Investir dans les ETFs

Les ETFs (Exchange Trade Funds) permettent aux investisseurs d’investir à l’aide d’un panier de titres tels que des actions, obligations, matières premières ou un mélange de ceux-ci. L’investisseur peut donc ainsi bénéficier des avantages de la diversification. Les ETFs sont devenus l’un des titres d’investissement les plus populaires de ces dernières décennies. Ils ne sont pas considérés comme des produits complexes.

Le présent sommaire tente de répondre aux questions qui peuvent subsister quant au fonctionnement et aux caractéristiques de ce type de produit.

Attention : veuillez noter que les ETFs sont souvent considérés comme des investissements relativement sûrs. Toutefois, cela ne signifie pas qu’investir dans ce type d’instrument est sans risque.

Les ETFs sont des fonds d’investissement qui ont pour objectif de suivre au plus près les performances d’un panier de titres. Par exemple, si vous achetez un ETF qui suit tous les titres d’un indice, vous pouvez investir dans tous ces titres en achetant un seul ETF.

Un ETF est un fonds coté en bourse. Le prix de l’ETF fluctuera pendant la journée de négociation vu qu’il s’achète et qu’il se vend sur le marché. La différence par rapport aux fonds d’investissement est que ces derniers ne s’échangent qu’une seule fois par jour, après la clôture des marchés.

Les types d’ETFs

Il existe différents types d’ETFs disponibles sur le marché. Chaque ETF dispose d’un prospectus qui décrit les caractéristiques de l’ETF comme la composition, les objectifs et le risque. Ces documents sont disponibles sur le site web de l’émetteur de l’ETF.

Ci-dessous, voici quelques exemples de types d’ETFs.

  • ETFs indiciels : les ETFs indiciels suivent un panier d’actions, qui sont comparables à un indice.
  • ETFs obligataires : les ETFs obligataires peuvent se composer d’un panier d’obligations d’État, d’obligations d’entreprise et d’obligations locales.
  • ETFs sectoriels : les ETFs sectoriels suivent des titres d’un secteur en particulier, tel que la technologie, le secteur bancaire ou le secteur du pétrole.
  • ETFs sur matières premières : les ETFs sur matières premières peuvent se composer de matières premières telles que l’or ou le pétrole.
  • ETFs sur devises : les ETFs sur devises investissent dans des devises telles que l’euro ou le dollar canadien.

Attention : à titre illustratif, les exemples d’ETFs indiciels utilisés dans le présent sommaire se composent d’actions. C’est pourquoi le terme actions est utilisé lorsqu’il s’agit des titres sous-jacents d’un ETF.

Méthodes de suivi

Il existe différentes méthodes de suivi utilisées par l’ETF pour suivre les titres sous-jacents.  La méthode de suivi peut donc être physique ou synthétique.  Les ETFs physiques aspirent à suivre leur composition cible en détenant toutes les actions sous-jacentes ou un échantillon représentatif de celles-ci. Par exemple, si vous investissez dans un ETF indiciel sur le S&P500, vous êtes propriétaire de chacune de ces 500 actions qui sont représentées dans l’indice S&P500, ou d’une partie de celles-ci. La réplication physique est assez simple et transparente. La plupart des produits ETF sont des ETFs physiques.

Un ETF synthétique est conçu pour répliquer les performances d’une composition sous-jacente à l’aide de produits dérivés (par ex. les futures S&P 500) et de swaps au lieu d’utiliser des actions physiques.

ETFs à caractère spéculatif

Les ETFs inversés et les ETFs à effet de levier sont deux versions d’ETFs à caractère bien plus spéculatif que les ETFs traditionnels. Ces produits sont uniques et comportent des risques supplémentaires et des considérations que nous ne retrouvons pas chez les ETFs traditionnels.

ETFs inversés

Un ETF inversé est un fonds échangeable en bourse qui est constitué à l’aide de différents produits dérivés pour profiter d’une baisse de la valeur des actions sous-jacentes. Investir dans des ETFs inversés est comparable à la détention de différentes positions short, les actions étant empruntées et vendues afin de les racheter à un prix plus bas. Soyez conscient que les ETFs inversés sont considérés comme des produits complexes, contrairement aux ETFs traditionnels.

