Dans la plupart des cas, les marchés se cherchent une direction. C’est la raison pour laquelle, la majorité du temps, les marchés évoluent d’une manière latérale ou horizontale, caractéristique d’un range. Pour qu’une tendance émerge, il faut que les investisseurs soient animés par un fort sentiment de cupidité ou de peur. Mais ce sentiment ne dure pas. Tôt ou tard, l’indécision reprend le dessus et les marchés se cherchent à nouveau une direction. Si vous n’êtes pas sûr de la direction que suit un marché donné, pariez dans le doute sur un marché qui évolue à l’intérieur d’un range.

Mais qu’est-ce qu’un range exactement ? Et comment négocier sur ce type de marchés ?

Range bourse

“Les marchés passent le plus clair de leur temps à se chercher une direction”

Définition

Quand on a affaire à une tendance sur un marché donné, les prix progressent sans cesse vers le haut ou reculent sans cesse vers le bas. Dans le cadre d’une tendance haussière type, chaque rallye emmène le cours du marché vers un pic plus élevé que celui du rallye précédent. Et chaque pullback prend fin à un niveau plus élevé que le plus bas du pullback précédent. Dans une tendance baissière type, chaque repli atteint un plus bas inférieur au plus bas du repli précédent. Et chaque retracement prend fin à un niveau moins élevé que le plus haut du retracement précédent. Mais, quand on a affaire à un range, les rallyes tendent à se heurter à la même zone de résistance, et les replis tendent à rencontrer une zone de support au même niveau de prix, comme sur le graphique ci-dessous.

range bourse - canal bourse - support et résistance

Pourquoi y a-t-il des ranges ?

Lorsqu’on a affaire à un range, les haussiers et les baissiers sont à forces égales, de sorte que ni les uns ni les autres ne parviennent à dominer le marché. Lorsque les haussiers parviennent à tirer le cours du marché vers le haut, les baissiers en profitent pour vendre cher le titre concerné, ce qui fait chuter son prix. Lorsque les baissiers parviennent à tirer le cours du marché vers le bas, les chasseurs de bonnes affaires en profitent pour acheter bon marché le titre concerné, ce qui fait grimper son prix. Les baissiers dont la tolérance au risque est faible ferment alors leurs positions en rachetant leurs actions. Ce faisant, ils contribuent eux aussi à faire grimper le prix du titre.

Les haussiers et les baissiers se neutralisent ainsi les uns les autres à tour de rôle. Et ce jusqu’à ce qu’un camp finisse un jour par prendre l’ascendant sur l’autre et à franchir le support ou la résistance du range.

Comment reconnaître un range ?

Il n’existe pas de technique infaillible ou supérieure pour savoir si tel ou tel marché évolue à l’intérieur d’un range ou s’il est animé par une tendance haussière ou baissière. Le mieux est d’utiliser différentes techniques. Lorsque les techniques utilisées convergent et concluent au même verdict, on a plus de chances de bien identifier la direction du marché. Si, au contraire, on parvient à des conclusions divergentes, mieux vaut suspendre son jugement et s’abstenir d’entrer sur ce marché. Dans le doute, on peut tout de même supposer qu’on a affaire à un marché qui évolue latéralement au sein d’un range. Comme nous le disions en introduction, les marchés passent le plus clair de leur temps à se chercher une direction.

Étudier les plus hauts et les plus bas

Une première technique consiste à comparer les plus hauts des rallyes successifs et les plus bas des déclins successifs. Si ces rallyes atteignent à chaque fois un plus haut supérieur au plus haut du rallye précédent, et si ces déclins atteignent à chaque fois un plus bas supérieur au plus bas du repli précédent, on a affaire à une tendance haussière. Si ces déclins atteignent à chaque fois un plus bas inférieur au plus bas du déclin précédent, et si ces rallyes atteignent à chaque fois un plus haut inférieur au plus haut du rallye précédent, on a affaire à une tendance baissière. Mais, si les plus hauts sont tantôt supérieurs au plus haut précédent, tantôt inférieurs, on a a affaire à un range. Idem si les plus bas sont tantôt supérieurs au plus bas précédent, tantôt inférieurs, comme dans le graphique ci-dessous.

range bourse - canal bourse - plus bas irréguliers

Étudier les moyennes mobiles

Une deuxième technique consiste à étudier les moyennes mobiles du graphique concerné. Si la pente de la moyenne mobile est ascendante, cela tend à montrer qu’on a affaire à une tendance haussière. Mais, si elle est descendante, cela tend à montrer qu’on a affaire à une tendance baissière. Si elle s’aplatit, cela tend à montrer qu’on a affaire à un marché qui évolue à l’intérieur d’un range.

