hedging trading - le hedging - illustration hedge fund
Le terme de « hedging » dans le trading peut renvoyer à toute forme d’investissement visant à compenser les effets négatifs qu’aurait l’évolution défavorable du cours d’un actif. En général, il s’agit de réduire les pertes potentielles d’une position existante à l’aide d’une seconde position qui verrait un profit là où la première subirait des pertes. Par exemple, on peut protéger une position acheteuse dans telle action en passant un ordre de vente dans telle autre action corrélée à la première.

Dans cet article, j’explique comment utiliser les produits dérivés pour réduire le risque associé à une position longue ou courte impliquant des actions.

Voici les sujets abordés dans cet article dédié au hedging :

Le hedging dans le trading

hedging trading - le hedging - haie verte thuyas

Pourquoi utiliser les produits dérivés ?

Dans un article sur le hedging face au risque de change, notre expert définissait cette stratégie comme le recours à « un investissement ou une transaction visant à limiter son exposition actuelle ». La méthode de hedging la plus couramment utilisée consiste à utiliser des contrats ou produits dérivés pour faire cet investissement protecteur. En effet, la valeur des produits dérivés évolue en fonction de celle du taux ou du prix d’un autre produit, qu’on appelle le sous-jacent. La valeur d’un contrat à terme, par exemple, « dérive » ou dépend de celle d’un sous-jacent, qu’il s’agisse d’une matière première ou d’un autre instrument financier. Les produits dérivés se prêtent donc particulièrement bien à la pratique du hedging, puisqu’ils sont nécessairement corrélés aux produits dont ils dérivent.

Dans ce contexte, le hedging consiste à utiliser un produit dérivé pour ouvrir une position protégeant la position ouverte dans le sous-jacent de ce contrat dérivé. La position impliquant le ou les produits dérivés sera telle que les pertes que pourra subir la position protégée seront atténuées par les gains de la position protectrice.

L’exemple des options

Les types de contrats dérivés les plus couramment utilisés dans des stratégies de hedging sont les options et les contrats à terme. Dans cet article, je vous présente quelques stratégies de hedging utilisant des options.

Le Covered Call

Si vous avez acheté des actions et détenez ainsi une position longue, vous pouvez réduire votre risque à l’aide d’une stratégie baissière impliquant des options et ayant le titre de vos actions pour sous-jacent. Inversement, si vous avez vendu des actions et détenez ainsi une position courte, vous pouvez réduire votre risque à l’aide d’une stratégie haussière impliquant des options et ayant le titre de vos actions pour sous-jacent.

Prenons des exemples pour illustrer ces généralités. Supposons que vous ayez acheté 100 actions Cronos (CRON) à 8 $ par action pour un coût total de 800 $. Si le cours de l’action baisse, vous essuierez des pertes. Pour vous protéger contre une baisse de l’action Cronos, vous pouvez utiliser une stratégie baissière impliquant des options et profitant de toute baisse du titre Cronos, par exemple le Short Call. Plus le prix de l’action Cronos diminuera, plus cette option s’éloignera de la monnaie et perdra de la valeur. Et plus l’option perdra de valeur, plus grand sera le profit engendré par ce Short Call. En effet, en tant que vendeur, vous voulez que le prix de l’option baisse pour pouvoir la racheter à un prix inférieur au prix de vente. Cette stratégie de vendre un call pour réduire le risque d’une position longue impliquant des actions s’appelle le Covered Call.

Exemple de Covered Call

Supposons que vous ayez vendu le call de strike 9 expirant le 20 août et empoché une prime de 100 $. À l’échéance de l’option, le titre Cronos vaut 6 $. Votre position longue impliquant 100 actions affiche une perte de 200 $ (800 $ – 600 $). Mais votre Short Call a expiré hors de la monnaie et ne vaut donc plus rien. Votre position impliquant cette option affiche un gain égal à la différence entre la prime reçue et le prix de l’option à l’échéance, à savoir 100 $ (100 $ – 0 $). Votre « hedge » vous a permis de faire passer votre perte globale de 200 $ à 100 $ (200 $ – 100 $).

hedging trading - le hedging - graphique gains pertes covered callGraphique gains/pertes d’un Covered Call

Le Long Put

Le Long Put est une autre stratégie couramment utilisée pour protéger une position longue impliquant des actions. En effet, le Long Put est une stratégie baissière et la position correspondante profite de toute baisse du cours du sous-jacent. Prenons un exemple et supposons que vous ayez acheté 100 actions Cronos à 9 $ par action pour un coût total de 900 $.

