portfolio_management_gestion_de_portefeuille
En quoi consiste la gestion de portefeuille et pourquoi est-ce si important ?

La gestion de portefeuille, ou portfolio management, en trois étapes

  • L’analyse des objectifs : quels sont mes objectifs en termes de gestion de portefeuille ?
  • L’optimisation : diversification, taille des positions, échéances
  • Le suivi et l’analyse en l’état : le rendement, le profil de risque sont-ils adaptés ?

Vous souhaitez négocier des actions en bourse ?

  • En votre qualité de trader, vous devez avoir la réponse !
  • Série d’articles : l’analyse technique – faites confiance aux graphiques !

Gestion de portefeuille

portfolio_management_gestion_de_portefeuille_homme_ouvrant_portefeuille

De l’ordre avant tout car la « maîtrise du chaos » coûte cher. Voici comment résumer en une phrase l’utilité d’une bonne gestion de portefeuille. Le monde de l’investissement est déjà si complexe, alors sans une gestion de portefeuille adéquate, vous risquez de ne plus vous y retrouver du tout.

Le portfolio management, qu’est-ce que c’est et pourquoi est-ce si important ?

qu’on laisse traîner tout simplement sans trop s’en soucier. Et c’est là le problème. Garder un œil sur son portefeuille est capital en bourse. Et je ne parle pas ici des épargnants qui sont loin d’être des investisseurs.

En bref, le portfolio management implique :

  • une vision globale et constante de ses positions
  • une révision systématique : conserver, acquérir, limiter, refuser
  • une comparaison en fonction du niveau de risque et de l’horizon temporel.

Cette approche de portfolio management vous permet de maîtriser vos investissements et d’éviter des scénarios défavorables. Imaginez qu’une société de fonds vous informe d’un changement important alors qu’à ce jour, vous ignoriez avoir acheté des actions de ce fonds. Ou encore, vous apprenez dans la presse qu’une société de mines d’or dépose le bilan et vous vous rappelez avoir justement acheté des actions de cette société. Enfin, pensez à l’investisseur qui souhaitait financer sa retraite grâce à son portefeuille d’actions et qui constate qu’il a tout perdu et qui se retrouve ainsi privé d’une retraite confortable.

La gestion de portefeuille ou portfolio management en trois étapes

Un portefeuille doit se présenter comme un établi bien organisé. En votre qualité d’investisseur, vous devez être en mesure de connaître les facettes de votre portefeuille, de savoir à quoi il sert et comment gérer chaque aspect de votre portefeuille. Et pour cela, il convient de procéder à la gestion de portefeuille en trois étapes : analyse des objectifs, optimisation, suivi.

Analyse des objectifs : quels sont mes objectifs en terme de gestion de portefeuille ?

Que vous ayez déjà un portefeuille ou que vous débutiez, l’important est de savoir précisément quoi « faire » de ce portefeuille. Doit-il générer un revenu supplémentaire régulier ? Est-il destiné à un objectif spécifique, par exemple l’achat d’une maison prévu dans dix ans ? Ou souhaitez-vous utiliser vos investissements pour vous constituer une assurance vieillesse supplémentaire qui ne fructifiera qu’une fois à la retraite, sans pour y autant toucher ?

L’objectif recherché est un aspect important dans la gestion de portefeuille. En effet, si vous souhaitez acheter une maison, vous n’avez pas envie d’attendre trente ans. Tandis que si vous investissez pour vous assurer une retraite agréable d’ici une vingtaine d’années, vous serez probablement moins pressé de voir proliférer votre portefeuille. Enfin, il convient également de vous intéresser à la question de la prise de risque.

En gros, vous pourriez établir les règles de base suivantes en ce qui concerne la structure d’un portefeuille par rapport à vos propres objectifs :

Les jeunes peuvent par exemple viser le long terme et prendre plus de risques. Plus le délai avant de pouvoir utiliser le capital du portefeuille est long, plus il y a de chances qu’ils négocient des actifs spéculatifs. Ils sont enclins à s’intéresser à des actions à plus grand risque, mais aussi à des obligations à rendement plus élevé et en même temps plus hasardeuses. Un risque élevé implique aussi des échecs. Mais si un jeune investisseur dispose de suffisamment de temps pour rattraper le retard, un portefeuille plus spéculatif reste assurément envisageable.

graphique_jeune_portfolio_management

Dans le cas d’un portefeuille qui est destiné à constituer la base d’un investissement important à court terme ou dans le cas d’un investisseur qui souhaite profiter d’une retraite agréable, la gestion du portefeuille ne peut plus être expérimentale. Le portefeuille devrait ressembler plutôt ressembler à ceci au cours des dix années précédant la date que l’investisseur s’est fixée :

graphique_experience_portfolio_management_

L’optimisation : diversification, taille des positions, échéances

Au-delà de la répartition de base du capital en domaines clés, chacun d’entre eux doit cependant présenter une structure adaptée. Par exemple, vous ne devriez pas vous retrouver avec un important portefeuille d’obligations dont les échéances se terminent toutes en même temps à court terme, si bien que vous pourriez manquer l’occasion de réinvestir l’argent à bon escient quelque temps avant de l’« exploiter » comme capital retraite, car le temps presse et/ou le niveau de rendement sur le marché obligataire est défavorable. Il en va de même pour les actions :

