cash secured put - les options en pratique - chandeliers japonais
Ne serait-ce pas formidable si vous pouviez systématiquement acheter vos actions favorites en dessous de leur cours actuel ? Et ne serait-ce pas génial si vous pouviez réaliser des profits, même lorsque vous vous méprenez sur la tendance du marché ? Ces avantages sont à votre portée grâce aux cash secured puts, une stratégie d’options que nous vous présentons en détail.
cash secured put - les options en pratique - illustration trade bois

Quand les cash-secured puts sont-ils le premier choix d’un trader ?

Vous êtes optimiste quant à l’évolution d’une action à long terme, mais vous ne voulez pas l’acquérir à son cours actuel. En d’autres termes, vous souhaitez l’acheter lorsque le cours de l’action a baissé d’un certain montant. Dans ce cas de figure, les actionnaires qui ne négocient pas d’options passeront un ordre d’achat de type « limite » dans l’espoir que l’action tombera à ce cours limite. Si l’action baisse jusqu’à ce cours, les actions sont achetées sans autre avantage. Si le cours de l’action grimpe et que le cours limite n’est pas atteint, l’actionnaire fait chou blanc : il n’a pas acquis l’action et il se retrouve les mains vides.

Un cash-secured put procure un avantage au trader d’options dans les deux cas :

  1. Si l’action tombe jusqu’au cours souhaité, non seulement les actions vous seront acquises, mais vous encaissez également la prime du put vendu comme profit.
  2. Si l’action augmente sans que vous puissiez l’acquérir, vous avez au moins perçu une prime en espèces que vous conserverez. Selon l’option put choisie, le rendement de cette prime peut être bien supérieur au dividende de l’action sous-jacente.

Comment mettre en œuvre un cash-secured put

Avec un cash-secured put, vous vendez une option put à découvert (vous « l’émettez »). Dans le jargon technique, vous ouvrez un « short put« . Le prix d’exercice (le strike) du put est généralement « hors des cours » (l’action est cotée au-dessus de ce prix d’exercice) ou « au cours » (le cours actuel de l’action correspond à peu près au prix d’exercice).

Plus le prix d’exercice de l’option put est élevé, plus la prime que vous collecterez avec le trade est importante et plus la probabilité que l’option soit exercée est grande.

Lorsque que vous souhaitez absolument acquérir les actions, des dates d’expiration proches (autour de 45 jours) et des prix d’exercice proches du cours actuel de l’action sont à privilégier. De cette façon, vous encaissez une forte prime via la vente du put, vous profitez de l’érosion de la valeur-temps et n’avez pas à patientez longtemps pour voir si votre plan fonctionne ou non.

Une fois que vous avez déterminé le prix d’exercice de l’option, vous devez vous assurer que vous disposez de suffisamment de liquidités sur votre compte pour éventuellement payer les actions (d’où le terme « cash secured »). Étant donné que la taille du contrat de l’option est généralement de 100, vous recevrez 100 actions si l’option est exercée. Vous devez tenir compte de la taille du contrat lors du calcul du capital nécessaire pour ouvrir le trade.

Exemple de cash-secured put sur une action quelconque

Supposons que vous souhaitiez ajouter l’action XYZ à votre portefeuille et que vous souhaitiez acheter 100 actions au cours de 55 $. Supposons que l’action se négocie actuellement à 58 $. Si vous ne négociez pas d’option, vous devrez d’abord attendre, éventuellement avec un ordre de type « limite », jusqu’à ce que l’action soit tombée à 55 $. Si le cours de l’action ne baisse pas et continue à augmenter, vous ne pourrez pas acheter l’action et ne profiterez pas des bénéfices de l’augmentation des cours. Si l’action chute à 55 $, votre ordre sera exécuté et votre investissement sera de 5.500 $. Si vous décidez d’acheter l’action immédiatement à 58 $, vous payerez 5.800 $. Pour un actionnaire, ce sont les deux seules méthodes pour acheter une action.

