Investir dans les CFD

Les CFD (Contracts for Difference) sont de plus en plus utilisés pour couvrir un portefeuille existant ou pour obtenir du rendement grâce à des investissements ciblés. Des questions peuvent malgré tout subsister quant au fonctionnement et aux caractéristiques de ce type de produit.

Le présent sommaire explique ce que sont les CFD, comment ils fonctionnent et à quoi ils peuvent servir.

Attention : les CFD sont des produits complexes. Négocier ce produit financier ne convient qu’aux investisseurs qui comprennent le fonctionnement, les droits, les obligations et les risques liés au trading de CFD.

Un Contract for Difference (CFD) est un contrat entre deux parties (l’investisseur et le courtier) qui stipule qu’une partie paiera à l’autre la différence entre la valeur actuelle d’un actif et sa valeur à une date future. Le montant (la différence) payé à l’autre partie dépend de l’évolution du cours du titre sous-jacent (par ex. un indice comme le DAX). Les CFD sont une méthode d’échange des fluctuations de cours d’instruments financiers sans acheter ou vendre directement la valeur sous-jacente. Pour ce faire, le prix d’un CFD reflète le prix du titre sous-jacent. C’est pourquoi un CFD est un produit dérivé vu que sa valeur est obtenue grâce à la valeur d’un autre instrument financier. Les titres sous-jacents peuvent être des actions, des indices, des devises ou des matières premières.

Les CFD ne sont pas cotés en bourse. Ils ne sont qu’un contrat conclu entre le courtier et son client. La raison principale pour investir dans des CFD est qu’il ne faut pas payer l’intégralité des titres sous-jacents. Au lieu de cela, au moment de la prise de la position, le solde du compte doit être suffisant pour servir de garantie, il s’agit de la marge initiale. Si vous souhaitez conserver la position CFD en portefeuille, vous devez toujours avoir un solde suffisant sur votre compte à titre de garantie. Il s’agit de la marge de maintenance. Cette somme d’argent qui doit figurer sur le compte est également appelée la marge. Les exigences de marge sont calculées à un certain pourcentage de la valeur du titre sous-jacent. Les exigences de marge sur les CFD sont généralement inférieures que les exigences de marge liées à l’achat direct du titre sous-jacent. C’est pourquoi un effet de levier est créé car l’investisseur n’investit qu’un petit montant dans un titre dont la valeur est bien plus élevée finalement. L’effet de levier peut provoquer une hausse rapide du gain mais également provoquer une perte rapide. Si le prix évolue défavorablement, les exigences de marge seront impactées. Si l’investisseur ne dispose pas des fonds suffisants sur son compte, il ne remplit plus les exigences de marge. L’investisseur doit alors verser une somme supplémentaire sur son compte d’investissement. Quand le courtier exige le versement d’un montant supplémentaire, il procède à un appel de marge. Si l’investisseur ne remplit pas les exigences de marge, alors le courtier peut décider de fermer les positions de l’investisseur.

Un CFD n’a pas de date d’échéance et peut être détenu en portefeuille de manière infinie à condition que les exigences de marge soient remplies.

À l’aide d’un CFD, le risque économique se situe au niveau du titre sous-jacent. Le titre sous-jacent n’est pas directement acheté par l’investisseur. Pour un CFD sur une action, l’acheteur ne jouit pas des mêmes droits que les actionnaires qui eux, jouissent du droit de vote. Les différences de cours qui surviennent après à des paiements de dividende sont également expliquées dans ce sommaire.

Il est important de savoir qu’il faut payer un intérêt pour détenir une position CFD en portefeuille pendant la nuit (position overnight). Les positions CFD qui sont ouvertes et fermées le même jour (intraday), ne sont pas soumises au taux d’intérêt du CFD. En fonction du type de position, long ou short, il existe différents types d’intérêts à payer (intérêts CFD sur des positions longues et prêts d’actions sur des positions courtes). À long terme, l’intérêt CFD peut avoir une influence considérable sur le rendement de l’investissement total.

Attention : dans le présent sommaire, les exemples ne tiennent pas compte des frais de transaction. L’investisseur doit quant à lui prendre ces frais en considération lorsqu’il évalue une transaction.