ETFs à effet de levier

Un ETF à effet de levier se compose de produits dérivés financiers et de dettes pour renforcer le rendement des actions sous-jacentes. Un ETF traditionnel suit les actions une par une, tandis qu’un ETF à effet de levier vise un ratio 2:1 ou 3:1 pour augmenter le rendement de la composition sous-jacente. Si les performances des titres sous-jacents sont mauvaises, les performances de l’ETF à effet de levier seront encore moins bonnes. Tenez compte du fait que les ETFs à effet de levier sont considérés comme des produits complexes, contrairement aux ETFs traditionnels.

Attention : le présent sommaire porte principalement sur les ETFs traditionnels. Avant d’investir dans un ETF inversé ou un ETF à effet de levier, vous devez vous assurer que vous comprenez bien les risques. Vous devez également évaluer votre expérience, vos objectifs de cours, vos moyens financiers et toutes autres considérations pertinentes.

Les ETFs offrent des opportunités multiples aux investisseurs et sont utilisés dans toutes sortes de stratégies. Il est important de prendre les risques en compte lorsque vous décidez d’investir dans des ETFs.

La diversification

La répartition de votre argent sur toute une série d’actions (ou d’autres types de titres) peut réduire le risque global, vu que la répartition peut diminuer l’impact sur la totalité de votre portefeuille si par exemple deux investissements enregistrent de moins bonnes performances. Les ETFs vous permettent d’accéder à toute une série de marchés et d’actifs, tant au niveau national qu’international, et permettent de diversifier votre portefeuille en une seule transaction. Vous pouvez par exemple vous exposez à toute une série d’actions dans la composition suivie par un ETF (par ex. un indice), qui peut suivre une centaine de titres. Dans ce cas, les frais de transaction sont payés pour une seule transaction. La diversification obtenue à l’aide de parts directes dans des titres est un exercice chronophage et coûteux. Vous payez des frais de transaction pour chacune des transactions d’actions et si votre actif est limité, il est possible que votre répartition ne soit pas suffisante. Investir dans un ETF est donc une bonne alternative.

Les revenus et la croissance de l’actif

Les ETFs peuvent offrir du rendement sous forme de revenus et de croissance de l’actif. La répartition des revenus (par ex. par trimestre) dépend de l’ETF. Pour les actions ETF, le fonds reçoit des dividendes sur les actions de la composition, qui sont attribués aux investisseurs dans l’ETF. Le fonds verse également des bénéfices qui sont réalisés à l’achat des actions. Il existe aussi un potentiel de croissance de l’actif. Si le marché des actions enregistre de bonnes performances, la valeur de votre ETF augmentera parallèlement à la hausse de la composition. Si la composition de votre ETF diminue, alors votre ETF diminuera également, forcément.

La transparence

Les ETFs sont structurés de sorte que le prix de l’ETF reste égal à ou très proche de la valeur de la composition sous-jacente, également appelée la valeur intrinsèque. La valeur intrinsèque reflète la valeur marchande du portefeuille d’actions sous-jacent (ou autre actif) sans les frais et les commissions dues au fonds. Celle-ci est calculée en divisant la valeur des actions de l’ETF (hors frais et commission) par le nombre de parts émises. L’ETF ne s’échangera généralement pas contre une prime ou une réduction considérable de la valeur intrinsèque. Ceci signifie que le prix du marché de l’ETF est quasi totalement déterminé par la valeur intrinsèque et est influencé de manière restreinte par l’offre et la demande de l’ETF en question. Les dérogations de la valeur intrinsèque sont possibles à la suite de différents facteurs comme les fluctuations du cours des actions ou les variations des devises. Il est donc recommandé de vérifier la valeur intrinsèque ainsi que le cours actuel de l’ETF avant de vous lancer dans ce type d’opérations.

Les frais

Les frais de gestion liés aux ETFs sont considérablement inférieurs à l’investissement dans des actions achetées individuellement, ce qui explique la différence au niveau des frais de transaction. Les ETFs sont plus intéressants au niveau des frais que les fonds gérés activement.

La liquidité

Les ETFs s’échangent en bourse, ce qui simplifie le processus d’achat et de vente. Durant les heures de la bourse, vous pouvez vendre et acheter des ETFs par le biais de LYNX, tout comme vous le faites pour des actions ordinaires. Les ETFs sont créés et rachetés régulièrement, ce qui garantit la liquidité. Contrairement aux fonds gérés qui ne sont pas cotés en bourse, les investisseurs peuvent échanger des ETFs durant les heures de bourse à un prix coté en bourse.

