Le ratio spread : un straddle sophistiqué

Par Thomas Giraud

|

options bourse stratégie – ratio spread - featured image
Les options offrent une grande variété de combinaisons aux investisseurs. Cela leur permet en bourse de choisir la stratégie d’options la plus adaptée aux conditions du marché. Une des choses que les traders d’options peuvent faire, c’est faire varier le rapport (ratio) entre le nombre d’options achetées et le nombre d’options vendues. Par exemple, on peut construire un strangle à ratio. On peut vend par exemple deux calls et un seul put ou vendre trois puts et deux calls.

Dans cet article, nous évoquons le spread à ratio. En vérité, il existe plusieurs types de « spreads à ratio ». Mais, en général, l’expression fait référence à la stratégie d’options consistant en bourse à acheter un ou plusieurs puts (calls) et à vendre un plus grand nombre de puts (calls). Dans cette stratégie, les options sont toutes de même type (ce sont toutes des puts ou toutes des calls). Et elles expirent à la même date d’échéance.

Les autres appellations couramment utilisées pour cette stratégie sont le ratio spread, le short ratio spread ou le frontspread. Comme nous allons le voir, le ratio spread offre de nombreux avantages. On peut s’en servir pour ouvrir une position delta neutre mais aussi pour ouvrir une position haussière ou baissière. On bénéficie d’un risque limité, voire absent, du côté où on anticipe un fort mouvement du sous-jacent. La ou les options courtes supplémentaires font certes courir un risque illimité. Mais, du côté du strike court, on bénéficie d’un meilleur seuil de rentabilité que celui d’une option courte équivalente. Si vous cherchez un courtier pour utiliser le ratio spread comme stratégie d’options, cliquez ici.

Le ratio spread : Options Bourse Stratégie

Définition

Avec un ratio spread, on achète un ou plusieurs puts (calls) et on vend un plus grand nombre de puts (calls). Dans l’exemple du put ratio spread ci-dessous, on vend deux puts de strike inférieur et on achète un put de strike supérieur :

options bourse stratégie – ratio spread - put frontspread

On obtient ainsi un graphique performance similaire au graphique ci-dessous :

options bourse stratégie – ratio spread - graphique performance put frontspread neutre

Dans l’exemple du call ratio spread ci-dessous, on vend deux calls de strike supérieur et on achète un call de strike inférieur :

options bourse stratégie – ratio spread - call frontspread

On obtient ainsi un graphique performance similaire au graphique ci-dessous :

options bourse stratégie – ratio spread - graphique performance call frontspread neutre

Le profit potentiel

Avec le frontspread, on parvient au profit maximal si, à l’échéance, le prix du sous-jacent est égal au strike des options vendues. Pour le comprendre, on peut considérer que le frontspread est la combinaison d’une option courte et d’un spread vertical long. Quand le prix du sous-jacent coïncide avec le strike court à l’échéance, l’option courte finit hors de la monnaie et sans valeur. Ce qui permet au trader d’empocher la totalité du crédit reçu à la vente de cette option. Le spread vertical long est, quant à lui, complètement dans la monnaie, ce qui permet au trader de bénéficier de la valeur maximale de ce spread long. Pour calculer le profit potentiel d’un front spread, il faut distinguer deux cas de figure.

Si la transaction initiale occasionne un débit :

  • profit maximal = différence entre les strikes moins débit payé pour ouvrir la position

Si la transaction initiale occasionne un crédit :

  • profit maximal = différence entre les strikes plus crédit reçu pour ouvrir la position

Les points morts

Comment calculer les points morts de la position ? Il faut à nouveau distinguer deux cas de figure.

Si la transaction initiale occasionne un débit, il y a deux points morts :

  • Strike long moins débit payé pour ouvrir la position
  • Strike court moins profit maximal

Si la transaction initiale occasionne un crédit, il y a un seul point mort :

  • Strike court moins profit maximal

On voit que cette stratégie offre un meilleur seuil de rentabilité qu’un short put ou un short call équivalent. Pour calculer le point mort d’un short put, par exemple, on soustrait du prix d’exercice le montant du crédit reçu. Avec un ratio spread, on soustrait du strike court le profit maximal. Lequel est normalement plus élevé que la prime du put vendu. Dans le profil du short put de strike 10 ci-dessus, le point mort est 9,24 $. Dans le profil ci-dessous du put frontspread de strikes 10 et 11, dans le même sous-jacent et dans le même cycle d’expiration, le point mort est 8,78 $ sous le strike court.

Le delta de la position

Ratio spread delta neutre

Dans les deux exemples donnés initialement, le delta de la position est neutre. Avec notre put frontspread, la vente des deux puts de delta -27 et l’achat du put de delta -54 crée une position dont le delta est égal à (-2 x -27) + (-54) = 0. Avec notre call frontspread, la vente des deux calls de delta +30 et l’achat du call de delta +60 crée une position dont le delta est égal à (-2 x 30) + 60 = 0.

