Investir dans les produits à effet de levier

De nombreux investisseurs utilisent les produits à effet de levier à titre de protection de leur portefeuille ou comme investissement direct pour générer du rendement.
que ce type de produit est utilisé quotidiennement, des questions peuvent subsister quant au fonctionnement et aux caractéristiques de ce type de produit.

Le présent sommaire explique ce que sont les produits à effet de levier, comment ils fonctionnent et à quoi ils peuvent servir.

Attention : les produits à effet de levier sont des produits complexes. Négocier ces produits financiers ne convient qu’aux investisseurs qui comprennent le fonctionnement, les droits, les obligations et les risques liés au trading de produits à effet de levier.

Un produit à effet de levier (Turbo) a été conçu pour les investisseurs dont les  objectifs alliant risque et rendement sont très spécifiques. Les produits à effet de levier permettent à l’investisseur de générer un rendement élevé avec un investissement initial peu élevé. C’est possible grâce à l’effet de levier. Le présent sommaire consacre un chapitre au fonctionnement de l’effet de levier. À cause de cette caractéristique, les produits à effet de levier sont souvent utilisés à court terme. Ils conviennent donc aux investisseurs les plus actifs.

Ces instruments financiers sont émis par les grands organismes financiers tels que BNP Paribas, Goldman Sachs, Commerzbank et ING. L’investisseur a le choix parmi toute une série d’instruments. De manière générale, ces instruments fonctionnent de la même manière et les risques sont similaires.

Les Turbos permettent de spéculer sur différentes classes d’actifs. Quelques exemples sont les actions, les indices, les matières premières et les devises. Ces titres sont désignés par le terme « valeur sous-jacente ». Ceci signifie que le cours d’un turbo repose sur la valeur sous-jacente. Lorsque vous négociez des produits à effet de levier, vous spéculez en principe sur une hausse ou une baisse du cours de la valeur sous-jacente. Le gain potentiel que peut rapporter le trading de Turbos est gonflé par l’effet de levier. Faites preuve de prudence car les pertes possibles peuvent également s’accumuler rapidement à cause de l’effet de levier. En bref, un Trubo est un produit à effet de levier comportant des risques spécifiques.

Les caractéristiques des produits à effet de levier

Les Turbos sont déterminés par le niveau de financement de l’instrument, le ratio, le niveau stop-loss et le taux de change. Le niveau de financement qui est financé par l’émetteur est important pour le modèle de prix du Turbo.

Par surcroît, le niveau de financement par rapport au niveau stop-loss est un indicateur des pertes possibles. Lorsque le niveau du stop-loss est touché, le Turbo est liquidé par l’émetteur et l’investisseur reçoit la valeur résiduelle. La valeur résiduelle est la différence entre le cours de liquidation et le niveau de financement. Cet aspect se décline en deux versions :

  • un Turbo dont le niveau stop-loss est égal au niveau de financement ; et
  • un Turbo dont le niveau stop-loss est différent du niveau de financement.

Attention, pour la première version, l’investisseur ne reçoit aucune valeur résiduelle. Ceci signifie que la perte éventuelle de l’investisseur correspond à 100 % de l’investissement initial. Pour la deuxième version, le niveau stop-loss se situe au-dessus (pour un Turbo long) ou en dessous (pour un Turbo short) du niveau de financement. En d’autres termes, l’investisseur reçoit une valeur résiduelle et la perte possible est inférieure à l’investissement initial.

De plus, l’émetteur utilise un ratio car la valeur sous-jacente cote de manière assez élevée en termes absolus. La ratio indique combien de Turbos vous devez acheter pour investir dans une seule valeur sous-jacente. Imaginez, le ratio est de 10. Ceci signifie que l’investisseur doit acheter 10 Turbos pour pouvoir investir dans une seule valeur sous-jacente.

À titre illustratif, la classe d’actifs des actions est utilisée dans la présente brochure pour désigner les titres sous-jacents. Deux types de Turbos sont disponibles : le Turbo Long et le Turbo Short. Ces deux types sont abordés dans les exemples suivants. Soyez attentif à l’importance du niveau de financement, au ratio et au niveau stop-loss de l’instrument.

Le Turbo Long

Le Turbo Long permet à l’acheteur de spéculer sur une hausse du cours de la valeur sous-jacente.