Il est possible de prendre deux types de positions à l’aide des CFD :

Une position longue

Il est possible d’ouvrir une position longue en achetant un CFD. Le prix de la position longue est égal au prix de la demande du titre sous-jacent. La position longue est ensuite refermée en vendant le CFD. Le prix de clôture du CFD est égal au prix de l’offre du titre sous-jacent. La position longue signifie que le détenteur profite d’une augmentation de la valeur sous-jacente. Lorsque le cours du titre sous-jacent baisse, le CFD long enregistrera la même baisse de prix.

Exemple d’un CFD long

Imaginez, un investisseur veut profiter d’une hausse des actions AAPL à l’aide d’un contrat CFD. Le prix de la demande est alors de 200 $. Cet investisseur possède actuellement 5.000 $ en portefeuille et il souhaite une exposition à hauteur de 20.000 $ dans l’action APPL.  Enfin, l’exigence de marge s’élève à 20 % et le taux d’intérêt d’application est de 5 % par an.

  • Prendre une position longue

L’investisseur prend une position longue sur AAPL en achetant le CFD sur AAPL.  Pour obtenir l’exposition souhaitée, il doit acheter 100 CFD (100 x 200 $ = 20.000 $).

La marge initiale est fixée à 4.000 $ (20 % de 200 $ * 100 CFD). Vu que l’investisseur a 5.000 $ en portefeuille, les exigences de marge sont remplies et la transaction est exécutée. L’investisseur reçoit le message de règlement suivant :

Valeur d’achat : 0 $

Valeur finale solde disponible : 5.000 $

En d’autres termes, le solde disponible n’est pas immédiatement influencé après la transaction. Les fluctuations du prix du solde sous-jacent influencent son solde disponible.

  • Conserver la position longue

Imaginez qu’après un jour, l’action AAPL évolue dans la bonne direction et que le dernier prix d’élève à 210 $. Les conséquences sont ressenties à trois niveaux :

  1. Traitement du résultat CFD : la différence entre le prix de transaction (200 $) et la valeur actuelle (201 $) est reflétée en temps réel dans le solde disponible de l’investisseur. En d’autres termes, ceci correspond à une hausse du solde disponible de 1.000 $ (100 CFD * 210 $ – 200 $).
  2. Amortissement du taux d’intérêt : si l’investisseur s’engage dans une position longue CFD, alors il doit payer le taux d’intérêt CFD pour chaque jour où il détient la position en portefeuille. Dans notre exemple, le solde disponible de l’investisseur baisse de 2,88 $ (100 CFD *210 $ * 5 % /365 jours).
  3. L’impact sur la marge de maintenance : les exigences de marge pour le maintien de la position sont fixées à 20 % * 100 CFD *  210 $ = 4.200 $. Les exigences de marge pour le maintien de la position sont fixées à 20 % * 100 CFD *  210 $ = 4.200 $. Vu que le solde disponible (5.000 $ + 1.000 $ résultat CFD – 2,88 $ taux d’intérêt) est supérieur à la marge de maintenance, la position peut être conservée en portefeuille.
  • La clôture de la position longue

L’investisseur veut prendre le gain sur la position CFD et ferme la position en vendant la position CFD sur AAPL.  L’investisseur reçoit alors le message de règlement suivant :

Montant de la vente :  0 $

Solde disponible :  5.997,12 $

En d’autres termes, le solde disponible n’est une nouvelle fois pas impacté après la vente des CFD vu que le résultat des CFD est reflété en temps réel dans le solde disponible pendant que la position CFD est détenue.

Short CFD

La position courte signifie que le détenteur profite d’une baisse de la valeur sous-jacente. Une position courte est ouverte en vendant le CFD. Le prix de la position courte égal au prix de l’offre du titre sous-jacent. La position courte est ensuite refermée en achetant le CFD. Le prix de clôture du CFD est égal au prix de la demande du titre sous-jacent.

Exemple d’un CFD short

Imaginez, un investisseur veut profiter d’une baisse des actions AAPL à l’aide d’un contrat CFD. Le prix de la demande est de 200 $. Cet investisseur possède actuellement 5.000 $ en portefeuille et il souhaite une exposition courte à hauteur de 20.000 $ dans l’action APPL. Enfin, l’exigence de marge pour un AAPL-CFD s’élève à 20 % et le taux d’intérêt d’application est de 5 % par an.

