Pour de nombreux investisseurs, la « Wyckoff method » ou cycle de Wyckoff, constitue la base de l’analyse technique. De nombreux éléments de cette méthode sont également utilisés par les adeptes de l’analyse technique sans qu’ils s’en rendent compte.

Le présent article vous donne un aperçu de l’approche de Wyckoff ainsi que des directives à appliquer pour identifier des investissements ou procéder à une analyse des phases d’accumulation et de distribution sur le marché. Même si à l’origine, la « Wyckoff method » visait les actions, celle-ci peut très bien s’appliquer à chaque marché où des grands investisseurs institutionnels sont présents. Pensez notamment au marché des matières premières, au marché des obligations ou encore au marché des devises.

Wyckoff cycle

wyckoff cycle - wyckoff method - illustration cours écrans led

Qui était Richard D. Wyckoff ?

Richard Demille Wyckoff (1873-1934) est un pionnier de l’approche technique de l’étude du marché des actions du début du 20e siècle. Il est considéré comme un des cinq « titans » de l’analyse technique aux côtés de Dow, Gann, Elliott et Merrill. À 15 ans, il travaillait pour un courtier à New York. Dix ans plus tard, à 25 ans, il devient propriétaire de sa propre société. Il est le fondateur du célèbre The Magazine of Wall Street pour lequel il a été rédacteur pendant une vingtaine d’années.

À ses heures de gloire, le magazine comptait plus de 200.000 abonnés. Wyckoff étudiait les marchés avec ferveur. Il investissait activement et était un adepte de l’analyse technique. Il observait les activités sur les marchés d’investisseurs légendaires de son époque dont J.P. Morgan et Jesse Livermore. La « Wyckoff method » s’inspire de ses observations et de ses entreprises avec ces grands investisseurs notamment. Celle-ci se compose d’une série de lois, de principes et de techniques de méthodologie d’investissement, de gestion financière et de discipline mentale.

Wyckoff a remarqué que de nombreux investisseurs débutants étaient régulièrement induits en erreur. Dans les années 30, il ouvre une école qui deviendra plus tard le Stock Market Institute. L’école proposait à l’époque un cours sur les concepts appris par Wyckoff sur l’identification de l’accumulation et de la distribution des grandes parties institutionnelles qui permet de prendre des positions comme le font ces grandes parties.

L’approche de Wyckoff en 5 étapes

La méthode de Wyckoff (Wyckoff method en anglais) comprend une approche en 5 étapes (Wyckhoff cycles en anglais) pour la sélection d’actions et peut être résumée comme suit :

1) Déterminer la tendance actuelle et la tendance future probable

Une étape importante de cette approche consiste à étudier le marché et déterminer si une action se trouve dans une phase de consolidation ou dans une tendance. Grâce à ce jugement, vous pouvez notamment décider de prendre une position long ou short.

2) Sélectionner des actions en harmonie avec la tendance

Il convient de sélectionner des actions plus fortes que le marché dans une tendance haussière. Et vice versa dans le cas d’une tendance baissière où il convient de sélectionner des actions moins fortes que le marché.

3) Sélectionner des actions en phase d’accumulation ou de distribution

Un élément crucial de la sélection d’actions de Wyckoff était la méthode unique qu’il utilisait pour identifier des cibles de cours à l’aide de graphiques. Si vous envisagez de prendre des positions longues, optez alors pour des actions en phase d’accumulation ou de re-accumulation et dont la cause est suffisante pour atteindre votre objectif.

4) Déterminer la probabilité du mouvement des actions

Prenez par exemple une phase de consolidation après un long rally. D’après la « Wyckoff method », une position short pourrait dans ce cas être justifiée.

5) Déterminer le timing de vos investissements à l’aide d’un indice boursier

Le mouvement de plus de ¾ des actions individuelles est en corrélation avec le marché global. Par conséquent, mesurer la force du marché global à l’aide des indices boursiers augmente vos chances de réussir vos transactions. Les principes spécifiques de la « Wyckoff method » peuvent vous aider à anticiper des potentiels changements de marché sur les indices.

Le cycle de prix selon Wyckoff

Selon Wyckoff, il est possible d’expliquer et d’anticiper le marché grâce à une analyse détaillée de la demande et de l’offre en étudiant le mouvement du prix, le volume et le timing. En tant que trader, il observait les activités d’autres traders à succès et de groupes qui dominaient certaines actions. À l’aide des graphiques Point and Figure (P&F), il était en mesure de déchiffrer les futures intentions de ces grands investisseurs.