Exemple d’un Turbo Long

Si un investisseur s’attend à une hausse du cours du Royal Dutch Shell (RDSA), il peut envisager l’achat d’un Turbo Long sur l’action RDSA. Un produit structuré est généralement financé en majeure partie par l’émetteur. La partie restante est payée par l’investisseur sous la forme de la valeur du Turbo.

En général, le prix d’un Turbo Long correspond à la différence entre le prix du marché de la valeur sous-jacente et le niveau de financement, divisée par le ratio. Si le cours de l’action RDSA s’élève actuellement à 27 € par exemple et que l’émetteur finance 25 €, alors le cours théorique du Turbo est proche de 2 € (avec un ratio fixé à 1). Un petit investissement de 2 € par Turbo vous suffit pour spéculer sur un hausse du cours de l’action RDSA. Il s’agit du prix du Turbo Long. Si l’action RDSA devait augmenter par la suite jusqu’à 29 €, alors le nouveau cours du Turbo Long atteindrait presque 4 €. Ceci signifie que cette augmentation de 7,4 % du cours de l’action se traduit par une augmentation du cours de 100 % du cours du Turbo Long.

Une perte serait subie dès une baisse du cours de l’action RSDA, dans ce cas, sous les 27 €. Imaginez, le cours de l’action sous-jacente baisse jusqu’à 26 €, alors le nouveau cours du Turbo Long s’élève environ à 1 €. La baisse du cours vers 1 € correspond à une perte de 50 %. Pour protéger sa position, l’émetteur a fixé un niveau stop-loss. En plaçant le niveau stop-loss à 26 €, le Turbo est clos et l’investisseur reçoit la valeur résiduelle (à hauteur de 1 € par Turbo) dès que le prix de la valeur sous-jacente baisse jusqu’à 26 €. Retenez que si le niveau stop-loss est égal au niveau de financement, l’investisseur ne reçoit aucune valeur résiduelle.

En bref, l’émetteur finance une partie considérable de la valeur sous-jacente, tandis que l’investisseur ne finance qu’une petite partie du montant. Les investissements initiaux sont donc relativement bas et permettent à l’investisseur de réaliser un rendement plus élevé. Grâce au niveau stop-loss, la perte éventuelle est limitée à l’investissement initial au maximum.

Le Turbo Short

Le Turbo Short permet à l’acheteur de spéculer sur une baisse du cours de la valeur sous-jacente.

Exemple d’un Turbo Short

En partant du principe que vous êtes plutôt bearish à l’égard du secteur pharmaceutique et que vous voulez spéculer sur une baisse du cours de l’action Bayer (BAYN), vous pouvez envisager un investissement dans des produits à effet de levier. N’oubliez pas : les Turbos ne peuvent pas être vendus à découvert, si vous envisagez de générer du rendement sur une baisse du cours de la valeur sous-jacente. Si vous souhaitez spéculer sur une baisse du cours des actions BAYN, vous pouvez acheter un Turbo Short sur BAYN.

Imaginez, l’émetteur propose un Turbo Short sur BAYN avec un niveau de financement de 70 € et un ratio de 1 tandis que le cours de BAYN cote à 65 €. Le prix de la valeur intrinsèque du Turbo Short est donc de 5 €. Plus le cours de l’action baisse, plus le cours du Turbo augmente. Si le cours de l’action BAYN baisse jusqu’à 64 €, alors le cours du Turbo va augmenter jusqu’à 2 €. Notez à nouveau que l’investisseur peut obtenir un rendement plus rapide à cause du niveau de financement. Mais l’investisseur enregistrera une perte si le cours de l’action BAYN augmente au-dessus de 65 €. Comme pour le Turbo Long, l’émetteur veille à éviter les pertes à l’aide d’un niveau stop-loss. En plaçant ce niveau stop-loss à 67 €, la perte est limitée à 2 € au maximum. Si le niveau stop-loss est égal au niveau de financement (à savoir 70 €), alors la perte maximale correspond à 100 % de l’investissement initial.

À titre de recapitalisation, l’émetteur finance une grande partie de la valeur sous-jacente tandis que l’investisseur ne s’engage qu’à un petit investissement. D’une part, les investissements à payer sont prévisibles et d’autre part, l’investisseur peut obtenir un rendement accéléré.

Note

Les prochains chapitres abordent les caractéristiques de l’instrument et la fixation du prix.

Les Turbos offrent des opportunités multiples aux investisseurs et sont utilisés dans toutes sortes de stratégies. Il est important de prendre les risques en compte lorsque vous décidez d’investir dans des Turbos.