  • Prendre une position courte

L’investisseur prend une position courte sur AAPL en vendant le CFD sur AAPL. Pour obtenir l’exposition souhaitée, il doit vendre 100 CFD (100 x 200 $ = 20.000 $). La marge initiale est fixée à 4.000 $ (20 % de 200 $ * 100 CFD). Vu que l’investisseur a 5.000 $ en portefeuille, les exigences de marge sont remplies et la transaction est exécutée.

L’investisseur reçoit le message de règlement suivant :

Montant de la vente : 0 $

Valeur finale solde disponible : 5.000 $

En d’autres termes, le solde disponible n’est pas immédiatement influencé après la transaction.

  • Conserver la position courte

Imaginez qu’après un jour, l’action AAPL évolue dans la bonne direction et que le dernier prix d’élève à 205 $. Les conséquences sont ressenties à trois niveaux :

  1. Traitement du résultat CFD :

La différence entre le prix de transaction (200 $) et la valeur actuelle (205 $) est reflétée en temps réel dans le solde disponible sur le compte de l’investisseur. En d’autres termes, ceci correspond à une baisse du solde disponible de 500 $ (-100 CFD * 205 $ – 200 $).

  1. Amortissement du taux d’intérêt

En prenant une position courte avec un CFD, l’investisseur doit payer un taux d’intérêt pour l’emprunt d’actions et ce pour chaque jour de détention de la position en portefeuille. Dans notre exemple, le solde disponible de l’investisseur baisse de 2,81 $ (100 CFD *205 $ * 5 % / 365 jours).

  1. Impact sur la marge de maintenance

Les exigences de marge pour le maintien de la position sont fixées à 4.100 $ (20 % * 100 CFD * 205 $). Vu que le solde disponible (5.000 $ – 500 $ résultat CFD – 2,81 $ taux d’intérêt) est supérieur à la marge de maintenance, la position peut être conservée en portefeuille.

  • La clôture de la position courte

L’investisseur veut réduire les pertes sur la position CFD et ferme la position en achetant la position CFD sur AAPL. L’investisseur reçoit le message de règlement suivant :

Montant de l’achat : 0 $

Valeur finale solde disponible : 4497,19 $

En d’autres termes, le solde disponible n’est pas non plus impacté après l’achat des CFD vu que le résultat des CFD est reflété en temps réel dans le solde disponible pendant que la position CFD est détenue.

Les CFD offrent des opportunités multiples aux investisseurs. Il existe toutes sortes de stratégies à mettre en place. Il est important de prendre les risques en compte lorsque vous décidez d’investir dans des CFD.

Le hedging

Vu que 1 CFD est égal à 1 point dans l’évolution du prix du titre sous-jacent, tel qu’un indice, le produit convient pour protéger le risque d’un portefeuille existant. Une position CFD ne requiert pas d’investissement initial mais se limite à un montant de marge. Les CFD sont donc un instrument très flexible à utiliser à des fins de hedging.

Les marges

Les marges servent à assurer la stabilité financière du marché. Un CFD peut être acheté et vendu sans avoir à posséder la totalité de la contrepartie en portefeuille. Concrètement, si le titre sous-jacent n’évolue pas dans la direction souhaitée, un investisseur peut enregistrer des pertes qui sont supérieures à sa mise initiale. Pour éviter telle situation, chaque position CFD requiert une marge. Une marge est un montant calculé pour faire en sorte que l’investisseur puisse honorer ses obligations. Si le montant de la marge est trop élevé comparé à la totalité de votre portefeuille, il est possible que vous soyez confronté à une violation des règles de marge.

Vous n’êtes donc pas capable d’honorer votre obligation à l’égard du CFD et le courtier peut forcer l’ordre de clôture. Dans ce cas, une position au hasard est fermée.

La spéculation

La simplicité à laquelle il est possible d’ouvrir et de fermer des positions dans des CFD permet de négocier ce produit à court terme et à des fins spéculatives. Si un investisseur s’attend à une hausse du marché, il peut acheter un CFD. Si vous pensez que le marché est baissier, vous pouvez vendre un CFD.

