
+ 0,95 euro

Si le put avec un prix d’exercice de 47,50 euros expire sans valeur après 90 jours, vous réalisez un profit de 95 euros. Encore une fois, vous avez amélioré le potentiel de profit en effectuant un roulement. Vous avez amélioré le bénéfice initial de 80 euros à désormais 95 euros, soit une augmentation de 18,75 %.

Ici aussi, cependant, le roulement devient de plus en plus difficile à mesure que l’action baisse. Il ne sera pas toujours possible de trouver un put approprié qui couvre les pertes du put d’origine. Cependant, étant donné que vous poursuivez la stratégie du cash secured put, vous êtes prêt à acheter les actions au prix d’exercice du put. Si l’exercice de l’option se produit parce que vous n’étiez plus en mesure de rouler la position efficacement, vous pouvez toujours être heureux d’avoir acquis les actions beaucoup moins chères que si vous les aviez achetées directement. Et ici aussi la prime reçue vous reste acquise.

Roulement d’un spread ou d’une combinaison d’option

Le roulement d’un spread ou d’une combinaison d’options fonctionne sur le même principe que le roulement d’une seule option. Vous clôturez la position actuelle en temps voulu et réduisez ou augmentez, selon la stratégie, les prix d’exercice. La différence est que vous tradez quatre options différentes au lieu de deux en une seule transaction. En d’autres termes, vous fermez deux options et en ouvrez deux nouvelles. Le roulement de spreads est donc plus onéreux en termes de frais de transactions et de manière générale moins efficace que le roulement d’options individuelles.

Supposons que vous anticipiez une baisse de l’action XYZ, qui est actuellement cotée à 60 euros. Vous ouvrez un spread d’achat baissier (bear call spread) avec des prix d’exercice de 65 euros et de 70 euros, une durée de 45 jours et avec lequel vous percevez une prime de 100 euros.

Ce spread est construit de la façon suivante : Le call avec un prix d’exercice de 65 euros est vendu à découvert et le call avec un prix d’exercice de 70 euros est acheté. La prime encaissée est réalisée comme bénéfice si l’action cote en-dessous de 65 euros à la date d’expiration.

Si vous vous trompez dans votre hypothèse et que, par exemple, l’action monte à 66,50 euros pendant la durée du trade, vous devrez réagir afin d’éviter l’exercice du call avec un prix d’exercice de 65 euros.

Le rachat du spread s’élèverait désormais, à titre d’exemple, à 1,70 euro. Avec un multiplicateur de 100, vous paieriez 170 euros. Si vous êtes toujours convaincu que l’action ne continuera pas à augmenter, vous pouvez ouvrir un nouveau Bear Call Spread, avec des prix d’exercice plus élevés et des échéances plus longues.

Pour ce faire, vous paieriez les 170 euros pour racheter le call spread actuel avec des prix d’exercice de 65 euros et de 70 euros et en même temps vous ouvririez un nouveau bear call spread avec des prix d’exercice de 70 euros et de 75 euros (short call à 70 euros et long call à 75 euros). La durée du nouveau bear call spread pourrait être par exemple de 60 jours. Vendre ce nouveau spread vous rapporte une prime de 105 euros.

Ici, la prime reçue ne couvre pas le coût de rachat du spread d’origine. Le problème est lié à l’option achetée dans le cadre de la combinaison (le long call). Les options achetées sont toujours un facteur de coût qui ne se laisse pas neutraliser dans le cadre d’un roulement.

Pourtant, les perspectives de profit du trade restent positives.