range bourse - canal bourse - moyennes mobiles plates

Étudier les indicateurs techniques

Comme toujours en analyse technique, il convient d’utiliser des indicateurs techniques. Si l’oscillateur qu’on a choisi, par exemple l’histogramme du MACD, parvient à un nouveau sommet par rapport au sommet du rallye précédent, on a sans doute affaire à une tendance. Même chose si l’histogramme du MACD, parvient à un nouveau plus bas par rapport au plus bas du déclin précédent. En revanche, si l’oscillateur atteint un plus haut ou un plus bas mais que celui-ci ne dépasse pas son plus haut ou son plus bas précédent, on a sans doute affaire à un range.

range bourse - canal bourse - indicateur ADX

De nombreux traders utilisent également l’indicateur ADX (voir illustration ci-dessus) pour savoir si le marché qu’ils étudient est indécis ou animé par une tendance. Consultez notre article sur l’indicateur ADX pour savoir comment l’utiliser.

Passer à l’échelle de temps supérieure

Si vous n’êtes pas certain de la direction du marché étudié, passez à l’échelle de temps supérieure. Si, par exemple, le graphique horaire vous laisse perplexe, passez au graphique journalier. Plus l’échelle de temps est grande, plus les indications fournies par le graphique sont puissantes. Si le cours n’est pas parvenu à atteindre un nouveau plus haut, la tendance haussière qui semblait se dessiner sur le graphique journalier n’est peut-être qu’un rallye temporaire sur un marché indécis. Si le cours n’est pas parvenu à atteindre un nouveau plus bas, la tendance baissière qui semblait se dessiner sur le graphique journalier n’est peut-être qu’un déclin temporaire sur un marché indécis.

Comment négocier les ranges ?

Il convient bien sûr d’acheter au bas du range et de vendre en haut du range. Quand on pratique le trading sur range, il est particulièrement important d’entrer au moment opportun. Plus le range est étroit, plus la hausse ou la baisse escomptée et, donc, le profit potentiel, risquent d’être faibles. Il est donc important d’acheter lorsque les prix sont tout près du bas du range, voire un peu en dessous. Et il est important de vendre lorsque les prix sont tout près du haut du range, voire un peu au-dessus.

Pour s’assurer de bénéficier d’un bon point d’entrée, on peut attendre une fausse cassure pour ouvrir sa position. On achète alors lorsque les prix cassent la ligne de support qui constitue le bas du range (cf. notre cercle vert sur le graphique ci-dessous). Ou on vend lorsque les prix cassent la ligne de résistance qui constitue le haut du range (cf. notre cercle rouge sur le graphique ci-dessous). Mais comment savoir s’il s’agit d’une vraie ou d’une fausse cassure ? On peut utiliser différents indicateurs pour le déterminer. On peut par exemple se servir du volume d’échanges. Si la cassure s’accompagne d’une flambée du volume, on a plus de chances d’avoir affaire à une vraie cassure. Dans le cas contraire, on a plus de chances d’avoir affaire à une fausse cassure.

range bourse - canal bourse - fausses cassures

Pour plus de prudence, on peut attendre de voir le cours revenir vers la ligne de support ou de résistance avant d’entrer sur le marché. Après une cassure de la ligne de support, on attendra donc un mouvement de hausse vers celle-ci avant de passer long. Après une cassure de la ligne de résistance, on attendra un mouvement de baisse vers celle-ci avant de passer court.

Où placer son stop ?

On a intérêt à utiliser les limites du range pour placer son stop. Lorsque, en effet, les cours sortent du range, cela signifie qu’on a commis une erreur de jugement et qu’il est temps de fermer la position. Si on est long, on placera donc son stop au niveau de la ligne de support ou légèrement en dessous. Et, si on est court, on placera son stop au niveau de la ligne de résistance ou légèrement au-dessus.

Comment déterminer son niveau cible ?

On peut à nouveau se servir des limites du range pour déterminer son niveau cible. Fermez la position vers le haut du range si vous êtes long, vers le bas du range si vous êtes court.

Investir dans des actions via LYNX

Vous maîtrisez maintenant les concepts fondamentaux du trading sur range. LYNX vous donne la possibilité d’investir dans des actions de presque toutes les sociétés cotées en bourse du monde entier. Vous pouvez accéder à près de 100 bourses dans 30 pays. Consultez notre offre et mettez en œuvre les principes du trading sur range :

--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Afficher le graphique du jour