Le fonctionnement de l’effet de levier

L’effet de levier permet de booster les rendements avec une mise initiale moins élevée qu’un investissement direct. Les investissements dans des produits à effet de levier comportent plus de risques que les investissements dans des valeurs sous-jacentes classiques. Le trading de CFD permet aux investisseurs de profiter d’une fluctuation du cours d’une action (ou d’un autre titre sous-jacent) sans avoir à payer le prix plein de l’action.

Un CFD est un contrat conclu pour le règlement de différences de cours entre deux parties : l’investisseur et le courtier. Le contrat stipule quand quelle partie doit payer quel montant à l’autre partie. Les titres sous-jacents peuvent être des actions, des indices, des devises ou des matières premières. Chaque contrat CFD présente les caractéristiques principales suivantes :

La négociation de gré à gré

Les CFD que vous pouvez négocier par LYNX sont émis par Interactive Brokers UK et ne sont pas cotés sur un marché boursier régularisé. Les CFD s’échangent sur le marché de gré à gré. Ces titres ne remplissent pas les exigences pour être cotés sur un marché réglementé.

Aucune date d’échéance

Les CFD n’ont pas de date d’échéance et ils peuvent être détenus en portefeuille de manière infinie à condition que les exigences de marge soient remplies.

Pas convertibles

Les CFD ne sont pas convertibles. La conversion en titres sous-jacents n’est donc pas possible.  L’investisseur ne jouit pas du droit de vote ou des droits préférentiels lorsqu’il détient une position CFD.

La formation du prix des CFD

Les positions CFD sont ouvertes au cours en vigueur du titre sous-jacent comme affiché par Interactive Brokers UK (vente au prix de l’offre et achat au prix de la demande). Le cours d’un CFD reflète le cours noté du titre sous-jacent. Une position CFD peut uniquement être ouverte ou fermée pendant les heures régulières de négociation du titre sous-jacent.

Les dividendes des CFD

Bien qu’un investisseur qui a CFD sur des actions ne jouit pas des mêmes droits que s’il était actionnaire (droit de vote), il conserve le droit de percevoir le  dividende si l’action sous-jacente paie un dividende.  Les détenteurs de positions short sur CFD devront payer l’intégralité du dividende distribué. Ce mécanisme est égal à la détention d’une position courte dans des actions. Dans le cas des CFD, il est question de « paiement » qui est réglé en espèces.

Les coûts liés aux intérêts des CFD

Tel que mentionné ci-dessus, les investisseurs qui ont des positions sur CFD sont soumis à des taux d’intérêt.

Une position CFD longue

Dès que vous prenez une position longue sur un CFD (achat d’un CFD), l’émetteur du CFD (Interactive Brokers UK) achète la valeur sous-jacente réelle. Vu que ces investissements signifient une baisse du solde disponible pour le courtier (par ex. une action doit être achetée), il vous réclamera une indemnité en échange. Il s’agira d’un intérêt.

Une position CFD short

Dès que vous prenez une position short sur un CFD (achat d’un CFD), l’émetteur du CFD (Interactive Brokers UK) vend la valeur sous-jacente réelle. Pour réaliser la vente short, l’émetteur devra emprunter la valeur sous-jacente à un tiers (par exemple une action). Ce tiers devra imputer des intérêts pour cet emprunt et les intérêts seront imputés au détenteur du CFD.

Les CFD sont des produits d’investissement à risque élevé. Les CFD ne conviennent pas à tous les investisseurs. N’investissez dans des CFD que si vous avez bien compris les risques liés au trading des CFD. Avant de vous lancer dans les CFD, vous devez évaluer votre expérience, vos objectifs de cours, vos moyens financiers et d’autres considérations pertinentes. Le présent paragraphe énumère les risques (possibles) liés au trading des CFD.

Le risque de contrepartie

Vu qu’Interactive Brokers UK est la contrepartie des transactions CFD, et non pas LYNX, le risque financier auquel vous vous exposez est lié à l’échange avec Interactive Brokers UK en tant que contrepartie. Ceci signifie qu’en cas de faillite ou d’insolvabilité d’Interactive Brokers UK, Interactive Brokers UK ne sera plus en mesure de remplir ses obligations financières, ce qui peut engendrer des pertes financières.