Un ETF est un type de fonds open-ended qui s’échange sur le marché à ou à proximité de la valeur intrinsèque du fonds. Un ETF qui suit une composition d’actions peut également suivre d’autres types de titres comme des obligations ou des matières premières. Les ETFs présentent les caractéristiques suivantes :

La composition sous-jacente

Un ETF suit une composition d’actions comme, par exemple, un indice. Un ETF peut englober des centaines ou des milliers d’actions de différents secteurs mais il peut également se limiter à un seul secteur d’activité. Certains fonds ne portent que sur des actions américaines tandis que d’autres fonds se composent d’actions du monde entier. Il existe par exemple des ETFs composés d’actions de différentes banques. Vu qu’un ETF se compose de plusieurs actions, ce type de produit est particulièrement utilisé dans le but de diversifier le portefeuille.

Le tracking

Le prix d’un ETF suit le prix des titres sous-jacents. Les ETFs relèvent d’une gestion passive. Un ETF aspire à refléter au mieux les performances de la composition spécifique. C’est la mission du gestionnaire de l’ETF de faire en sorte que les parts du fonds correspondent de manière générale à la composition ou qu’elles la suive. Les fonds activement gérés quant à eux aspirent à réaliser de meilleures performances qu’un marché de référence en particulier.

La valeur intrinsèque

Le prix d’un ETF doit être égal à la valeur intrinsèque du fonds ou doit se situé à proximité. La valeur intrinsèque reflète la valeur marchande du portefeuille d’actions sous-jacent (ou autre actif) sans les frais et les commissions dues au fonds. Elle est exprimée par parts.

Open-ended

Les ETFs sont des fonds à capital variable, « open-ended » en anglais. Le nombre de parts dans le fonds n’est pas fixe. Le nombre de parts créées ou rachetées dépend de l’offre et de la demande des investisseurs. La structure open-ended est une des raisons pour lesquels les ETFs suivent la valeur intrinsèque.

La cotation en bourse

Les ETFs s’échangent sur le marché et sont cotés en bourse. Par le biais de LYNX, vous pouvez échanger des ETFs pendant les heures d’ouverture de la bourse. Il n’est pas possible de négocier directement des ETFs par le biais de l’émetteur. Le règlement de la transaction se déroule selon les règles spécifique de la bourse.

Lorsque vous envisagez d’investir dans un ETF, il est important de bien comprendre le mécanisme de création de l’instrument. Les ETF utilisent un mécanisme de création et de rachat (« creation/redemption »). Ce mécanisme se déroule sur le marché primaire et au niveau du fonds. Les intermédiaires spécialisés (les « Authorised Participants » ou « AP » ou « participants autorisés ») qui ont des connexions avec la bourse, négocient directement avec l’émetteur de l’ETF pour créer et racheter des parts d’ETF. La possibilité de créer des parts et de les racheter permet de faire en sorte que le cours de bourse ne s’éloigne pas de la valeur intrinsèque de l’ETF. Ainsi la liquidité d’un ETF provient des titres sous-jacents détenus dans le fonds.

Le marché primaire et le marché secondaire

Les ETFs ne s’achètent que sur un marché secondaire, tel que le NYSE ou Xetra. Vous ne pouvez pas acheter d’ETFs sur le marché primaire car il est réservé aux intermédiaires spécialisés. Ces intermédiaires spécialisés peuvent créer et racheter des parts d’ETF destinées au marché secondaire. De la sorte, les investisseurs peuvent négocier des ETFs sur le marché secondaire.

Comment fonctionne le mécanisme de création et de rachat ?

L’intermédiaire spécialisé (AP) demande des parts d’ETF à l’émetteur.  Dès que l’émetteur de l’ETF a créé de nouvelles parts, l’intermédiaire spécialisé peut les vendre aux acheteurs sur le marché.

Quid des actions sous-jacentes ?

À la création des ETFs, les actions sous-jacentes sont confiées à une société  dépositaire qui est responsable de la conservation des actions. La société dépositaire est désignée par l’émetteur de l’ETF tout en restant indépendante vis-à-vis de celui-ci.

Le processus de dénouement d’un ETF

Les intermédiaires spécialisés (AP) peuvent également introduire une demande auprès de l’émetteur pour le dénouement des ETFs. Le processus de dénouement fonctionne à l’inverse du processus de création. L’AP livre les ETFs à l’émetteur qui, en échange, lui donne de l’argent en espèces ou des actions. L’émetteur annule ensuite les ETFs.