Le ratio spread delta neutre permet de bénéficier d’un marché calme. Si le prix du sous-jacent se situe initialement entre les deux points morts et qu’il fluctue modérément par la suite, le P&L de la position augmentera avec le passage du temps (thêta positif). Il augmentera aussi avec la contraction de la volatilité implicite (vega négatif). On peut donc utiliser ce type de spread lorsque la volatilité implicite est élevée et qu’on anticipe une contraction de celle-ci sur un marché stable.

Bull ratio spread

On peut également utiliser la stratégie du ratio spread lorsqu’on s’attend à une hausse du prix du sous-jacent tout en craignant une baisse éventuelle. En exécutant un ratio spread de biais haussier pour un crédit, on s’assure de bénéficier d’une hausse du sous-jacent. Et on s’assure, en cas de baisse du sous-jacent, de bénéficier de la protection offerte par le long put spread et l’excellent point mort (plus éloigné que celui d’un short put équivalent). Pour obtenir un ratio spread delta positif (biais haussier), on peut généralement vendre un put frontspread en vendant deux options hors de la monnaie de strike inférieur et en achetant une option hors de la monnaie de strike supérieur mais proche.

Dans le profil ci-dessous, on vend deux puts hors de la monnaie (de strike 15). Et on achète un put hors de la monnaie (de strike 16). On crée ainsi une position dont le delta total est +10,8. On reçoit un crédit de 30 $ :

Ici, plus le prix du sous-jacent augmente, plus la valeur temps des puts diminue, plus la valeur du spread tend vers zéro. L’objectif de gain qu’on se fixe avec cette stratégie consiste généralement dans un certain pourcentage du crédit reçu (par exemple, 80 %).

Bear ratio spread

On peut aussi utiliser la stratégie du ratio spread lorsqu’on s’attend à une baisse du prix du sous-jacent mais qu’on craint une hausse éventuelle. Pour obtenir un spread delta négatif (biais baissier), on peut généralement vendre un call frontspread en vendant deux calls hors de la monnaie de strike supérieur et en achetant une option hors de la monnaie de strike inférieur mais proche. En exécutant un ratio spread de biais baissier pour un crédit, on s’assure de bénéficier d’une baisse du sous-jacent. Et, en cas de hausse du sous-jacent, on bénéficierait de la protection offerte par le long call spread et l’excellent point mort (plus éloigné que celui d’un short call équivalent).

Dans le profil ci-dessous, on vend deux calls hors de la monnaie (de strike 22). Et on achète un call hors de la monnaie (de strike 21). On crée ainsi une position dont le delta total est -27,9. On reçoit un crédit de 79 $ :

Plus le prix du sous-jacent baisse, ici, plus la valeur temps des calls diminue, plus la valeur du spread tend vers zéro. L’objectif de gain qu’on se fixe avec cette stratégie consiste à nouveau dans un certain pourcentage du crédit reçu.

Risque

En bourse, il convient de contrôler son risque avec toute stratégie d’options. Avec un ratio spread, en vendant plus d’options qu’on n’en achète, on limite le risque, du côté où les options finiraient hors de la monnaie, au débit payé à l’ouverture de la position. Dans le cas d’une position ouverte pour un crédit, on élimine totalement le risque du côté où les options finiraient hors de la monnaie. C’est ce que montrent les profils respectifs du bull ratio spread et du bear ratio spread que nous avons présentés ci-dessus.

Attention ! Le frontspread contient un nombre d’options courtes supérieur à celui des options achetées. Le risque est donc illimité du côté où les options finiraient dans la monnaie. Dans le cas d’un call frontspread, le risque illimité fait craindre une forte hausse du prix du sous-jacent. Dans le cas d’un put frontspread, le risque illimité fait craindre une forte baisse du prix du sous-jacent. Pour éviter d’essuyer une lourde perte, il est conseillé de déterminer à l’avance le montant maximal de la perte qu’on serait prêt à subir. Une règle possible consiste à déterminer ce montant en multipliant le montant du crédit reçu par un, deux ou trois, en fonction de la taille de son compte et de sa tolérance au risque.

Comment trader les options via LYNX

Dans la plateforme de trading professionnelle TWS, vous disposez de nombreux outils pour trader vos options de manière professionnelle. Vous pouvez notamment ajouter des grecques des options. Vous voulez utiliser en bourse la stratégie d’options du ratio spread ? Découvrez comment trader les options chez LYNX :

Vous souhaitez investir sur la bourse ?

Utilisez un compte-titres via LYNX pour vos transactions boursières. Réalisez toutes vos opérations à partir d’un seul compte : acheter des actions, négocier des options, négocier des Futures ou investir dans des ETFs. Pour en savoir plus sur le courtier en ligne LYNX, cliquez ici