bull market vs bear market - Qu est-ce qu un bull market
Que vous soyez un investisseur actif ou plutôt passif, il est important de bien comprendre le cycle de la bourse. Bien que les marchés du monde entier se sont considérablement développés au fil du temps, leur croissance ne s’est pas déroulée de manière linéaire.

Les marchés alternent les baisses et les hausses. Ces fluctuations sont tout à fait normales. En fonction de l’ampleur du mouvement, ces fluctuations des prix peuvent se transformer en bull market ou en marché bear.

Le présent article est consacré au bull market. De quoi s’agit-il au juste et que nous dit-t-til ? Enfin, nous verrons comment l’utiliser à bon escient.

Les sujets abordés dans le présent article :

bull market vs bear market - Qu est-ce qu un bull market

Qu’est-ce qu’un bull market ?

Un bull market est une situation des marchés financiers où les prix augmentent ou vont augmenter. Le terme « bull market » est le plus souvent utilisé en référence au marché des actions mais il peut également s’appliquer à tout ce qui est négociable tel que des obligations, des devises et des matières premières. Étant donné que le prix de titres augmentent et baissent en permanence, le terme « bull market » désigne les périodes plus longues durant lesquelles une majeure partie des prix augmentent. La durée d’un bull market est généralement de quelques années.

Que nous dit un bull market ?

L’optimisme et la confiance des investisseurs règnent sur ce type de marché. Bien souvent, les attentes de résultats solides à plus long terme font également partie des caractéristiques d’un bull market. Certes, il est difficile de prévoir de façon conséquente le moment où les tendances du marcher peuvent se retourner. Ceci s’explique par le fait que la spéculation et les effets psychologiques peuvent parfois prendre le dessus sur les marchés.

Il n’existe aucune description universelle et spécifique permettant d’identifier un bull market. La définition la plus commune d’un bull market est une situation dans laquelle les cours des actions augmentent de 20 % et ce, le plus souvent après une baisse de 20 %. Vu que les bull markets sont difficiles à prévoir, les analystes ne sont en mesure de reconnaître ce phénomène qu’après que celui-ci se soit produit. Le bull market le plus remarquable de ces dernières années s’est produit entre 2009 et 2019. Au cours de cette période, l’indice américain a considérablement gonflé après la crise financière de 2008. Ce bull market a battu le record de longévité des bull markets. Le bull market a brutalement été interrompu par le violent krach boursier provoqué par la crise liée au coronavirus.

Des facteurs à décrypter

Les bull markets prennent généralement forme lorsque l’économie se redresse ou lorsque celle-ci est déjà solide. Ce type de marché va le plus souvent de pair avec un produit intérieur brut solide, un taux de chômage en baisse et des bénéfices à la hausse du côté des entreprises. La confiance des investisseur aura également tendance à augmenter. Il y a du mouvement du côté de l’offre et de la demande de titres. L’offre sera faible tandis que la demande sera élevée. Les investisseurs achètent des actions sans faire preuve d’aucune patience et ils sont peu à vouloir vendre. Les investisseurs sont facilement tentés de rejoindre un bull market. On observe une hausse générale des introductions en bourse.

Certains de ces facteurs sont plus faciles à chiffrer que d’autres. Pensez aux bénéfices des entreprises et au taux de chômage. Il s’agit de chiffres facilement mesurables. L’humeur qui règne sur les marchés est quant à elle difficile à mesurer.

Les phases d’un bull market

Le gain de confiance des investisseurs est sans aucun doute le principal indicateur d’un bull market. L’humeur des investisseurs est souvent représentée par des ratios put/call ou par l’activité des IPO.

Les marchés bull sont composés de 4 phases :

  • La première phase commence par des prix bas, un sentiment du marché peu enthousiaste et des conceptions des futurs prix pessimistes.
  • Au cours de la deuxième phase, les activités commerciales se multiplient, les cours des actions et les bénéfices des sociétés sont à la hausse et les indicateurs économiques surpassent la moyenne. Les investisseurs se montrent de plus en plus optimistes.
  • Lors de la troisième phase, les indices des marchés et les titres atteignent des nouveaux sommets et le volume des transactions continue de gonfler.
  • La dernière phase se caractérise par la démesure : activités des IPO, activités de trading et spéculation sans aucune modération. Les cours des actions atteignent des sommets historiques et les investisseurs empilent leurs gains ou ils régissent à des indicateurs négatifs. Résultat : le bull market s’effrite.