Le risque de volatilité

Les cours des CFD et leur valeur sous-jacente (actions, obligations, devises, matières premières ou indices) peuvent changer rapidement et considérablement. Ce changement peut se traduire par des pertes ou des bénéfices qui s’accumulent plus rapidement.

L’effet de levier

L’investissement initial peut être relativement bas par rapport à la valeur totale de la transaction, créant ainsi des transactions CFD à effet de levier. Un mouvement relativement faible du marché peut avoir un impact important sur la valeur du CFD. Ce principe fonctionne tant à votre avantage qu’en votre défaveur. L’utilisation d’un effet de levier peut engendrer des gains importants et des pertes considérables.

Le risque de gré à gré

Les CFD ne s’échangent pas sur un marché réglementé ou ne sont pas réglés par un organisme de compensation central. En d’autres termes, les règles et la protection offertes par les bourses et les organismes de compensation ne sont pas d’application pour les transactions CFD.

Le risque de marché

Le cours d’un CFD affiche le meilleur prix de l’offre et prix de la demande de la valeur sous-jacente à ce moment-là. Le cours de la valeur sous-jacente et donc du CFD est directement influencé par différents facteurs dont les prestations de l’entreprise, la devise ou la matière première. Les conditions plus générales comme l’économie globale, les changements de l’offre et de la demande, les décisions régionales, nationales ou supranationales, les taux d’intérêt, les évolutions économiques nationales et internationales et le sentiment actuel qui règne sur le marché peuvent influencer le cours d’un titre.

Le risque de gap

Vu que les CFD ne s’échangent que pendant les heures régulières de négociation du titre sous-jacent, il existe un risque de gap. Un gap est la différence entre le cours de fermeture d’un titre de la veille et le cours d’ouverture d’un titre lors du prochain jour de négociation. Le temps pendant lequel vous ne pouvez pas échanger de CFD peut se traduire par des pertes considérables sur votre position CFD. Lorsque, par exemple, de mauvais chiffres trimestriels sont publiés le soir qui suit la fermeture des heures régulières du marché, cette information va faire baisser le cours en dehors des heures régulières de négociation. Sachez que les types d’ordres qui ont pour objectif de limiter vos pertes (comme les ordres TRAIL ou STOP) ne fonctionnent pas précisément en dehors des heures régulières de négociation.

Le risque de liquidité

Les émetteurs jouent un rôle majeur dans la liquidité des CFD. Leurs obligations de fournir les cours ne sont pas inconditionnelles et votre stratégie peut dépendre des décisions prises par l’émetteur.

Interactive Brokers UK peut décider de suspendre la cotation de certains CFD ou d’interdire la prise de nouvelles positions dans un ou plusieurs CFD. La raison peut être la suspension d’un titre sous-jacent, le manque de données des cours, une énorme hausse de la volatilité du titre sous-jacent, un volume insuffisant du titre sous-jacent, des évolutions du marché, économiques ou politiques, l’insolvabilité ou tout autre motif.

Le risque des taux d’intérêt

Les taux d’intérêt sur des positions CFD sont basés sur des standards internationaux. Vu que ces taux d’intérêt évoluent en permanence, ces taux d’intérêt peuvent également influencer les gains ou les pertes de l’investisseur dans le CFD. À long terme, l’intérêt peut avoir une influence considérable sur le rendement de votre investissement total.

Le risque de change

Si vous négociez un CFD coté dans une autre devise que l’euro, vous vous exposez au risque de change. Si la devise dans laquelle les CFD sont cotés baisse par rapport à l’euro, alors l’impact sur la valeur de vos CFD peut être négatif.

Le risque de liquidation

Lorsque la totalité de la garantie dans votre portefeuille baisse sous les exigences de marge, Interactive Brokers a le droit de fermer certaines positions sans notification au préalable, que ces positions soient lucratives ou déficitaires.  Cette liquidation en cas de marge insuffisante n’entrave nullement le risque de gap évoqué ci-dessus. Les bourses peuvent ouvrir avec un gap (différence entre le cours de fermeture et le cours d’ouverture). Par conséquent, Interactive Brokers UK n’est pas mesure de fermer une position à un prix qui permet d’éviter que la perte excède la marge initiale. Si, après la liquidation, votre compte présente encore une marge insuffisante et qu’il vous reste des positions à titre de garantie (par exemple : des positions sur des actions, obligations, etc.) alors Interactive Brokers UK fermera d’autres positions pour combler le solde insuffisant en termes de marge. Soyez conscient qu’une liquidation a toujours lieu au prix du marché en vigueur à ce moment-là et que vous n’avez aucune influence sur le prix de la transaction. La liquidation peut être exécutée à un prix déficitaire et peut également être exécutée à un moment défavorable.