La prudence est la clé

Chaque investisseur, jeune ou moins jeune, doit veiller à répartir les chances et les risques en bon père de famille, autrement dit bien les répartir. Ne pariez jamais sur un petit nombre de chevaux ni sur tout un troupeau. Dans le premier cas, une action dont les performances ont été solides pendant des années, peut soudainement s’effondrer. L’entreprise pourrait connaître des difficultés et le paiement de dividendes pourrait être annulé. Aucun poste ne peut être à lui seul si contraignant au point d’en dépendre. De plus, la plupart des investisseurs auront du mal à gérer un portefeuille très diversifié comprenant trente, quarante postes ou plus. Une trop grande diversification peut très vite déboucher sur le chaos. La prudence est la clé d’une bonne gestion de portefeuille.

Un autre aspect doit aussi être envisagé : il est toujours judicieux de rechercher des investissements rentables en dehors de sa propre zone monétaire. Mais gardez à l’esprit que les taux de change fluctuent. Si vous achetez des obligations à haut rendement, par exemple, originaires de Turquie ou d’Argentine, vous constaterez que les devises qui servent de monnaie d’émission ont perdu plus de valeur que ce que les taux d’intérêt majorés vous rapportent. Les obligations à haut rendement présentent aussi un risque de défaillance plus élevé. Alors, dans ce cas, quelle serait la meilleure solution ?

Exemples d’optimisation de gestion de portefeuille

En fonction de votre propre propension au risque, vous devez réfléchir attentivement à la manière dont vous vous organisez. Bien entendu, si vous mettez de l’ordre dans un portefeuille chaotique, il en va de même : autrement dit, définissez des objectifs, vérifiez l’humeur actuelle des marchés, comparez-la avec ces objectifs et des critères précis tels que la diversification et la taille des positions, et mettez de l’ordre dans le tout de manière cohérente. Exemples d’optimisation de gestion de portefeuille :

Le jeune investisseur peut détenir un large éventail d’actions dans son portefeuille, mais il peut aussi acquérir des actions spéculatives en dehors de la zone euro. Il convient de limiter le nombre d’actions différentes à dix pour disposer de suffisamment de temps pour les tenir à l’œil. Des obligations en dehors de la zone euro seraient aussi envisageables dans ce cas.

Par contre, les personnes qui auraient ou auront besoin de leur capital dans un délai relativement court devraient agir plus prudemment. Elles ont plutôt intérêt à le répartir comme suit :

Suivi et analyse en l’état : le rendement, le profil de risque sont-ils adaptés ?

Une fois que vous avez mis de l’ordre dans votre portefeuille, le contrôle périodique ne sera plus qu’une simple formalité. Plus besoin de bidouiller des tableaux Excel complexes, de les imprimer et de les accrocher au mur.

Presque toutes les banques et les brokers vous proposent de consulter votre portefeuille en ligne à intervalles réguliers. Vous pouvez voir en un coup d’œil comment les valeurs des différents postes évoluent et observer si le rendement est bon. Vous avez un accès quasi illimité à la liste de vos actifs. Tirez donc parti de ces opportunités ! Mais…

En ce qui concerne les actions en particulier, vous devez bien entendu consulter périodiquement les sociétés dont vous êtes copropriétaire et examiner les graphiques (un clic et le tour est joué). Cette approche est le seul moyen de garantir une intervention active et de déterminer le moment où il serait opportun de prendre des bénéfices et d’acheter d’autres actions.

À quelle fréquence un investisseur doit-il vérifier son portefeuille ?

Cela dépend à nouveau de votre profil qui est plutôt actif ou passif ou de la structure de votre portefeuille. Si vous avez de nombreuses positions en portefeuille, dont certaines très spéculatives, il est recommandé de suivre l’évolution de leurs cours au quotidien. En revanche, si votre portefeuille vise à vous constituer une retraite complémentaire, vous n’avez pas besoin de suivre constamment l’actualité. Il vous suffit alors de consulter le portefeuille le week-end, au calme, et de vérifier si tout se passe comme vous le souhaitez.

À quelle fréquence un trader doit-il vérifier son portefeuille ?

Il est capital d’avoir le contrôle de son portefeuille à tout moment ! La bourse ne se commande pas et peut toujours se retourner contre vous. Un bon portfolio management est donc judicieux et fondamental pour chaque trader.

Il est intéressant de planifier ses positions et d’enregistrer les gains et les pertes enregistrés. Le suivi de chaque transaction est primordial. Ainsi, il convient de procéder à l’analyse suivante :

  • ai-je respecté mes propres règles de portfolio management ?
  • pourquoi la transaction s’est-elle soldée par un résultat négatif ou positif ?
  • pour progresser, il est important de reconnaître ses propres erreurs et de faire la distinction entre plaisir et travail bien fait. À quoi pourrait ressembler une « page » d’un journal de bord de trading, que devrait-elle contenir ?

Investir dans des actions chez LYNX BROKER

LYNX BROKER vous donne la possibilité d’investir dans des actions de presque chaque société cotée en bourse dans le monde entier. Vous accédez à près de 100 bourses dans 30 pays. Consultez notre offre :

Trader des actions


--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Displaying today's chart