bear market définition - illustration ours écrans de trading
Vous avez probablement déjà entendu parler des « bulls » et des « bears ». En effet, les traders et les acteurs du monde de la finance ont l’habitude d’utiliser le jargon de Wall Street et de parler de bull markets et de bear markets pour décrire l’état de forme des marchés des actions.

Si vous avez suivi les actualités de près en ces temps particuliers que nous vivons, vous n’êtes pas sans savoir que de nombreux marchés sont entrés en territoire de bear market. Mais de quoi s’agit-il au juste ? Après notre article de la semaine dernière consacré au bull market, découvrez aujourd’hui tout ce qu’il faut savoir sur la définition du bear market.

Les sujets abordés dans cet article dédié à la définition du bear market :

Bear Market Définition

bear market définition - illustration ours pile de pièces

Qu’est-ce qu’un bear market ?

Un bear market correspond à une période où les baisses des prix persistent. Les baisses des prix de titres sont de 20 % ou plus par rapport aux sommets les plus récents et celles-ci sont alimentées par le pessimisme ou l’humeur négative du marché. Les bear markets sont le plus souvent associés à des baisses sur un marché global ou sur un indice en particulier tel que le BEL 20 ou le CAC 40. Les titres individuels ou les matières premières peuvent également se trouver dans un bear market si une baisse de leur cours de 20 % ou plus est enregistrée pendant une longue période. On parle ici de deux mois ou plus. Les bear markets peuvent également aller de pair avec un déclin de l’économie mondiale, comme par exemple une récession.

La définition d’un bear market

Il n’existe pas de définition précise d’un bear market mais de manière générale, celle-ci fait référence à une baisse considérable et incessante de la valeur de titres. La plupart des institutions définissent un bear market comme une baisse d’un marché des actions de 20 % ou plus pendant une période de deux mois au moins.

Comme mentionné ci-dessus, les bear markets vont parfois de pair avec des récessions, à savoir des périodes où la croissance de l’économie est à l’arrêt et que l’économie se replie, ce qui se traduit par un taux de chômage élevé. Vous pouvez reconnaître un marché bear si vous savez dans quel cycle de conjoncture l’économie se trouve. Si celle-ci vient d’entrer dans une phase de redressement, alors un bear market est improbable. D’autre part, si le cycle de la conjoncture traverse une bulle ou si les investisseurs sont irrationnellement exubérants alors un investisseur avisé se montrera attentif aux premiers signes d’un bear market.

Le nom de bear market fait référence à un ours qui, lorsqu’il attaque, le fait toujours du haut vers le bas tandis que le bull market fait référence à un taureau qui baisse ses cornes avant de les relever.

Que nous dit un bear market ?

De manière générale, les cours des actions reflètent les futures attentes au niveau des revenus et des bénéfices des entreprises. Vu que les perspectives de croissance et les prévisions diminuent, les cours des actions pourraient baisser à leur tour. À cause du comportement grégaire, de la peur et de la précipitation des investisseurs qui veulent se protéger contre les pertes, les cours plongent et des krachs boursiers ne sont pas à exclure.

Souvenez-vous, on parle d’un marché baissier en cas de repli de plus de 20 % depuis le niveau le plus haut mais cette définition n’est pas universelle. Il ne faut pas se laisser aveugler par ces fameux 20 % mais également prendre en compte d’autres facteurs. Ainsi, un trader peut s’intéresser au comportement des investisseurs. Dans un bear market, de nombreux investisseurs ont tendance à éviter les risques plutôt que de les rechercher. Ils se tournent alors vers des investissements plus sûrs tels que les obligations d’État ou l’or et s’abstiennent de toute spéculation hasardeuse.

Les marchés bear peuvent être déclenchés par différents éléments tels qu’une économie affaiblie ou au ralenti avec un taux de population active faible, une progression limitée du PIB, un recul de la production ou encore une baisse des bénéfices des entreprises.

Une baisse de la confiance des investisseurs peut également signaler le début d’un bear market. Quand ils ont un mauvais présentiment, les investisseurs entrent en action. Ils se mettent à vendre leurs actions pour éviter les pertes. Ce type de marché peut durer quelques semaines seulement ou plusieurs années. Des corrections sont possibles mais celles-ci ne sont pas assez solides et les prix chutent à des niveaux toujours plus bas. Un bear market cyclique (il s’agit d’un marché baissier qui ne va pas de pair avec une économie affaiblie), peut en revanche durer de quelques semaines à plusieurs mois. En mars 2020, la pandémie liée au coronavirus a soudainement plongé les actions du monde entier dans un bear market, provoquant ainsi un krash boursier mondial.

Intéressons-nous de plus près à ce qu’il se passe concrètement lorsque les marchés des actions sont en mode bear.