Les ETFs sont open-ended

La structure des ETF est « open-ended », ce qui signifie que le nombre de parts en circulation peut être augmenté ou diminué en fonction de la demande des investisseurs.  Si l’offre actuelle des ETFs ne suffit pas pour répondre à la demande des investisseurs, les AP peuvent introduire une demande auprès de l’émetteur pour la création de nouvelles parts pour ensuite, les vendre en bourse. Si l’offre des ETFs est supérieure à la demande des investisseurs, les AP peuvent introduire une demande auprès de l’émetteur pour le rachat de parts émises et ainsi en réduire le nombre. Cette structure « open-ended » d’un ETF permet de faire en sorte que le prix du marché d’un ETF ne s’éloigne que très peu de la valeur intrinsèque de la composition sous-jacente.

Lorsque vous envisagez d’investir dans un ETF, il est important de bien comprendre la manière dont est évalué cet instrument. Les ETFs s’échangent en bourse pendant les heures d’ouverture. Le prix du marché de l’ETF est déterminé par la valeur du portefeuille des actions (ou d’autres types de titres) du fonds et par l’offre et la demande sur le marché.

La valeur du marché vs la valeur intrinsèque

Le prix du marché d’un ETF et la valeur intrinsèque sont deux choses à distinguer. Le prix du marché est le prix auquel l’ETF s’échange en bourse. Celui-ci est calculé en divisant la valeur des actions de l’ETF (hors frais et commissions) par le nombre de parts émises. Le cours de la bourse d’un ETF doit cependant rester au plus proche de la valeur intrinsèque. La possibilité de suivre la valeur intrinsèque de près est une des caractéristique fondamentale des ETFs.

Méthode de calcul de la valeur intrinsèque

La valeur intrinsèque est la valeur totale des actions de l’ETF (hors frais et  commissions) divisée par le nombre d’unités émises. La valeur intrinsèque de la plupart des ETFs est publiée chaque jour. Les valeurs intrinsèques des fonds sont publiées sur le site web de l’émetteur ou sur le site web de la bourse.

Comment le prix à la bourse est-il maintenu proche de la valeur intrinsèque ?

Le prix d’un ETF ne s’éloigne que très rarement de sa valeur intrinsèque. Une opportunité d’arbitrage se produit lorsque le cours de l’ETF s’éloigne de la valeur intrinsèque. Cette opportunité est exploitée par les participants autorisés et les professionnels. Cette technique consiste à exploiter des inefficacités sur le marché et capturer des bénéfices.

L’arbitrage

Imaginez que le prix d’un ETF baisse sous la valeur intrinsèque parce que la demande a baissé par rapport à l’offre actuelle. Un participant autorisé peut alors :

  • acheter des ETFs à la bourse ;
  • livrer ces ETFs à l’émetteur et recevoir les actions sous-jacentes en échange et ensuite ;
  • vendre les actions à la bourse.

La différence entre le prix payé pour les ETFs et le montant reçu pour la vente des actions au marché représente le bénéfice de la partie qui exploite l’arbitrage.  L’achat de l’ETF va aider le marché en rapprochant le prix du marché à la valeur intrinsèque.

Dans le cas où le prix d’un ETF est bien plus élevé que la valeur intrinsèque, un participant autorisé peut :

  • acheter les actions sous-jacentes à la bourse
  • livrer ces ETFs à l’émetteur et recevoir des nouveaux ETFs en échange et ensuite
  • vendre ces ETFs à la bourse

Dans ce cas, la différence entre le prix payé pour les actions et le montant reçu pour la vente des ETFs représente le bénéfice de la partie qui exploite l’arbitrage. La pression vendeuse va faire baisser le cours de l’ETF jusqu’à ce que celui-ci se soit à nouveau rapproché de la valeur intrinsèque.

Prix du marché vs niveau de composition

Il est important de comprendre que le prix d’un ETF ne correspond pas nécessairement au niveau de la composition sous-jacente. Ce qu’il faut retenir est qu’un changement au niveau de la composition en pourcentage se traduira par un changement comparable en pourcentage au niveau du prix de l’ETF.

Les ETFs ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vu les risques liés au trading des ETFs, n’investissez pas dans ces produits si vous n’êtes pas convaincu de bien en comprendre le fonctionnement et les risques. Avant de vous lancer dans les ETFs, vous devez évaluer votre expérience, vos objectifs de cours, vos moyens financiers et toutes autres considérations pertinentes.