Pour vous protéger contre une chute du cours de ce titre, vous achetez le put Cronos de strike 6 qui expire dans 576 jours, et ce contre le versement d’une prime de 100 $. En tant qu’acheteur d’un put, vous avez le droit de vendre 100 actions Cronos au prix d’exercice, en l’occurrence 6 $. Supposons maintenant que le cours de l’action chute brutalement et se situe à 3 $ à l’échéance de votre put. Au titre de votre Long Put, vous pouvez vendre 100 actions au prix de 6 $ par action et empocher donc 600 $ (6 $ x 100). Les pertes que subira votre position longue impliquant 100 actions seront diminuées de 600 $, mais augmentées du montant de la prime payée (100 $). Votre perte globale s’élèvera seulement à :

[(9 $ – 3 $) x 100] – 600 $ + 100 $ = 100 $

Comparaison entre le Long Put et le Covered Call

Par rapport au Short Call, le Long Put présente l’avantage d’offrir un profit potentiel plus élevé. Pour calculer le profit potentiel d’un Long Put, il faut multiplier par 100 le prix d’exercice du put (et soustraire la prime versée). Si ce prix d’exercice est 6 $, le profit potentiel est donc un peu inférieur à 600 $ (6 $ x 100). Si le prix d’exercice est 100, le profit potentiel est un peu inférieur à 10.000 $ (100 $ x 100). Dans le cas du Short Call, en revanche, le profit potentiel se limite à la prime reçue. Mais l’inconvénient du Long Put consiste dans le fait que, pour acheter un put, vous devez verser la prime de l’option, et non la recevoir.

hedging trading - le hedging - graphique gains pertes long putGraphique gains/pertes d’un Long Put

Le Bull Put Spread

Supposons maintenant que vous ayez vendu 100 actions Cronos à 8 $ par action pour un crédit total de 800 $. Si le cours de l’action augmente, vous essuierez des pertes. Pour vous protéger contre une hausse de l’action Cronos, vous pouvez utiliser une stratégie haussière impliquant des options et profitant de toute hausse de l’action Cronos, par exemple le Bull Put Spread. Plus le prix de l’action Cronos augmentera, plus ce spread s’éloignera de la monnaie et perdra de la valeur. Et plus il perdra de valeur, plus grand sera le profit engendré par cette position impliquant des options.

Supposons que vous ayez vendu le put de strike 8 et acheté le put de strike 5 et empoché une prime de 28 $ pour ce Bull Put Spread. À l’échéance des options, le titre Cronos vaut 9 $. Votre position courte impliquant 100 actions affiche une perte de -100 $ (800 $ – 900 $). Mais vos puts ont expiré hors de la monnaie et ne valent donc plus rien. Votre position impliquant ces options affiche un gain égal à la différence entre la prime reçue et le prix du spread à l’échéance, à savoir 28 $ (28 $ – 0 $). Votre « hedge » vous a permis de faire passer votre perte globale de -100 $ à -72 $ (100 $ – 28 $).

hedging trading - le hedging - graphique gains pertes bull put spreadGraphique gains/pertes d’un Bull Put Spread

Inconvénients du hedging

La pratique du hedging n’est pas sans inconvénients. La réduction de son risque à l’aide d’un hedge entraîne toujours une réduction de son profit potentiel.

Dans le cas du Bull Put Spread, votre position impliquant des options peut se retrouver perdante. Si le cours du sous-jacent s’effondre et que le spread expire dans la monnaie, celui-ci présentera une perte égale à la différence entre les deux strikes, diminuée de la prime reçue. Dans notre exemple des 100 actions Cronos vendues à 8 $ par action, le profit potentiel de la seule position impliquant des actions est égal à 800 $ (800 $ – 0 $), puisque l’entreprise peut faire faillite et son cours tomber à 0 $. Mais, si le cours de l’action devient égal à 0 $, le Bull Put Spread qui vous sert de hedge affichera à l’échéance des options une perte de -272 $ (300 $ – 28 $). Le profit maximal de la position globale (actions + hedge) est donc égal à 528 $ (800 $ – 272 $).

Réduire les pertes potentielles

De même, l’utilisation d’un Short Call comme d’un hedge pour une position longue impliquant des actions réduit votre profit potentiel. Si vous détenez seulement une position impliquant des actions, votre profit potentiel est illimité. Il n’y a en effet pas de limite à l’ascension du cours d’une action. Mais si vous vendez un Covered Call, votre profit maximal se limite à la différence entre le strike du call et le prix d’achat des actions, augmentée de la prime reçue. Dans notre exemple de 100 actions achetées à 8 $ l’action et d’un call de strike 9 vendu pour une prime de 100 $, le profit potentiel est égal à 200 $ [(900 $ – 800 $) + 100 $].

Comme on le voit, le hedging est une technique qui vise à réduire les pertes potentielles, et non à augmenter le profit potentiel.
.

Acheter et vendre des actions chez LYNX BROKER

La Plateforme de trading LYNX vous permet d’investir et de couvrir vos positions de différentes manières. Chez LYNX BROKER, vous pouvez investir dans des actions, options, ETFs, CFD, futures et Sprinters. Consultez notre offre :

Trader des actions


--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Displaying today's chart