La gestion des risques

Les Turbos peuvent servir à limiter les risques de vos positions actuelles. Imaginez que vous avez différentes positions short sur des actions. Dans ce cas, vous pouvez gérer les risques en ouvrant une position dans un Turbo Long sur l’indice des actions. Vous pouvez également compenser les risques actuels des positions longues déjà détenues en ouvrant une position sur un Turbo Short.

La durée de vie

Les Turbos n’ont pas de durée de vie limitée. Sauf si le prix est atteint ou dépassé (stop-loss ou knock-out), en théorie, le Turbo a une durée indéterminée.

Des investissements ciblés avec l’effet de levier

Si vous pensez que le marché est haussier, alors vous pouvez acheter un Turbo Long. Si vous pensez que le marché est baissier, vous pouvez acheter un Turbo Short.

L’effet de levier

Les Turbos sont des produits à effet de levier. L’émetteur finance une partie considérable de l’investissement et l’investisseur ne finance qu’une petite partie de la valeur sous-jacente. L’investisseur peut donc réaliser des pertes et des gains considérables en partant d’un investissement relativement bas.

La diversification

Les Turbos vous permettent de vous constituer un portefeuille diversifié avec un investissement initial moins élevé que lors de l’achat direct d’actions individuelles. Vous pouvez par exemple acheter des Turbos sur un indice des actions sans pour cela acheter les actions individuelles.

Pour échanger des Turbos de manière responsable, il est recommandé de comprendre l’intégralité des éléments contractuels. La présente brochure vous explique ces caractéristiques.

L’actif sous-jacent

Les Turbos s’échangent pour toute une série de titres tels que les actions, les indices, les matières premières, les taux d’intérêts ou les matières premières. Ces titres sont désignés par le terme « valeur sous-jacente ». La valeur sous-jacente doit être cotée en bourse.

Le niveau de financement

Il y a lieu de faire une distinction entre un Turbo Long et un Turbo Short. Lorsque vous achetez un Turbo Long sur une action, l’émetteur du Turbo se couvrira en achetant l’action sous-jacente. Lorsque l’action est achetée, l’émetteur finance une partie considérable de l’instrument. C’est ce qui s’appelle le niveau de financement.

Idem pour le Turbo Short. Lorsque vous achetez un Turbo Short sur une action, l’émetteur vend l’action en question. Vu que l’action sous-jacente est vendue, l’émetteur reçoit un montant substantiel. Ce montant s’appelle le niveau de financement.

Imaginez, vous achetez un Turbo Long (ratio de 1) sur Heineken à un prix de 1,50 € tandis que le prix du marché réel de l’action s’élève à 96,50 €. Ceci signifie que l’émetteur a acheté une action Heineken et financé un montant de 95,00 €. D’un point de vue technique, le niveau de financement de ce Turbo Long sur Heineken est de 95,00 €.

Ce principe s’applique aussi à un Turbo Short (ratio de 1). Imaginez, vous achetez un Turbo Short sur Volkswagen à 4,00 € tandis que le cours de l’action cote pour le moment à 158,00 €, ceci signifie que l’émetteur a vendu une action Volkswagen et qu’il finance 162,00 €. Le montant reçu par l’émetteur en shortant l’action s’appelle le niveau de financement.

Le fonctionnement de l’effet de levier

Revenons sur notre exemple du Turbo Long sur Heineken. Attention, le cours de votre Turbo Long augmente de 1,50 € à
3 € à mesure que le cours de Heineken augmente de 96,50 € à 98 €. Tandis que l’action sous-jacente n’augmente que de 1,5 %, votre Turbo Long augmente de 100 %. Grâce au niveau de financement de l’instrument, votre avantage n’est pas uniquement le montant relativement faible que vous investissez mais également la perspective d’un rendement plus élevé. Attention, les pertes s’accumulent également plus rapidement.

Les intérêts

Vu le fait que l’émetteur finance une partie de la valeur sous-jacente dans le cas d’un Turbo Long, l’investisseur est redevable d’intérêts. L’investisseur ne doit pas directement payer des intérêts mais ceux-ci sont déduits du niveau de financement du Turbo sur base journalière.

Pour le Turbo Short, l’émetteur peut parfois payer une partie de intérêts à l’investisseur. D’autre part, le règlement du paiement ou de la réception des intérêts par l’investisseur ne se fait pas directement avec l’émetteur. À la place, le niveau de financement du Turbo Short est adapté chaque jour. Tenez compte des intérêts si vous conservez votre position Turbo pendant la nuit, car cette donnée influence le cours du Turbo.