La majoration des exigences de marge

Pour se protéger et protéger ses clients, Interactive Brokers UK peut à tout moment majorer les exigences de marge imposées à ses clients pour des postions existantes ou des nouvelles positions sur des CFD. Cette décision peut être prise après une forte hausse de la volatilité du titre sous-jacent, lorsque la capitalisation du marché ou le titre sous-jacent chute sous un certain seuil ou pour d’autres raisons. Attention, lorsque les marges sont ajustées, il est possible que le solde sur le compte ne remplisse plus les exigences de marge. Dans ce cas, le courtier procède à la liquidation des positions afin de combler ce solde insuffisant.

Les conflits d’intérêts

En tant qu’émetteur de CFD, Interactive Brokers UK propose une offre large de produits financiers qui sont destinés à un public varié. Il s’agit également de la contrepartie avec laquelle vous négociez une position sur un CFD. Ceci signifie que  celle-ci peut avoir intérêt à exécuter ou non votre transaction. Il est également possible qu’il soit question de conflit d’intérêts entre différents clients.  Interactive Brokers UK garantit que toutes les mesures nécessaires et possibles sont prises afin d’identifier tels conflits d’intérêts.

Vous pouvez investir dans des CFD pour différentes raisons. Nous en exposons quelques-unes ci-dessous.

La spéculation à court terme

La négociation de CFD vous permet de profiter des fluctuations du cours du titre sous-jacent. Le cours d’un CFD est le même que celui du titre sous-jacent. Vu que seul un pourcentage fixe de la valeur doit être détenu à titre de contrepartie, il est possible de réagir à cette fluctuation du cours avec un effet de levier. Il est important de souligner que les CFD ne conviennent qu’aux positions à court terme. Les frais liés aux taux d’intérêt pour une position à long terme représenteraient un coût bien trop élevé. Obtenir un résultat positif serait bien plus compliqué.

Hedging

Les investisseurs qui utilisent les CFD pour limiter le risque potentiel utilisent souvent des positions couvertes. Si par exemple, vous avez une position longue sur une action exprimée en USD, vous pouvez ouvrir une position inverse dans un CFD avec les USD comme titre sous-jacent. Vous évitez de la sorte les pertes liées aux fluctuations des cours de la devise. Les pertes que vous subirez avec votre position sur des actions à cause du risque de change sont compensées par rapport au gain réalisé sur votre CFD sur devises.

Profiter des cours à la hausse et à la baisse

Lorsque vous négociez des CFD, vous pouvez spéculer sur une hausse de la valeur sous-jacente en achetant une position CFD sur cette valeur. Vous pouvez profiter d’une baisse de la valeur sous-jacente en vendant une position courte sur CFD.

Négocier des matières premières avec des CFD

Pour profiter de l’évolution du cours d’une matière première telle que l’or ou l’argent, il n’est pas nécessaire d’acheter la matière première et de la conserver dans un entrepôt. Vous pouvez acheter un CFD qui a pour valeur sous-jacente l’or ou l’argent. La fluctuation du cours du CFD reflètera exactement la fluctuation du cours de la matière première sous-jacente.

Profiter de toutes les actions du panier d’un indice à l’aide d’un CFD

Utilisez les CFD sur indice (valeur sous-jacente) pour négocier une reproduction de la direction générale du marché ou couvrir un portefeuille en une seule transaction. Si vous êtes plutôt optimiste à l’égard du marché mais que vous ne savez pas quelles actions acheter ou quel secteur du marché va augmenter, achetez dès lors un CFD qui représente la totalité de l’indice. Concrètement, vous n’avez pas à sélectionner des actions spécifiques, vous pouvez simplement prendre une position dans la direction du marché des actions. Si la valeur de l’indice augmente, alors la valeur de votre CFD sur indice augmente aussi.