Les risques de marché

Un ETF composé d’actions suit de nombreuses actions, ce qui vous protège contre le risque spécifique de mauvaises prestations d’une action individuelle. Par exemple, en cas de baisse du marché des actions aux USA, un ETF qui suit l’indice S&P 500 va également perdre de la valeur.  C’est ce qui s’appelle le risque de marché. Ainsi, la valeur d’un ETF qui suit un secteur en particulier comme le secteur de la technologie diminuera lorsque les cours des actions sous-jacentes du secteur de la technologie baissent.

Erreur de tracking/erreur de réplication

Il est possible qu’il y ait un écart entre le prix d’un ETF et la composition sous-jacente de l’ETF. C’est possible lorsque le portefeuille composé d’actions ne fluctue pas comme les actions sous-jacentes suivies. Il est également possible que le cours de l’ETF s’écarte temporairement de la valeur intrinsèque du fonds.

Le risque est plus élevé à certains moments de la journée en bourse et lorsque la volatilité est élevée. Les ETFs synthétiques sont plus exposés à ce type d’erreur à cause de la forme de réplication plus complexe.

Le risque de liquidité

Le risque qu’un ETF ne peut pas être vendu à un prix raisonnable. Cette situation peut se présenter lorsque le nombre d’ordres d’achat est insuffisant ou en cas de prix trop bas. La liquidité peut varier d’un ETF à un autre. Certains ETFs s’échangent de manière plus active et d’autres ont une circulation relativement faible, ce qui peut compliquer l’achat et la vente à un prix raisonnable. Si le nombre d’acheteurs et de vendeurs est insuffisant, il est possible qu’un Market maker intervienne.

Le risque de change

Comme les ETFs internationaux, les ETFs sont exposés au risque de change. Pour les ETFs internationaux, le panier sous-jacent se compose d’actions cotées sur des marchés étrangers. Ces actions sont cotées dans la devise du marché en question. La valeur en devise étrangère doit être convertie en euros pour que l’ETF puisse s’échanger sur la bourse européenne. Une hausse de la valeur de l’euro par rapport au pays où vous investissez, peut avoir un impact négatif sur la valeur de l’ETF.

Les ETFs inversés – risque de contrepartie & risque de composition

Les ETFs inversés varient à l’inverse de l’indice sous-jacent. Pour ce faire, des produits dérivés comme les swaps, les futures et les options sont utilisés.  L’utilisation de produits dérivés est liée à un risque de crédit quand une contrepartie ne peut remplir ses obligations. La plupart des ETFs inversés sont souvent utilisés à court terme (un jour) pour égaler les prestations journalières d’une composition. La détention de tel ETF sur une plus longue période signifie que le profit ou la perte résultant de telles fluctuations journalières s’accumule au fil du temps, ce qui peut se traduire par un résultat différent que celui de la composition du fonds. Ce risque est appelé « risque de composition ».

Imaginez qu’un ETF traditionnel composé d’actions est acheté à 100 $ le jour 1. Ce jour-là, l’intégralité de la composition sous-jacente baisse de 5 %, faisant ainsi baisser le prix à 95 $. Le jour 2, le marché enregistre une nouvelle baisse de 5 %. Le cours se situe alors à 90,25 $. Le jour 3, le marché reprend des couleurs et grimpe de 5 %. Le cours se situe alors à 94,76 $. La perte totale sur les 3 jours est alors de 5,24 % (5,24 $).

En nous basant exclusivement sur ces données, nous pourrions nous attendre à ce que l’ETF inversé soit supérieur de 5,24 %. Mais ce n’est pas le cas.

Imaginez qu’un ETF inversé est acheté à 100 $ le jour 1. Ce jour-là, le marché enregistre une baisse de 5 %. Le cours se situe alors à 105 $. Le jour 2, l’indice baisse encore de 5 %. Le cours se situe alors à 110,25 $. Le jour 3, le marché rebondit de 5 %. Le cours se situe alors à 104,74 $. Le profit total est alors de 4,74 % (4,74 $).

Les prestations de l’ETF inversé ont été meilleures que celles de l’ETF traditionnel, bien qu’elles se situent en dessous des attentes car l’ETF vise à répliquer le contraire des prestations journalières de l’autre composition et non pas le rendement à long terme. Ce contraste au niveau de la composition est l’unique risque des ETFs inversés et des ETFs à effet de levier.