Bilan du roulement d’un bear call spread :

Exemple 3 : Rouler un bear call spread
Position existante : Bear call spread avec prix d’exercice de 65/70 euros et une durée de 45 jours
Prime reçue :
+ 1,00 euro
Prime payée pour clôturer le sprix avec prix d’exercice de 65/70 euros :– 1,70 euro
Prime perçue pour l’ouverture du spread avec prix d’exercice de 70/75 euros et une durée de 60 jours :+ 1,05 euro
Prime nette suite au roulement :– 0,65 euro
Prime totale collectée par les transactions :
1,00 euro – 0,65 euro
+ 0,35 euro

Si l’action cote en dessous de 70 euros à la nouvelle date d’échéance, vous n’aurez gagné que 35 euros au lieu de la prime de départ de 100 euros. La perspective de gain est donc moins bonne que lors du trade d’origine, mais vous pouvez toujours conclure le trade de manière gagnante.

À ce stade, vous misez sur le fait que l’action restera en dessous de 70 euros. Si l’action continue d’augmenter au-delà de la barre des 70 euros, il deviendra de plus en plus difficile de trouver un ajustement du trade approprié. Pour un bear call spread, l’action doit tôt ou tard « s’essouffler » pour que le roulement soit efficace.

Si vous constatez après un ou plusieurs roulements que vous ne pouvez plus garantir un résultat positif, il est parfois judicieux d’accepter les pertes et de fermer complètement la position.

Mes conseils personnels pour le roulement de puts et de calls

Essayez, autant que possible, de choisir avec la nouvelle option une date d’expiration proche. Plus la durée du trade est courte, plus vite vous pourrez conclure un trade qui s’est développé contre vous.

Ne soyez pas gourmand avec la prime de la nouvelle option. Le but principal du roulement est de protéger une position et non d’augmenter les profits. Si vous empochez autant de prime avec l’option nouvellement ouverte pour couvrir la perte de l’option clôturée, vous aurez réussi votre roulement. Cette approche conservatrice vous permettra de trouver un bon équilibre entre des prix d’exercice plus éloignés du cours actuel de l’action et des dates d’expiration relativement proches.

Si vous remarquez qu’une action s’approche du prix d’exercice de l’option que vous négociez, vous pouvez effectuer un roulement avant même que l’option n’atteigne ce prix d’exercice. En roulant plus tôt, vous pouvez racheter l’option actuelle moins cher et ouvrir une nouvelle option plus attrayante.

Lors de la mise en œuvre d’un roulement, vous n’avez pas nécessairement à trader les options individuellement. Vous pouvez effectuer la clôture de l’option actuelle et l’ouverture de la nouvelle option dans le cadre d’une combinaison. Dans ce cas, assurez-vous simplement que la combinaison vous livre une prime nette.

Conclusion : Le roulement, un mécanisme de protection et une technique de maximisation des profits

Le roulement d’options qui évoluent à l’encontre du trader est un outil indispensable dans votre trading. Le roulement est une technique exclusive du trading d’options. Vous ne pourrez pas utiliser une telle méthode avec d’autres valeurs comme des actions par exemple.

Le roulement s’applique non seulement aux options individuelles, mais également à tout type de combinaisons d’options. Par exemple, vous pouvez également rouler des strangles, des straddles, des spreads ou des iron condors par exemple.

Ce qui est fascinant avec le roulement, c’est que la méthode ne permet pas seulement de protéger la position en cours. Si les conditions sont favorables, vous pourrez également maximiser le profit initialement visé.

Il convient cependant de garder à l’esprit que le roulement a ses limites. Si une action évolue très fortement contre votre position, vous ne pourrez peut-être pas éviter l’exercice des options ou la fermeture définitive de la position.

Les options en pratique dans votre boîte e-mail

Vous souhaitez vous abonner gratuitement à notre newsletter dédiée aux options ? Utilisez le formulaire suivant.

  • Complétez votre adresse e-mail et recevez gratuitement notre e-book consacré aux options

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Comment trader les options chez LYNX

Dans la plateforme de trading professionnelle LYNX, vous disposez de nombreux outils pour trader vos options de manière professionnelle. Vous pouvez également ajouter des grecques des options. Découvrez comment trader les options chez LYNX :

--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Displaying today's chart


Envoyer un message à Eric Ludwig
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.