Négocier une actions sous-jacente sans stamp duty grâce aux CFD

Vu que les CFD sont des contrats de gré à gré (OCT) et qu’ils ne sont pas cotés sur un marché réglementé, ils ne sont pas soumis à certains régimes fiscaux. Un investisseur qui achète des actions classiques cotées au Royaume-Uni, doit payer une taxe sur le montant de la transaction (stamp duty). Si cet investisseur achète un CFD sur ces actions, il échappe alors à cette taxe.

Avant d’investir dans un instrument financier, il est important de vérifier si le produit correspond à votre expérience, vos connaissances, votre objectif d’investissement et votre horizon d’investissement. Vous envisagez d’investir dans des CFD, alors vous pouvez déterminer si les CFD correspondent à votre profil à l’aide des points ci-dessous.

La complexité

Vu les caractéristiques et le mécanisme des CFD, ces instruments sont répertoriés parmi les produits complexes. Cette qualification s’explique par l’effet de levier de ces produits, une petite fluctuation du cours pouvant avoir un impact considérable sur la valeur de l’investissement et/ou la totalité de votre portefeuille. Ceci signifie que les pertes et les profits peuvent s’accumuler plus rapidement. Tel qu’indiqué précédemment, les CFD sont classés parmi les produits dérivés qui sont des produits complexes.

Le type d’investisseur

À cause de la nature complexe des CFD, ceux-ci conviennent le mieux à l’investisseur moyen et expérimenté. Les CFD peuvent être négociés tant par les particuliers que les professionnels.

Les connaissances et l’expérience

Il est important de tenir compte des exigences en termes de connaissances et d’expérience vu que LYNX exige une expérience de trading des CFD de deux ans au moins et des connaissances suffisantes des mécanismes et des risques liés à l’investissement dans des CFD.

La situation financière et la conscience des risques

Le trading des CFD comporte d’importants risques, principalement à cause du caractère dérivé et de l’effet de levier. Les CFD figurent parmi les produits dérivés et à effet de levier les plus risqués. Avant de prendre une position CFD, les investisseurs doivent s’informer des risques liés au trading des CFD.

Les investisseurs doivent avoir conscience de la perte potentielle de la totalité (ou plus) du montant de l’investissement initial liée aux CFD et l’accepter. À cause de l’effet de levier, vous pouvez perdre plus que la totalité de votre investissement de base en fonction que vous preniez position ou non. Les investisseurs peuvent être amenés à procéder à des paiements supplémentaires pour approvisionner leur compte, ces obligations de paiement peuvent être considérablement supérieures à l’exigence de marge initiale.

L’objectif d’investissement

Les CFD conviennent aux objectifs d’investissement tels que le hedging et l’investissement ciblé avec effet de levier.

Le hedging

Le hedging ou la couverture est une méthode qui permet réduire son exposition à certains risques. Le hedging contre des risques d’investissement consiste à utiliser des instruments disponibles sur le marché à des fins stratégiques pour compenser le risque lié à d’éventuelles fluctuations négatives du cours.

Les investisseurs peuvent échanger des CFD pour se protéger leur portefeuille contre les risques d’autres produits d’investissement comme les actions. Cette technique consiste à acheter ou vendre un CFD pour protéger une position.

Profiter des cours à la hausse et à la baisse avec l’effet de levier

Les CFD utilisent l’effet de levier. Un investissement dans des CFD peut permettre d’anticiper et de profiter de l’évolution attendue du cours du sous-jacent. Le résultat escompté est plus élevé, ce qui implique que le risque qui est pris l’est aussi.

L’horizon d’investissement

Les CFD ne conviennent qu’au très court terme (moins de six mois).

Le présent sommaire aborde les caractéristiques principales du trading des CFD. Le trading des CFD fonctionne dans les deux sens, à savoir qu’il y a toujours un acheteur ou un vendeur par contrat. La différence au niveau de la valeur du sous-jacent est ensuite réglée entre le courtier et l’investisseur. Les CFD vous permettent de vous exposer aux fluctuations de cours de l’effet sous-jacent. Il faut payer des intérêts lors de la prise de position. Le produit ne convient donc pas au long terme.

Vous pouvez utiliser des CFD de différentes manières. Par exemple :

  • pour la spéculation à court terme ;
  • pour la couverture de votre portefeuille contre les risques (hedging) ;
  • pour la négociation de matières premières ou d’un indice en particulier ;
  • pour échapper à certains régimes fiscaux.