Le prix

Vu que la fixation du prix est influencée par la différence entre le prix de la valeur sous-jacente et le niveau de financement, il est nécessaire de s’intéresser également à d’autres aspects tels que le ratio, le taux de change et les dividendes. C’est pourquoi nous vous recommandons de lire le chapitre consacré à la fixation du prix des produits à effet de levier afin de bien comprendre comment le prix de ces instruments est fixé.

Le niveau stop-loss

La durée de vie des Turbos est illimitée en théorie. Ceci signifie que tant que la valeur sous-jacente existera, le Turbo existera. Cependant, lorsque le niveau stop-loss est atteint, le Turbo est clos. Mais que faut-il entendre par niveau stop-loss ?

Le niveau stop-loss est fixé par l’émetteur pour protéger la position du Turbo contre des pertes plus importantes. Dans ce cas, l’organisme émetteur fixe périodiquement le montant possible de la baisse du prix du marché de la valeur sous-jacente. Dès que le cours de la valeur sous-jacente baisse jusqu’au prix fixé, le Turbo cesse d’exister. Ce prix s’appelle le niveau stop-loss. Le Turbo est ensuite retiré de la bourse et la position de l’investisseur est réglée. L’émetteur clôt le Turbo et paie une valeur résiduelle éventuelle à l’investisseur.

Imaginez que vous avez un Turbo Long sur l’action ASML tandis que le cours de l’action ASML est de 230 € et le niveau stop-loss est fixé à 227 €. Ceci signifie que le cours de l’action ASML a un peu de marge pour baisser mais pas jusqu’au cours de 227 €. Si les actions atteignent le niveau du stop-loss de 227 €, alors le Turbo est clos.

En fonction du niveau du stop-loss, l’investisseur reçoit une valeur résiduelle. Pour déterminer s’il y a une valeur résiduelle, vous devez regarder la différence entre le niveau de financement et le cours de liquidation. La valeur résiduelle est payée à l’investisseur si le niveau stop-loss est supérieur au niveau de financement. Dans certains cas, le cours de liquidation est égal au niveau de financement, il ne reste donc aucune valeur résiduelle pour l’investisseur.

La valeur résiduelle

Comme expliqué ci-dessus, le Turbo est clos lorsqu’il atteint le niveau stop-loss. L’émetteur octroie donc la valeur résiduelle à l’investisseur. La différence entre le niveau de financement et le cours de liquidation correspond à la valeur résiduelle.

Imaginez, le niveau d’investissement d’un Turbo Long sur l’action ADML est de 225 € tandis que le niveau stop-loss s’élève à 227 €, ceci signifie alors que la valeur résiduelle est égale à 2 €. En d’autres termes, l’investisseur reçoit une valeur résiduelle de 2 € lorsque le niveau stop-loss est atteint. Le niveau stop-loss protège donc l’investisseur contre des pertes considérables. Si le prix de l’action ASML baisse bien en-dessous du niveau stop-loss, alors il ne restera aucune valeur résiduelle. La valeur résiduelle est ensuite fixée en fonction du règlement des positions couvertes dans la valeur sous-jacente par l’émetteur.

Le niveau stop-loss ne se situera jamais sous (pour un Turbo long) ou au-dessus (pour un Turbo short) du niveau de financement et les pertes ne seront jamais supérieures à votre investissement initial.

En résumé

La valeur résiduelle du Turbo Long = niveau stop-loss – niveau de financement

La valeur résiduelle du Turbo Short = niveau de financement – niveau stop-loss

Lorsque vous envisagez d’investir dans des Turbos, il est important de bien comprendre la méthode de calcul du prix. Vous verrez, nous avons déjà abordé une grande partie des aspects relatifs aux Turbos. Les formules sont détaillées ci-dessous.

Prix d’un Turbo Long : [(prix de la valeur sous-jacente – niveau de financement) + prime de risque de gap] / (ratio * taux de change)

Prix d’un Turbo Short : [(niveau de financement – prix de la valeur sous-jacente) + prime de risque de gap] / (ratio * taux de change)

Le type de Turbo

Comme vous vous en souvenez probablement, il existe deux types de Turbos. Si vous voulez spéculer sur une tendance bullish, alors vous pouvez acheter un Turbo Long. Et vice versa. Si vous voulez spéculer sur une tendance bearish, alors vous pouvez acheter un Turbo Short.