Un bull market vs un bear market

L’inverse d’un bull market est un marché bear qui se caractérise par des prix à la baisse et une bonne dose de pessimisme. Les termes « bull » et « bear » sont des termes bien connus en bourse. Ils font référence à la position des taureaux et des ourses lorsqu’ils attaquent leurs ennemis ou leurs proies.

Le bull market et le bear market coïncident bien souvent avec le cycle économique qui se compose de quatre phases : expansion, surchauffe, récession et reprise. Le début d’un marché bull est souvent un indicateur d’expansion économique. A noter, le bear market commence habituellement juste avant le repli économique. Dans une récession classique, on observe un marché des actions à la baisse avant la baisse du PIB.

Un bull market vs un bear market - investissement dans un bull market

Stratégies d’investissement dans un bull market

Les investisseurs qui souhaitent profiter d’un bull market doivent acheter tôt pour profiter des prix à la hausse et vendre lorsque les titres ont atteint leur sommet. Bien qu’il est difficile de déterminer au préalable le moment du creux et du sommet, la plupart des pertes seront minimales et se produiront en même temps. Dans les exemples ci-dessous, nous abordons quelques stratégies de premier plan souvent utilisées par les investisseurs en période de bull market. Vu qu’il est compliqué d’évaluer l’état actuel du marché dans cette période de coronavirus, ces stratégies ne sont pas sans risques si vous décidez de les appliquer.

Buy and Hold

Une des stratégies les plus courantes consiste à acheter un titre et le maintenir pour le vendre plus tard. Cette stratégie requiert de la confiance du côté de l’investisseur. Il doit croire en la hausse du cours du titre. Pour appliquer cette stratégie dans un marché bull, il vous faudra faire preuve d’optimisme.

Buy and hold, la version agressive

La version agressive de la stratégie buy and old est encore plus risquée. L’idée est qu’un investisseur continue d’élargir ses positions dans un titre en particulier tant que le prix augmente. Une méthode fréquente pour agrandir ses positions suggère l’achat d’une quantité supplémentaire fixe d’actions avant chaque hausse du prix dont l’ampleur est déterminée au préalable. L’investisseur doit faire preuve de discipline et de patience. Cette stratégie convient à l’investisseur chevronné. Un krach du marché comme celui auquel nous avons assisté à cause de la crise sanitaire peut avoir des conséquences désastreuses en utilisant cette stratégie, en revanche, si tout se passe bien alors les gains peuvent être énormes.

Acheter lors de corrections

Une correction est une période assez courte pendant laquelle la tendance générale du prix d’un titre est renversée. Même dans un bull market, il est quasi improbable que les cours des actions ne fassent qu’augmenter. Au contraire, il y a toujours des périodes, aussi courtes soient-elles, où des petites baisses de prix sont enregistrées même si la tendance générale à la hausse se poursuit.

Certains investisseurs sont à l’affût de corrections qui se produisent dans un bull market. Dès qu’ils détectent une correction, ils en profitent et achètent des titres. Le raisonnement est que si le bull market tient le coup alors le prix du titre va rapidement repartir vers le haut. L’investisseur peut donc se procurer le titre de son choix à un prix réduit.

Le swing trading

Il s’agit peut-être de la manière la plus agressive pour tenter de profiter d’un bull market. Les investisseurs qui pratiquent le swing trading jouent des rôles très actifs en ayant recours à différentes techniques y compris la vente à découvert pour tenter d’obtenir un maximum de bénéfices. Un swing trader essayera d’acheter un titre avant que celui-ci n’effectue un mouvement haussier et le vendra lorsqu’une potentielle correction se produit.

Vous voulez investir chez LYNX ?

LYNX vous donne la possibilité d’investir vous-même dans des actions de près de chaque société cotée en bourse au monde. Vous accédez à près de 100 bourses dans 30 pays. Consultez notre offre :

Acheter des actions


--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Displaying today's chart