ETFs à effet de levier

Les ETFs à effet de levier visent à réaliser des rendements élevés à court terme. Ils comportent donc des risques plus élevés que les ETFs traditionnels. Ces ETFs sont généralement plus chers, à cause des primes à payer pour l’achat des contrats d’option et pour couvrir les frais d’emprunt d’argent (marge).  Les ratios de coûts élevés et l’expiration sont des problèmes importants pour les ETFs à effet de levier. Rien que ces deux facteurs peuvent absorber les bénéfices et aggraver les pertes. De plus, ces ETFs sont également exposés au risque de composition décrit ci-dessus. Les ETFs à effet de levier sont considérés comme des produits complexes et revêtissent un caractère spéculatif.

La majoration des exigences de marge

Pour se protéger et protéger ses clients, Interactive Brokers UK peut à tout moment majorer les exigences de marge imposées à ses clients pour des postions existantes ou des nouvelles positions sur des ETFs. Cette décision peut être prise après une forte hausse de la volatilité du titre sous-jacent, lorsque la capitalisation du marché ou le titre sous-jacent chute sous un certain seuil ou pour d’autres raisons. Attention, lorsque les marges sont ajustées, il est possible que le solde sur le compte ne remplisse plus les exigences de marge. Dans ce cas, le courtier procède à la liquidation des positions afin de combler ce solde insuffisant.

Le risque de liquidation

Lorsque le total des garanties de votre portefeuille passe sous les exigences de marge, Interactive Brokers a le droit de fermer certaines positions sans avis préalable, que ces positions soient rentables ou déficitaires. Si, après la liquidation, votre compte ne remplit toujours pas les exigences de marge et que vous détenez d’autres positions à titre de garantie, Interactive Brokers UK fermera d’autres positions pour combler le déficit de marge. Sachez qu’une liquidation est toujours opérée au meilleur prix de l’offre ou prix de la demande à ce moment-là et que vous ne pouvez en aucun cas influencer le prix final de la transaction. La liquidation peut être opérée à un prix déficitaire et à un moment défavorable à votre égard.

Vous pouvez investir dans des ETFs pour différentes raisons. Nous en exposons quelques-unes ci-dessous.

La diversification

Moyennant les ETFs, les investisseurs peuvent se constituer un portefeuille diversifié pour le long terme. Ils peuvent utiliser un ou plusieurs ETFs pour acquérir une position dans un secteur ou une classe d’actifs en particulier, tant pour le court que le long terme. La répartition de votre argent sur toute une série d’actions (ou d’autres types de titres) peut réduire le risque global, vu que la répartition peut diminuer l’impact sur la totalité de votre portefeuille si deux investissements enregistrent de moins bonnes performances.

La répartition des actifs

La répartition d’actifs est une méthode qui consiste à disperser ses investissements sur différents types de titres comme :

  • des actions (nationales et internationales)
  • des obligations
  • des matières premières
  • des devises

La répartition des actifs a un impact considérable sur le rendement des investissements. Vous pouvez adapter la répartition de vos actifs de temps en temps. Adaptez votre répartition en fonction du marché des actions ou d’un secteur en toute simplicité et en une seule fois grâce aux ETFs. Vous pouvez par exemple acheter des ETFs pour obtenir une plus grande exposition à un marché ou un secteur en particulier et vice versa en vendant des ETFs pour la réduire.

À titre de placement principal

Les investisseurs peuvent utiliser les ETFs pour suivre le vaste marché des actions ou même faire mieux. Pour faire mieux que le marché des actions, ils peuvent utiliser une construction de portefeuille qui vise à minimiser les coûts, les obligations fiscales et la volatilité.  Cette stratégie se compose de deux éléments :

  1. un portefeuille principal géré passivement qui génère du rendement conformément au marché ;
  2. et un ou plusieurs placements gérés de manière plus active dont l’investisseur pense que les prestations seront supérieures à celles du marché.

L’investisseur utilise les placements gérés activement pour augmenter le rendement total en exploitant des opportunités tout en se fiant à son investissement principal qui vise à générer des rendements sur le marché.  Notez que cette approche vous permet de réaliser votre rendement principal à faibles coûts.  Le plus souvent, les ETFs sont utilisés comme placement principal.

Avant d’investir dans un instrument financier, il est important de vérifier si le produit correspond à votre expérience, vos connaissances, votre objectif d’investissement et votre horizon d’investissement. Vous envisagez d’investir dans des ETFs, alors vous pouvez déterminer si les ETFs correspondent à votre profil à l’aide des points ci-dessous.