Wyckoff a conceptualisé un schéma de la manière dont les grands investisseurs préparent et mettent en œuvre des marchés bull et bear. Les positions longues sont exécutées à la fin de la tendance baissière ou à la fin de la phase d’accumulation, tandis que les positions courtes sont initiées à la fin de la tendance haussière ou à la fin de la phase de distribution. Le cycle de Wyckoff est illustré ci-dessous.

wyckoff cycle - wyckoff method - cycle de prix de wyckoff

Les trois lois de Wyckoff

Sa méthodologie s’étaye sur trois lois fondamentales qui influencent de nombreux aspects de l’analyse. Celles-ci servent notamment à déterminer la direction actuelle et future du marché ou d’actions individuelles et à sélectionner les meilleures actions pour prendre des positions long ou short.

La loi de l’offre et de la demande

La première loi stipule que les prix augmentent lorsque la demande est supérieure à l’offre et qu’ils baissent lorsque l’offre est supérieure à la demande. C’est l’un des principes les plus fondamentaux de la « Wyckoff method ». L’investisseur peut étudier l’équilibre entre l’offre et la demande en comparant les mesures de prix et les barres de volume. Cette loi est peut-être simple mais apprendre à comprendre les implications des figures de l’offre et de la demande requiert beaucoup d’exercice.

La loi de la cause et de l’effet

La deuxième loi stipule que les différences entre la demande et l’offre ne sont pas dues au hasard. Selon Wyckoff, celles-ci viennent après des périodes de préparation à la suite d’événements spécifiques. Dans les termes de la « Wyckoff method », une période d’accumulation (cause) conduit finalement à une tendance haussière (conséquence). En revanche, une période de distribution (cause) aboutit à une baisse (effet).

Wyckoff créait des méthodes de définition de cibles de trading basées sur les périodes d’accumulation et de distribution. Il était en mesure d’estimer la tendance probable après la cassure d’une zone d’accumulation ou de distribution.

La loi effort versus résultat

Les divergences entre le volume et le prix indiquent souvent qu’un changement de direction de la tendance se profile dans un futur proche. En cas de hausse du prix avec un volume élevé (un effort important) mais que la protée est faible (peu de résultat) alors ceci pourrait suggérer que les grands investisseurs vendent leurs actions et qu’ils anticipent un retournement de tendance.

Les schémas de Wyckoff

Un des objectifs de la « Wyckoff method » est d’améliorer le timing du marché. Prenez par exemple un investisseur qui souhaite prendre une position lorsqu’il s’attend à un mouvement futur qui présente un ratio rendement/risque favorable. Les zones de consolidation sont des zones où la tendance haussière cesse d’augmenter et la tendance baissière cesse de baisser et où il existe un équilibre relatif entre la demande et l’offre. Les faiseurs de marché tels que les grands institutionnels et autres grands investisseurs professionnels se préparent à leur prochaine campagne bull ou bear en accumulant des actions (ou en distribuant des actions) dans la zone de consolidation.

Tant en zone d’accumulation qu’en zone de distribution, les grands investisseurs achètent et vendent activement. La différence est que dans une zone d’accumulation, le volume des actions achetées est supérieur au volume des actions vendues, à l’inverse d’une zone de distribution où le volume des actions vendues est supérieur au volume des actions achetées. Le taux d’accumulation ou de distribution détermine le prochain mouvement en dehors de la zone.

Un analyste à succès adepte de la « Wyckoff method » devrait donc être en mesure d’évaluer correctement la direction et l’ampleur de la nouvelle tendance qui se dégage d’une zone de consolidation ou d’attribution. Wyckoff a développé des directives pour l’identification des phases et des événements qui se produisent au sein d’une zone et qui à leur tour, constituent la base pour déterminer les cibles de trading dans la tendance émergente. Ces concepts sont illustrés dans les deux schémas suivants (l’accumulation et la distribution).

L’accumulation

wyckoff cycle - wyckoff method - illustration accumulation

Phase A

Cette phase marque la fin de la tendance baissière. Jusqu’à présent, c’est l’offre qui dominait. Le Support préliminaire (PS) et le Point culminant des ventes (SC) indiquent une baisse de l’offre. Généralement, ces événements s’observent très clairement sur les graphiques. Les importantes fluctuations des prix et un volume élevé indiquent un transfert d’un nombre important d’actions du grand public vers les grandes parties institutionnelles et professionnelles. Cette force vendeuse intense est suivie d’un Automatic rally (AR), l’offre excessive est alors absorbée par les acheteurs et les investisseurs ferment leurs positions short.