Si en revanche vous décidez d’émettre un put, par exemple avec un prix d’exercice de 55 $ et une durée de 45 jours, vous encaisserez immédiatement une prime, que nous chiffrons à titre d’exemple à 100 $. Supposons que l’action offre un rendement de dividendes de l’ordre de 3% par an, soit 174 $ pour 100 actions, l’un des premiers avantages de cette stratégie saute aux yeux : Vous empochez 100 $, soit 57% du dividende annuel, en seulement 45 jours.

Passons à présent les différents scénarios en revue.

Scénario 1 : L’action chute légèrement en dessous du prix d’exercice du put

Si l’action cote en dessous de 55 $ à la date d’expiration du put, par exemple à 54,99 $, le put est exercé et 100 actions vous sont livrées à un cours de 55 $. Mais, puisque vous avez déjà empoché 100 $ de prime, le cours moyen d’achat de l’action n’est en réalité que de 54 $. Par rapport à l’actionnaire qui a acheté les 100 actions avec un ordre limite à 55 $ sans utiliser d’options, vous avez acquis l’action avec un « discount » de 1 $. Il s’agit d’une remise d’environ 1,8 % par rapport au cours de l’action de 55 $ et d’une remise de 6,9 % par rapport au cours actuel de 58 $ (54 $ contre 58 $). Ce premier scénario est très attractif, bien que l’action ait chuté !

Scénario 2 : L’action reste au-dessus du prix d’exercice du put

Si l’action continue de monter, évolue latéralement ou ne tombe pas en dessous de 55 $ à la date d’expiration du put, le trade présente à la fois un avantage et un inconvénient. L’inconvénient est que vous n’obtiendrez pas l’action car l’option ne sera pas exercée. Si tel était votre objectif principal, cet objectif est manqué. L’avantage, cependant, c’est que vous êtes toujours mieux loti que l’actionnaire avec son ordre limite car, contrairement à l’actionnaire, vous avez encaissé une prime de 100 $, que vous conservez dans tous les cas. Après l’expiration de ce premier put, vous pouvez émettre un nouveau put immédiatement : nouveau trade, nouvelle chance d’acquérir les actions et d’encaissez une prime supplémentaire.

Scénario 3 : L’action chute fortement en dessous du prix d’exercice du put

Vous êtes également mieux positionné qu’un actionnaire si l’action chute nettement en dessous du prix d’exercice. Par exemple, si l’action tombe à 50 $ parce qu’une mauvaise nouvelle a entraîné une chute des cours, votre bilan sera meilleur que celui de l’actionnaire ordinaire. Alors que l’actionnaire qui a acheté directement les 100 actions à 58 $ essuie une perte de 800 $, le trader d’options a au moins conservé sa prime de 100 $ et subit une perte de « seulement » 400 $ (cours moyen d’acquisition de l’action de 54 $ moins le cours actuel de 50 $, le tout multiplié par 100). Dans cet exemple, le trader d’options ne subit que la moitié de la perte par rapport à l’achat direct d’actions !

Scénario 4 : L’action ne bouge pas

Si l’action évolue latéralement pendant des mois, par exemple autour de 58 $, les puts avec des prix d’exercice em-dessous de 58 $ ne seront pas exercés. Ces puts expirent sans valeur et le trader d’options conserve sa prime sans recevoir les actions. Il peut alors émettre un nouveau put, selon le même principe, réitérer cette méthode et percevoir des primes supplémentaires mois après mois. Dans ce scénario également le trader d’options a clairement l’avantage par rapport à l’actionnaire qui ne profite pas d’une montée des cours.

Faites une erreur de jugement sur la direction des cours et gagnez quand même…

Même si vous vous méprenez sur la direction des cours de l’action, tant que l’action reste au-dessus de 54 $, vous restez dans la zone de gain. Ce cours est votre « seuil de rentabilité ». Il s’agit ici d’un des nombreux avantages de cette stratégie : même si votre hypothèse sur la direction des cours n’est pas tout à fait correcte, vous pouvez toujours tirer profit de votre trade jusqu’à un certain seuil de cours.