Le type d’instrument (Turbo Long ou Turbo Short) est important pour le calcul du prix.

La valeur sous-jacente

Pour déterminer le prix des Turbos, il faut prendre en compte le prix du marché de la valeur sous-jacente. En cas de hausse du cours de la valeur sous-jacente, le cours du Turbo Long augmente aussi. En cas de baisse du cours de la valeur sous-jacente, le cours du Turbo Long diminue. Pour le Turbo Short, le cours de l’action augmente si la valeur sous-jacente baisse. En revanche, si le cours du Turbo Short diminue, alors la valeur sous-jacente augmente.

Le niveau de financement

Lors de l’achat d’un Turbo, une grande partie de la valeur sous-jacente est financée par l’organisme émetteur. C’est ce qui s’appelle le niveau de financement. Si vous achetez un Turbo Long sur l’action Wirecard tandis que le cours de l’action Wirecard est de 140 €, l’organisme émetteur financera un montant considérable. L’émetteur finance par exemple 135 €, tandis que l’action Wirecard s’élève à 140 €. Dans ce cas, le Turbo Long (ratio de 1) coûte donc 5 €. D’autre part, en payant 6 € pour un Turbo Short (ratio de 1) sur l’action Galapagos, tandis que le cours de l’action sous-jacente s’élève à 150 €, ceci signifie que le niveau de financement est évalué à 156 €.

En résumé

Le niveau de financement du Turbo Long = prix de la valeur sous-jacente – prix du Turbo Long

Le niveau de financement du Turbo Short = prix de la valeur sous-jacente – prix du Turbo Short

La prime de risque de gap

En plus du niveau de financement, il est possible que l’investisseur doive payer une prime, il s’agit de la prime de risque de gap. Cette prime est payée par l’investisseur à l’émetteur et vise à protéger l’investisseur en cas d’une solide baisse de la valeur (hausse de la valeur) du sous-jacent dans le cas d’un Turbo Long (Short). La prime de risque de gap est fixée par l’émetteur. La méthode de calcul de cette prime varie d’un émetteur à un autre.

Les dividendes

À la date ex-dividende, il arrive fréquemment que le cours de l’action baisse. La baisse correspond à la valeur prévue du dividende. Cette baisse influence le cours du Turbo Long. Imaginez que le dividende est fixé à 1 € et que le pourcentage de l’impôt d’application s’élève à 15 %. Ceci signifie que le niveau de financement du Turbo Long est diminué de 0,85 €, ce qui fait diminuer le prix du Turbo Long de 0,15 €. Le niveau de financement d’un Turbo Short est réduit de 1 €.

Comme vous pouvez le constater, le niveau de financement joue un rôle majeur dans la fixation du prix du Turbo. Pour obtenir une bonne idée de la fixation du prix des Turbos, il est nécessaire de s’intéresser au ratio et au taux de change.

Le ratio

Le ratio d’un Turbo indique combien de Turbos sont nécessaires pour investir dans la valeur sous-jacente. Imaginez, le ratio est de 5. Ceci signifie que l’investisseur doit acheter 5 Turbos pour pouvoir investir dans une seule valeur sous-jacente. L’émetteur utilise un ratio à cause du cours relativement élevé de la valeur sous-jacente.

Le taux de change

Notez que les Turbos sont principalement distribués par des émetteurs européens et qu’ils sont proposés sur les marchés européens. C’est pourquoi ces produits à effet de levier sont habituellement exprimés en euros. Vu que les Turbos ciblent principalement des actions européennes, aucun taux de change n’est appliqué. En d’autres termes, le Turbo ainsi que les actions sous-jacentes sont exprimés en euros.

Si nous nous concentrons spécifiquement sur les Turbos sur indices, il est possible que la valeur sous-jacente soit exprimée dans une autre devise que l’euro. Imaginez, vous voulez acheter un Turbo Long sur l’indice des actions S&P 500. Vous devez alors tenir compte du fait que la valeur sous-jacente est exprimée en dollars, tandis que le Turbo Long est exprimé en euros. Ceci signifie que le cours du turbo est influencé par le taux de change de la paire euro/dollar.

Le modèle de prix

Nous avons déjà abordé les facettes principales qui influencent la fixation du prix des Turbos. Les exemples ci-dessous devraient vous aider à mieux comprendre les éléments discutés du modèle de prix.