La complexité

Vu les caractéristiques et le mécanisme des ETFs, ces instruments ne sont pas répertoriés parmi les produits complexes. Il existe toute une série d’ETFs à caractéristiques différentes. Assurez-vous d’être informé des caractéristiques du produit que vous choisissez avant de vous lancer dans l’investissement dans des ETFs.

Les ETFs inversés et les ETFs à effet de levier sont qualifiés de produits spéculatifs et complexes à cause de leur structure et du risque qui en découle.

Le type d’investisseur

Les ETFs traditionnels conviennent à tous les types d’investisseurs en raison de leur nature qui n’est pas qualifiée de complexe. Ces instruments peuvent être négociés tant par les particuliers que les professionnels.

Les connaissances et l’expérience

Il est important de tenir compte des exigences en termes de connaissances et d’expérience vu que LYNX exige une expérience de trading des ETFs d’un an au moins et des connaissances suffisantes des mécanismes et des risques liés à l’investissement dans des ETFs.

La situation financière et la conscience du risque

Les investisseurs doivent avoir conscience qu’ils peuvent perdre la totalité de leur investissement et l’accepter s’ils optent pour les ETFs. Dans le cas de l’achat d’ETFs, la perte potentielle est limitée à l’investissement initial au maximum, ce qui revient à 100 % du prix payé. Les investisseurs doivent avoir conscience de l’impact d’ETFs sur leur situation financière et des risques liés à l’achat et la vente d’ETFs et en accepter les conséquences.

En ce qui concerne les risques, il y a lieu de faire une distinction entre les ETFs traditionnels et les ETFs inversés et à effet de levier. Investir dans des ETFs plus complexes tels que les ETFs inversés et les ETFs à effet de levier est qualifié de spéculatif. Le risque est plus élevé que le risque lié aux ETFs traditionnels.

L’objectif d’investissement

L’investissement dans des ETFs peut permettre de réaliser certains objectifs d’investissement tels que la génération de revenus, la croissance de capital et les investissements ciblés à l’aide de l’effet de levier.

La génération de revenus

Il est possible d’acquérir des revenus en percevant des commissions sur les ETFs achetés. Pour les ETFs composés d’actions, le fonds reçoit des dividendes sur les actions de la composition, qui sont partiellement attribués aux investisseurs. Pour les ETFs composés d’obligations, le fonds reçoit les intérêts (coupon) dus pour les obligations sous-jacentes. Une partie est également versée à l’investisseur.

La croissance du capital

Les investisseurs optent pour les ETFs car ceux-ci permettent de profiter des hausses des cours. Le fonds verse également des bénéfices qui sont réalisés lors de la vente d’actions. Les investisseurs espèrent toujours réaliser du profit en investissant dans des ETFs, qu’ils investissent à court ou à long terme.

Un investisseur plutôt bullish peut acheter des ETFs. Le bénéfice potentiel est illimité en théorie et la perte potentielle est limitée à l’investissement initial.

Les ETFs à effet de levier – Investissements ciblés avec l’effet de levier

Un investissement ciblé avec l’effet de levier peut être réalisé lorsque l’investisseur souhaite investir dans une certaine direction avec un ETF inversé ou un ETF à effet de levier. L’effet de levier est une technique qui aspire à réaliser des gains plus élevés. Il s’agit d’une approche spéculative pour investir dans des ETFs.

L’horizon d’investissement

Il n’existe aucun horizon d’investissement spécifique pour le trading d’ETFs. Le trading d’ETFs peut convenir au cours terme (moins de trois ans), au moyen terme (de trois à dix ans) et au long terme (plus de dix ans).

La présente brochure se penche sur les caractéristiques principales du trading des ETFs. Les ETFs vous permettent d’investir de manière diversifiée (composition de titres) en une seule transaction. Vous pouvez par exemple investir dans le marché européen des actions, dans un secteur de marché spécifique ou dans un marché des action ou un secteur étranger.

Avantages

  • Rendements potentiels sous la forme de croissance de revenus et de capital
  • Frais de gestion peu élevés
  • Possibilité de négocier à hauteur de ou à proximité de la valeur intrinsèque de la composition sous-jacente
  • Les ETFs sont cotés en bourse et s’échangent en permanence

Inconvénients

  • Une baisse de la composition sous-jacente a un impact sur la valeur de l’ETF
  • Les fluctuations du taux de change des devises influencent la valeur des ETF par rapport aux actifs internationaux
  • Le prix d’ETFs inversés et à effet de levier peut déroger de la valeur de la composition sous-jacente

Vous pouvez utiliser des ETFs de différentes manières. Par exemple :

  • pour diversifier votre portefeuille,
  • à titre d’investissement principal,
  • pour adapter la répartition de vos actifs.