Un Secondary test (ST) se produit ensuite dans ou aux alentours de la zone du Selling climax (SC). Le volume de trading tend à être inférieur. De manière générale, le ST se situe au même niveau ou juste au-dessus du niveau du SC. Les creux du SC et du ST ainsi que le niveau de l’AR déterminent les limites de la zone d’accumulation. Il est dès lors possible de tracer des lignes de support et de résistance pour mettre en exergue le premier sommet et le premier creux.

Il arrive que la tendance baissière se termine sans activité importante au niveau du volume. De manière générale, on préfèrera s’intéresser aux points PS, SC, AR et ST car ceux-ci donnent non seulement une image plus précise mais ils indiquent clairement que les grands investisseurs sont définitivement passés en mode d’accumulation.

Phase B

La fonction de la phase B peut être désignée comme étant la phase de la constitution d’une cause d’une nouvelle tendance haussière. Souvenez-vous, il s’agit ici de la deuxième loi de Wyckoff, à savoir celle de la Cause et de l’Effet. Dans la phase B, les grands investisseurs accumulent des actions relativement bon marché dans l’attente d’une prochaine hausse des prix. Le processus de l’accumulation institutionnelle peut durer longtemps (parfois un an ou plus). Les actions s’achètent alors à des prix moins élevés et les fluctuations des prix sont contrôlées moyennant des positions short. Plusieurs Secondary Tests (ST en Phase B) se produisent ainsi que des cassures haussières du côté supérieur de la zone d’accumulation.

Les grands investisseurs achètent des actions au fur et à mesure de l’évolution de l’accumulation, leur objectif étant d’absorber le plus possible de l’offre restante. L’achat et la vente par les institutionnels génèrent des mouvements à la hausse et à la baisse qui caractérisent cette zone. Au début de la zone, les fluctuations des prix sont déjà importantes et s’accompagnent d’un volume élevé. Plus les investisseurs professionnels absorbent l’offre, plus le volume dans la zone d’accumulation diminue. Une fois l’offre épuisée, l’action est prête pour passer en phase C.

Phase C

Il s’agit de la phase où le cours subit un test décisif quant à l’offre restante permettant aux institutionnels de voir si l’action est prête à entamer une nouvelle tendance à la hausse. Cette phase contient un Spring (Ressort en français). Il s’agit d’un mouvement du prix sous le niveau de support de la zone d’accumulation (établi pendant la phase A et la phase B) qui se retourne rapidement au sein de la zone.

C’est un exemple d’un « bear trap » car la baisse sous la zone de support semble ici annoncer une reprise de la tendance baissière. En réalité, celle-ci marque le début d’une nouvelle tendance à la hausse. Les petits investisseurs sont souvent induits en erreur et abandonnent leur positions. Si le volume du Spring est faible (ou celui du test), alors ceci signifie que l’action est probablement disposée à entamer une nouvelle tendance à la hausse.

Phase D

Si l’analyse a été effectuée correctement, alors une évolution de la demande qui excède progressivement l’offre devrait se préciser. La phase D possède des SOS (Signes de force). Soit, une augmentation significative du volume et des LPS (Derniers points de support). Les précédents niveaux de résistance deviennent les nouveaux niveaux de support. Dans la phase D, les LPS sont d’excellent points d’entrée pour initier des positions longues lucratives.

Phase E

Dans la phase E, l’action quitte la zone d’accumulation. Les acheteurs ont repris pleinement le contrôle et la nouvelle tendance haussière est clairement entamée. Les réactions sont souvent de courte durée et des nouvelles zones de consolidation se forment à des niveaux toujours plus élevés. Ce qui est désigné par « re-accumulation » peut se produire à tout moment dans la phase E. Ces zones de consolidation sont parfois appelées tremplins, ce qui indique que l’action se dirige vers des prix plus élevés.

La distribution

wyckoff cycle - wyckoff method - illustration distribution

Phase A

Cette phase marque la fin de la tendance haussière. Jusqu’à présent, la demande dominait. Le Preliminary supply (PSY ou réserve préliminaire) et un Bying climax (BC ou sommet des achats) suggèrent une hausse de l’offre, soit un début de la force de vente. Ces événements s’observent très clairement sur les graphiques. Ils sont le plus souvent suivis d’une Automatic reaction (AR) et d’un Secondary test (ST) du BC avec un volume réduit. Une fin de la tendance haussière sans trop d’agissements est également possible. Dans ce cas, on observera un épuisement de la demande accompagné d’un volume décroissant. Chaque nouveau mouvement haussier perd de son ampleur et une offre considérable devrait apparaître.