  • Les cours des actions continuent de baisser. Dès que le marché est baissier, le chemin devient cahoté. La volatilité est de mise, ce qui signifie que les actions peuvent chuter rapidement.
  • Les investisseurs sont inquiets et ils paniquent. Lorsque les investisseurs ont peur de prendre des risques et qu’ils ont peur de perdre de l’argent, alors ceci signifie que les bears (ours) ont pris le contrôle du marché. Les bear markets bougent bien plus rapidement que les bull markets. Ceci s’explique par la psychologie humaine.
  • Le taux de chômage est à la hausse. Un marché bear est généralement synonyme d’une économie au ralenti, ce qui signifie que les entreprises recrutent moins rapidement ou pire encore, qu’elles sont contraintes de licencier du personnel.
  • La confiance des consommateurs baisse et les entreprises doivent faire face à des difficultés. Les gens se mettent à épargner car ils ont perdu leur emploi et qu’ils doivent se concentrer sur des biens de première nécessité. Une réduction des dépenses des ménages est défavorable aux entreprises car en effet, certaines ne parviennent plus à réaliser des bénéfices ou maintenir un niveau de productivité acceptable.

bear market définition - illustration ours flèches

Les phases d’un bear market

Les bear markets traversent quatre phases différentes. Celles-ci sont détaillées ci-dessous.

  • La première phase se caractérise par des prix élevés et un sentiment plutôt confiant chez les investisseurs. Au terme de cette phase, les investisseurs commencent à quitter les marchés et prendre leurs bénéfices.
  • Au cours de la deuxième phase, les cours des actions commencent à baisser fortement. Les activités et les bénéfices des entreprises diminuent et les indicateurs économiques qui étaient positifs passent sous la moyenne. Certains investisseurs paniquent lorsque le scepticisme s’installe sur les marchés. On parle alors de capitulation.
  • La troisième phase est marquée par l’arrivée des spéculateurs sur les marchés. Ceux-ci font augmenter les prix et le volume échangé. Il s’agit bien souvent de novices qui n’y connaissent pas grand-chose au marché.
  • Au cours de la quatrième et dernière phase, les cours des actions poursuivent leur baisse mais de manière un peu plus lente. Les prix bas et des bonnes nouvelles font finalement revenir les investisseurs sur les marchés. Les bear markets se transforment alors en bull markets.

Un bear market versus une correction

Il ne faut pas confondre un bear market et une correction. Une correction est une tendance de courte durée inférieure à deux mois. Bien qu’une correction pourrait bien être un moment précieux pour les investisseurs qui souhaitent trouver un point d’entrée dans un marché bull, les bear markets n’offrent que très rarement des points d’entrée convenables. La raison est qu’il est presque impossible de déterminer le creux d’un bear market. À moins d’être un vendeur à découvert ou d’avoir recours à d’autres stratégies pour enregistrer des bénéfices dans des marchés baissiers, il est fortement déconseillé d’acheter des actions dans un bear market. Essayez par exemple de rattraper un couteau qui tombe. Vous aurez peut-être de la chance de l’attraper par le manche tout comme vous pourriez vous faire très mal.

Comment réagir face à un bear market ?

Les investisseurs peuvent enregistrer des bénéfices en cas de marché baissier grâce à la vente à découvert (short selling en anglais). Cette technique consiste à vendre des actions empruntées et les racheter ultérieurement à un prix bien plus bas. Il s’agit d’une transaction extrêmement risquée et à perte en cas d’échec. Un vendeur à découvert doit emprunter les actions auprès d’un courtier ou d’une contrepartie avant de pouvoir passer un ordre short. Le montant du bénéfice ou de la perte du vendeur à découvert correspond à la différence entre le prix auquel les actions ont été vendues et le prix de leur rachat.

Exemple d’un bear market

Un investisseur vend à découvert 100 actions d’une entreprise à 50 €. Le prix baisse et les actions sont couvertes à hauteur de 40 €. L’investisseur réalise un bénéfice de 10 € x 100 = 1.000 €. Si l’action s’échange soudainement à un prix plus élevé, alors l’investisseur est contraint de racheter les actions à un prix plus élevé. Les pertes peuvent donc être considérables.

Vous pouvez vous préparer à un bear market en réduisant le risque de votre portefeuille d’investissement. Vous pouvez par exemple réduire le nombre d’actions de croissance que vous détenez. Vous pouvez aussi sélectionner des obligations ou des fonds sous-jacents qui habituellement enregistrent de meilleurs performances dans un bear market.

Pensez par exemple à des fonds de placement dans l’or ou des fonds sectoriels qui se concentrent sur le secteur de la santé et sur le secteur des biens de première nécessité pour les consommateurs.

Pour plus d’informations sur la vente à découvert, n’hésitez pas à consulter notre site web. La diversification peut également vous aider à vous protéger des conséquences désastreuses d’un bear market.

Vous souhaitez investir chez LYNX BROKER ?

LYNX BROKER vous donne la possibilité d’investir vous-même dans des actions de près de chaque société cotée en bourse au monde. Vous accédez à près de 100 bourses dans 30 pays. Consultez notre offre :

Acheter des actions


--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Displaying today's chart