Arbitrage

L’arbitrage est l’achat et la vente simultanés d’un titre pour profiter d’une divergence de prix. Grâce à cette stratégie, l’investisseur tente de profiter des différences de prix d’instruments financiers identiques ou similaires sur différents marchés. L’arbitrage implique des inefficacités du marché et n’aurait pas de raison d’être si les marchés devaient fonctionner de la manière la plus efficace que possible.

Répartition des actifs

La répartition des actifs est une stratégie d’investissement qui vise un équilibre entre le risque et le rendement par la répartition des actifs d’un portefeuille selon les objectifs, la tolérance aux risques et l’horizon d’investissement d’un investisseur individuel.

Benchmark

Un benchmark est une référence pour mesurer les performances d’un gestionnaires de fonds.

Diversification

La diversification est une stratégie de gestion du risque qui combine une multitude d’investissements dans un portefeuille. Le raisonnement de cette technique est qu’un portefeuille qui est composé de différents types de titres donnera des rendements en moyenne plus hauts à long terme et une réduction du risque des fluctuations du cours des titres individuels.

Dividendes

Un dividende est octroyé par une société. Il découle d’une partie du bénéfice. Le dividende est octroyé aux actionnaires.

Exchange Traded Fund (ETF)

Un ETF est un fonds de placement négocié en bourse. L’objectif d’investissement d’un ETF est de suivre au mieux les performances d’un indice sous-jacent. Les ETF peuvent contenir de nombreux types d’investissements dont des actions, matières premières, obligations ou un mélange entre ces produits. Vu que les ETFs sont cotés en bourse, cet instrument s’achète et se vend facilement pendant les heures d’ouverture de la bourse.

Gestionnaire de fonds

Un gestionnaire de fonds est responsable de l’exécution de la stratégie d’investissement d’un fonds et de la gestion des activités d’investissement.  Le Fonds peut être géré par une seule personne, deux personnes ou par une équipe de trois personnes ou plus.

Indice

Un indice est un panier rempli de titres qui sert d’indicateur de mesure des évolutions d’un marché financier ou d’une bourse.

Investissement dans des indices

L’investissement dans des indices consiste à investir dans un ETF dont le panier sous-jacent se compose de titres d’un indice en particulier.

Organisme émetteur

Un émetteur est une personne morale qui crée des titres, les enregistre et les vend pour financer ses activités. Les émetteurs peuvent être des sociétés, des fonds de placement, des autorités publiques.

Liquidité

La liquidité se mesure en analysant la vitesse à laquelle un titre peut être vendu ou acheté sur le marché à un prix qui reflète la valeur intrinsèque.

En d’autres termes, il s’agit de la facilité avec laquelle un ETF peut être converti en espèces.

Investissements sous gestion

Le portefeuille de titres dont la gestion est confiée à un professionnel.

Marge

La marge est l’argent emprunté à un courtier pour réaliser un investissement.  Il s’agit de la différence entre la valeur totale des titres sur le compte d’un investisseur et le montant de l’emprunt au courtier.

Market Maker

Les Market Makers transmettent les cotations de cours à leurs clients ou au marché. Ils peuvent les adapter afin d’acheter des ordres, les vendre ou les exécuter et procéder au règlement.

Risque du marché

Le risque d’une baisse de l’ensemble du marché.

Valeur intrinsèque

La valeur comptable de l’actif d’une société divisée par le nombre d’actions en circulation émises.

Open-ended fonds

Le nombre de parts du fonds est illimité.  Les ETFs sont des fonds à capital variable (« open-ended », en anglais).

Marché primaire

Un marché primaire émet des nouveaux titres en bourse destiné aux entreprises, aux autorités publiques et à d’autres groupes pour obtenir un financement par le biais d’actions ou d’obligations.

Marché secondaire

Le marché secondaire est le marché où les investisseurs peuvent acheter et vendre des titres.

Erreur de tracking/erreur de réplication

Il s’agit de l’écart entre l’évolution du cours d’une position ou d’un portefeuille et l’évolution du cours d’un benchmark.

Volatilité

La volatilité mesure les fluctuations prévues du cours du titre en question.