Phase B

La phase B sert à constituer une cause et servir de préparation à une nouvelle tendance baissière. Les faiseurs de marché se séparent progressivement de leurs titres et initient des positions short dans l’attente de la prochaine tendance baissière. Les caractéristiques de la phase B sont comparables à celles de la phase B d’accumulation. Sauf qu’ici, les grands investisseurs sont les vendeurs de titres visant l’épuisement de la demande restante. L’équilibre entre la demande et l’offre semble avoir basculé du côté de l’offre et non pas du côté de la demande. Le mouvement du ST vers le SOW (Signe de faiblesse) s’accompagne le plus souvent d’un volume considérablement plus élevé.

Phase C

La phase C de distribution de la « Wyckoff method » peut se manifester par un ‘Upthrust after Distribution’ (UTAD ou Poussée d’après distribution). Il s’agit de l’inverse d’un Spring d’accumulation et correspond à un mouvement du prix au-dessus de la résistance de distribution qui revient rapidement dans la zone. Dans la plupart des cas, il est question d’un test de la demande restante. Ce cas de figure constitue également un « bull trap » car il semble indiquer une reprise de la tendance à la hausse mais en réalité, il sert à induire en erreur les investisseurs peu ou non informés.

Un UTAD permet aux grands investisseurs de tromper le public quant à la future direction de la tendance. Cela, pour ensuite vendre d’autres actions à des prix plus élevés aux investisseurs peu ou non informés avant le début de la tendance baissière. Par surcroît, un UTAD peut inciter les petits investisseurs positionnés en short à couvrir leurs actions et les transférer aux grands investisseurs qui sont justement à l’origine de ce mouvement. On parle ici de « stophunting ».

La demande dans la zone de distribution peut être si faible que le prix ne parvient pas à atteindre le niveau du CB ou du ST initial. Dans ce cas, le test de la demande de la phase C est représenté par un UTAD avec un sommet moins élevé dans la zone de distribution.

Phase D

La phase D débute lorsque le test de l’UTAD dans la phase C affiche une fausse reprise de la tendance à la hausse. Au cours de la phase D, le prix baisse vers la zone de support de distribution. Une cassure précise du support ou une baisse sous la moitié de la zone de distribution après un UTAD prouve que l’offre domine à présent. Cette phase D se caractérise par plusieurs réactions timides. Ces LPSY sont de bonnes opportunités pour initier des positions short rentables ou en ajouter à vos positions short existantes. Les traders qui ne se sont pas encore séparés de leurs actions pendant la phase D pourraient bien se retrouver dans une situation délicate.

Phase E

La phase E constitue la dernière étape d’une distribution et marque le début d’une tendance à la baisse. L’action quitte la zone de distribution et les vendeurs ont le contrôle. Dès que la zone de support de distribution est cassée par un important SOW, cette rupture est testée par un petit mouvement haussier du prix qui échoue à proximité ou à hauteur de la zone de support. Il s’agit ici d’une opportunité pour se positionner en short et vendre l’action. Des mouvements ultérieurs du cours à la hausse dans cette tendance à la baisse seront très souvent assez faibles. Après un mouvement considérable vers le bas, un climax pourrait bien indiquer le début d’une re-distribution ou d’une accumulation.

La « Wyckoff method » en pratique

Le trader qui procède à l’analyse du marché à l’aide de la « Wyckoff method » doit faire preuve de prudence. Les phases et les caractéristiques de la zone d’accumulation et de la zone de distribution ou encore les schémas de ces zones sont des modèles qui ne sont pas toujours applicables à la réalité du marché. C’est pourquoi, avoir des connaissances suffisantes sur la manière dont l’offre et la demande peuvent influencer le marché est capital. L’exemple de « Wyckoff method » ci-dessous illustre une phase de distribution. Bien qu’il y ait des similarités avec le schéma de distribution de Wyckoff, il existe quelques divergences qui pourraient poser problème à l’investisseur débutant. Retenez donc que le marché ne suit pas ces modèles avec précision.

wyckoff cycle - wyckoff method - mise en pratique de la méthode

Investir dans des actions chez LYNX BROKER

Désormais, vous maîtrisez le concept de monnaie hélicoptère. LYNX BROKER vous donne la possibilité d’investir dans des actions de presque chaque société cotée en bourse dans le monde entier. Vous accédez à près de 100 bourses dans 30 pays. Consultez notre offre et mettez en œuvre la « Wyckoff method » :

Acheter des actions

--- ---

--- (---%)
Mkt Cap
Vol
Plus haut du jour
Plus bas du jour
---
---
---
---

Displaying the --- graphique

Displaying today's chart