Avec la stratégie du cash-secured put, vous pouvez non seulement acquérir les actions à un cours réduit, vous réduisez également le risque et implémentez dans votre position une marge de sécurité.

Mes conseils personnels pour le trading des cash-secured puts

  • Evitez les actions ou les ETFs dont la volatilité implicite est faible. Une volatilité implicite faible conduit à des primes peu élevées lorsque vous émettez le put. Lorsque la volatilité implicite est élevée, les options sont plus chères et plus attractives. Mais attention : Il y a en général de bonnes raisons pour lesquelles la volatilité d’une action est élevée. Une action en chute libre affichera une forte volatilité implicite et ne sera pas pour autant un bon choix pour un cash-secured put.
  • Assurez-vous toujours d’avoir sur votre compte le capital nécessaire pour acheter les 100 actions par contrat si nécessaire. Bien que le scénario d’une action tombant à 0 soit très faible, le pire des cas doit toujours être pris en compte lors d’un trade. Ce capital doit être conservé en espèces sur le compte-titres et non sous forme d’actions.
  • N’hésitez pas à choisir des prix d’exercice élevés si votre objectif est effectivement d’acquérir les actions. Cela augmentera les chances que l’option soit exercée et vous recevrez des primes plus élevées avec des prix d’exercice proches du cours actuel de l’action. Il est également possible de vendre un put « dans les cours » (le cours de l’action est inférieur au prix d’exercice de l’option). De cette façon, vous forcez pratiquement l’exercice de l’option.
  • Tradez cette stratégie uniquement avec des sous-jacents dont le volume de trading d’options est élevé. Cela garantira que l’écart entre les cours d’offre et de demande reste dans une fourchette acceptable.
  • Comparez la prime que vous pouvez gagner en peu de temps avec le dividende qu’une entreprise verse chaque année. Vous constaterez que les cash-secured puts sont généralement une stratégie plus lucrative que l’achat direct d’actions.
  • Si l’option est exercée, vous serez propriétaire des actions. Vous pouvez ensuite continuer avec la stratégie du covered call afin de percevoir des primes supplémentaires. Dans cette stratégie vous vendez un call à découvert pour 100 actions de votre portefeuille et engrangez à nouveau de nouvelles primes.

Conclusion : Une stratégie d’options moins risquée que l’achat d’actions

Vous avez peut-être entendu dire qu’il est risqué de vendre des options à découvert. La stratégie du cash-secured put démontre parfaitement que le trading d’options n’est pas nécessairement plus risqué que le trading d’actions. Sur la base des scénarios illustrés dans cet article, c’est même l’inverse qui saute aux yeux : si l’action baisse, le trader d’options subit moins de pertes avec un cash-secured put qu’avec un achat direct d’actions.

La stratégie du cash-secured put fonctionne pour toutes les actions et tous les titres pour lesquels des options sont disponibles. Une fois que vous avez choisi une action solide, vous vendez un put et percevez automatiquement une prime. Vous détenez suffisamment de liquidités sur votre compte pour éventuellement acheter l’action sous-jacente si le cours de l’action chute en dessous du prix d’exercice du put.

De petits détails feront la différence entre un bon et un excellent trade dans cette stratégie : faites attention à la volatilité implicite, choisissez un prix d’exercice élevé si vous voulez vraiment acquérir l’action, et ne tradez que des options liquides pour lesquelles vous pouvez obtenir une prime avantageuse.

Les options en pratique dans votre boîte e-mail

Vous souhaitez vous abonner gratuitement à notre newsletter dédiée aux options ? Utilisez le formulaire suivant.

  • Complétez votre adresse e-mail et recevez gratuitement notre e-book consacré aux options

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Comment trader les options chez LYNX BROKER

Dans la plateforme de trading professionnelle LYNX BROKER, vous disposez de nombreux outils pour trader vos options de manière professionnelle. Vous pouvez également ajouter des grecques des options. Découvrez comment trader les options chez LYNX BROKER :

Trader des options


--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Displaying today's chart


Envoyer un message à Eric Ludwig
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.