Les avantages et les risques majeurs des CFD peuvent être résumés comme suit :

Avantages

  • Un rendement potentiellement élevé grâce à l’effet de levier
  • Possibilité de couvrir des positions
  • Anticiper et profiter des cours à la hausse et à la baisse
  • Possibilité de négocier des matières premières ou un indice en particulier
  • Pas soumis à certains régimes fiscaux

Inconvénients

  • Des pertes potentiellement élevées à cause de l’effet de levier
  • Frais liés à la marge overnight
  • En cas de marge insuffisante, la position est liquidée

Courtier

Un courtier est une entreprise qui impute une commission ou des frais pour l’exécution d’ordres d’achat et de vente d’un investisseur.

Contract for difference (CFD)

Un Contract for Difference (CFD) est un contrat entre deux parties (l’investisseur et le courtier) qui stipule qu’une partie paiera à l’autre la différence entre la valeur actuelle d’un actif et sa valeur à une date future. Il n’y a pas de livraison physique des titres lors des transactions de CFD. En cas de différence négative, l’acheteur paie cette différence au vendeur. Il n’y a pas de livraison physique de titres à l’investisseur pour les transactions CFD.

Dividende

Un dividende est une partie du bénéfice octroyée par une société à un actionnaire et à un investisseur qui détient un CFD.

Risque de gap

Le risque de gap fait référence à la différence possible entre le prix de clôture de la veille et le prix d’ouverture du lendemain. De telles fluctuations se produisent lorsque des informations négatives sont publiées qui font baisser considérablement le cours d’une action par rapport au cours de clôture de la veille.

Hedging

Le hedging est une technique utilisée pour compenser des pertes ou des gains potentiels résultant d’un investissement existant et ce, à l’aide d’instruments financiers.

Indice

Un indice est un indicateur ou un outil de mesure qui, dans en termes financiers, fait référence à un indicateur statistique de changement dans un marché de titres.

Marge initiale

Il s’agit du montant en espèces nécessaire pour pouvoir ouvrir une position d’achat ou de vente sur un CFD.

Liquidité

La liquidité se mesure en analysant la vitesse à laquelle un titre peut être vendu ou acheté sur le marché à un prix qui reflète la valeur intrinsèque. En d’autres termes, il s’agit de la facilité avec laquelle un fonds peut être converti en espèces.

Risque de liquidité

Le risque qu’un investisseur qui détient un CFD ne puisse trouver d’acheteur au moment où il veut vendre.

Marge

La marge et un montant qui sert de garantie pour un prêt. Si le crédit ne peut être remboursé, l’organisme qui a octroyé le crédit peut saisir ce montant et le vendre pour récupérer les pertes.

Exigences de marge

Le pourcentage de la valeur d’un effet qui peut servir de garantie pour un prêt afin de financer une transaction et de la maintenir.

Risque du marché

Le risque d’une baisse du marché et par conséquent, de la valeur d’un titre.

Marge de maintenance

Il s’agit du montant que doit détenir l’investisseur après l’achat initial sur son compte marge pour pouvoir détenir la position.

De gré à gré

Les titres échangés de gré à gré sont échangés par le biais d’un réseau de courtiers et non pas par une bourse centralisée comme la NYSE. Ces titres ne remplissent pas les exigences pour être cotés sur un marché réglementé.

Stamp Duty

Les actions dont la cotation principale est au Royaume-Uni ou en Irlande sont soumises à une taxe boursière. Il s’agit de la taxe de transfert d’actif ou de propriété.

Risque de contrepartie

Le risque de contrepartie est la probabilité qu’une des parties ne puisse honorer ses obligations contractuelles liées à une transaction. Pour les transactions relatives à un crédit, un investissement ou un échange, il peut être question d’un risque de contrepartie.

Risque de change

Le risque que la devise du CFD baisse par rapport à la devise de base.

Émetteur

Un émetteur est une personne morale qui crée des titres, les enregistre et les vend pour financer ses activités. Les émetteurs peuvent être des sociétés, des fonds de placement, des autorités publiques.

Volatilité

La volatilité mesure les fluctuations prévues du cours du titre en question.