Lors de la spéculation sur une hausse du cours de l’action Siemens par exemple, vous pouvez acheter un Turbo Long sur l’action Siemens. En sachant que le cours de l’action s’élève à 98 € et que le niveau de financement est évalué par l’émetteur à 90 €, le Turbo devrait coûter 8 € environ. Si un ratio est appliqué, celui-ci influencera le prix du Turbo. Imaginez, l’émetteur a fixé le ratio à 10. Dans ce cas, l’investisseur doit acheter 10 Turbos pour pouvoir investir dans 1 valeur sous-jacente, à savoir Siemens. La fixation du prix est la suivante :

Prix d’un Long Turbo Siemens = (€ 98 – € 90)/(10 * taux de change)

Le calcul vous donne un prix d’environ 0,80 € pour le Turbo Long de Siemens. N’oubliez pas que la composante du taux de change n’est pas mentionnée, vu que le Turbo ainsi que la valeur sous-jacente sont exprimés en euros.

Pour conclure, vous voulez générer du rendement sur un indice d’actions américaines, qui selon vous, devrait inévitablement baisser. Vous envisagez donc d’acheter un Turbo Short sur le S&P 500. Imaginez que le S&P 500 cote pour le moment à 2.940 et le niveau de financement à 3.040. Le ratio fixé par l’émetteur est de 100 et le taux de change actuel de la paire EUR/USD est égal à 1,10, alors le cours du Turbo Short est calculé comme suit :

Prix d’un Long Turbo Siemens = (98 €-90 €)/(10 * taux de change)

Ce modèle vous donne un Turbo Short sur le S&P 500 dont le prix est de 0,91 € environ.

Les Turbos ne conviennent pas à tous les investisseurs. Vu les risques auxquels vous vous exposez avec les Turbos, n’investissez pas dans ces produits si vous n’êtes pas convaincu de bien en comprendre le fonctionnement et les risques. Avant de vous lancer dans les Turbos, vous devez évaluer votre expérience, vos objectifs de cours, vos moyens financiers et d’autres considérations pertinentes.

Le risque de marché

La valeur intrinsèque des Turbos est influencée par toute une série de facteurs Par exemple, la valeur des Turbos peut baisser suite aux conditions du marché.

L’effet de levier

L’investissement peut être relativement faible par rapport à la valeur sous-jacente. Vu que l’émetteur finance une partie considérable de la valeur sous-jacente, l’investisseur ne finance qu’une petite partie du montant. Une baisse ou une hausse du cours de la valeur sous-jacente influence fortement le prix du Turbo.

Le niveau stop-loss

L’investisseur peut perdre la totalité de son investissement initial lorsqu’il investit dans des produits à effet de levier. Grâce au niveau stop-loss qui est fixé par l’émetteur, l’investisseur ne peut pas perdre plus que son investissement initial.

La disponibilité des cours

Les Turbos sont émis par les grands organismes financiers tels que BNP Paribas, Goldman Sachs, Commerzbank et ING. Les émetteurs sont responsables de l’offre des cours et jouent un rôle majeur dans la liquidité des produits à effet de levier. Votre stratégie peut dépendre des cours mis à disposition par le fournisseur de liquidité.

Le risque de liquidité

Le risque de liquidité est un facteur important dans le trading. Le taux de liquidité d’un contrat peut jouer un rôle décisionnel. Même si un investisseur a une bonne image du marché, il pourrait ne pas être en mesure d’exécuter une transaction à cause d’un manque de liquidité. Il est possible qu’il y ait un manque d’intérêt de l’autre côté du marché pour assurer la transaction à un juste prix.  Même si une transaction a été exécutée, il y a toujours le risque que la fermeture de positions illiquides soit compliquée ou onéreuse. La liquidité sur les marchés des produits à effet de levier varie par valeur sous-jacente et en fonction de la valeur du marché.

Le risque de change

Si vous négociez un produit coté dans une autre devise que l’euro, vous vous exposez au risque de change. Si la devise dans laquelle le produit à effet de levier est coté baisse par rapport à l’euro, alors l’impact sur la valeur de votre Turbo peut être négatif.

Le risque de gap

Vu que les Turbos ne se négocient que pendant les heures de négociation qui sont fixées par les bourses, vous devez tenir compte du risque de gap. Un gap est la différence entre le cours de fermeture d’un contrat de la veille et le cours d’ouverture d’un contrat lors du prochain jour de négociation. Si un écart important apparaît, il est possible que ceci se traduise par une perte considérable de la position Turbo à cause de l’effet de levier. LYNX propose des types de stop-loss tels que le STOP et le TRAIL. Si le cours de l’action sous-jacente ouvre au-dessus ou en dessous du niveau stop-loss, alors le Turbo est clos. Si le niveau stop-loss se situe au-dessus (pour un Turbo long) ou en dessous (pour un Turbo short) du niveau de financement, une valeur résiduelle sera octroyée à l’investisseur en fonction du règlement sous-jacent par l’émetteur.

La majoration des exigences de marge 

Pour se protéger et protéger ses clients, Interactive Brokers UK peut à tout moment majorer les exigences de marge imposées à ses clients pour des postions existantes ou des nouvelles positions sur des produits à effet de levier. Cette décision peut être prise après une forte hausse de la volatilité du titre sous-jacent, lorsque la capitalisation du marché ou le titre sous-jacent chute sous un certain seuil ou pour d’autres raisons. Attention, lorsque les marges sont ajustées, il est possible que le solde sur le compte ne remplisse plus les exigences de marge. Dans ce cas, le courtier procède à la liquidation des positions afin de combler ce solde insuffisant.

Risque de liquidation

Lorsque le total des garanties de votre portefeuille passe sous les exigences de marge, Interactive Brokers a le droit de fermer certaines positions sans avis préalable, que ces positions soient rentables ou déficitaires. Si, après la liquidation, votre compte ne remplit toujours pas les exigences de marge et que vous détenez d’autres positions à titre de garantie, Interactive Brokers UK fermera d’autres positions pour combler le déficit de marge. Sachez qu’une liquidation est toujours opérée au meilleur prix de l’offre ou prix de la demande à ce moment-là et que vous ne pouvez en aucun cas influencer le prix final de la transaction. La liquidation peut être opérée à un prix déficitaire et à un moment défavorable à votre égard.

Vous pouvez investir dans des Turbos pour différentes raisons. Nous en parcourons brièvement quelques-unes.

La Gestion des risques

Les produits à effet de levier sont très pratiques pour limiter les risques de positions ouvertes détenues en portefeuille.

Scénario 1 : le hedging pour protéger un portefeuille bullish

L’investisseur qui gère un portefeuille long aspire à réaliser du profit dans des marchés à la hausse. Pour protéger le portefeuille contre des marchés à la baisse, l’investisseur peut ouvrir une position dans un Turbo short. Ce Turbo short permet de limiter le risque du portefeuille long dans un marché à la baisse.

Scénario 2 : le hedging pour protéger un portefeuille bearish

L’investisseur qui gère un portefeuille short aspire à réaliser du profit dans des marchés à la baisse. Pour protéger le portefeuille, l’investisseur peut envisager d’ouvrir une position dans un Turbo long. Ce Turbo long permet de limiter le risque du portefeuille short dans un marché à la hausse.

Anticiper et profiter des fluctuations de la valeur sous-jacente sans devoir acheter ou vendre la valeur sous-jacente

Le trading de Turbos vous permet de profiter d’un mouvement à la hausse ou à la baisse du prix des actions sous-jacente sans à avoir à acheter ou vendre la valeur sous-jacente en question. Nous parcourons brièvement quelques exemples.

Scénario 1 : Acheter un Turbo Long pour profiter d’une hausse du prix prévue

Si un investisseur s’attend à une hausse du prix d’une action au cours d’une certaine période, il peut essayer de réaliser du bénéfice en achetant des Turbos long. Si l’acheteur ne s’est pas trompé dans ses prévisions et que le cours évolue dans son sens et au bon moment, alors le produit à effet de levier peut être vendu à un prix plus élevé. Il réalise donc du bénéfice. En revanche, si le prix diminue, alors la transaction sera à perte. À cause de l’effet de levier, les pertes et les profits peuvent s’accumuler rapidement.

Scénario 2 : Acheter un Turbo Short pour profiter d’une baisse du prix prévue

Si l’investisseur est plutôt pessimiste à l’égard du marché, il peut acheter un Turbo short. Si, comme prévu, le cours baisse, le Turbo short augmente. Et vice versa, si le cours du sous-jacent augmente, alors la valeur du Turbo short baisse.

Grâce aux Turbos sur indice, vous négociez toutes les actions d’un indice en une seule transaction

Utilisez les Turbos sur indice (valeur sous-jacente) pour négocier une reproduction de la direction générale du marché ou couvrir un portefeuille en une seule transaction. Si vous êtes plutôt optimiste et que vous voulez vous exposer au marché, vous pouvez acheter un Index Turbo Long. Concrètement, vous n’avez pas à sélectionner des actions spécifiques, vous prenez tout simplement une position dans la direction du marché des actions.

Avant d’investir dans un instrument financier, il est important de vérifier si le produit correspond à votre expérience, vos connaissances, votre objectif d’investissement et votre horizon d’investissement. Si vous envisagez d’investir dans des Turbos, vous pouvez utiliser les informations suivantes pour évaluer si ce type de produit correspond à votre profil d’investisseur.

La complexité

Vu les caractéristiques des Turbos, ces instruments sont répertoriés parmi les produits complexes. C’est pourquoi vous devez comprendre l’intégralité du fonctionnement du produit avant de vous lancer de la trading de ce produit.

Une des facettes les plus importantes d’un Turbo est le financement de la valeur sous-jacente par l’émetteur. Le niveau de financement assure un effet de levier. En cas de hausse du cours de la valeur sous-jacente, le cours du Turbo Long augmente considérablement plus rapidement. En cas de baisse du cours de la valeur sous-jacente, le cours du Turbo Short augmente plus rapidement. Attention, n’oubliez pas que les pertes s’accumulent elles aussi plus rapidement.

En bref, le trading des Turbos comporte des risques plus élevés. Les investisseurs doivent faire preuve de responsabilité. L’investisseur doit comprendre le fonctionnement des Turbos ainsi que les risques liés à ceux-ci.

Le type d’investisseur

Les Turbos ne conviennent pas à tous les investisseurs. Ils conviennent particulièrement aux investisseurs les plus expérimentés. Ces instruments peuvent être négociés tant par les particuliers que les professionnels.

Les connaissances et l’expérience

Avant de vous lancer dans le trading de Turbos, il est important de tenir compte des standards en termes de connaissances et d’expérience. LYNX exige une expérience pratique dans le domaine des produits à effet de levier de deux ans au moins et des connaissances suffisantes des mécanismes et des risques liés au trading des Turbos.

La situation financière et la conscience du risque

Le trading des Turbos comporte différents risques. Une petite fluctuation du prix de la valeur sous-jacente peut avoir un impact élevé sur la formation du prix d’un contrat. Les gains et les pertes potentiels sont plus élevés à cause de l’effet de levier.

Les investisseurs doivent avoir conscience qu’ils peuvent perdre la totalité (ou plus) du montant de l’investissement initial et l’accepter. Grâce au niveau stop-loss fixé par l’émetteur, il n’est pas possible de perdre plus que la totalité de l’investissement car le niveau stop-loss ne se situera pas en dessous (en cas d’un Turbo Long) ou au-dessus (en cas d’un Turbo Short) du niveau de financement.

L’objectif d’investissement

Le trading de Turbos permet de réaliser certains objectifs d’investissement sous forme de hedging et d’investissements ciblés avec un effet de levier.

Hedging

Le hedging ou la couverture est une technique utilisée pour réduire son exposition à certains risques de positions actuelles. La couverture des risques liés à l’investissement consiste à une utilisation stratégique d’instruments disponibles sur le marché pour compenser le risque lié à d’éventuelles fluctuations négatives du cours.

Il est donc tout à fait possible de se servir de Turbos pour protéger des portefeuilles d’investissement contre les risques liés à d’autres produits d’investissement tels que des actions. Cette technique consiste à acheter un Turbo Long ou un Turbo Short : un investisseur qui souhaite gérer les risques d’un portefeuille short, peut prendre une position dans un Turbo Long. Les risques d’un portefeuille long peuvent être limités moyennant l’achat d’un Turbo Short.

Des investissements ciblés avec l’effet de levier

Un investissement ciblé avec l’effet de levier convient lorsque l’investisseur souhaite investir dans une certaine direction avec un Turbo. Le trading directionnel avec effet de levier est une technique qui aspire à réaliser des gains plus élevés en utilisant le mécanisme du multiplicateur.

Si un investisseur s’attend à une hausse du prix de la valeur sous-jacente au cours d’une certaine période, il peut essayer de réaliser du bénéfice en achetant un Turbo long. D’autre part, il peut acheter un Turbo short pour spéculer sur un sentiment négatif. Si l’acheteur ne s’est pas trompé dans ses prévisions et que le cours évolue dans son sens et au bon moment, alors il peut se séparer de l’instrument et réaliser du bénéfice. En revanche, si le cours du Turbo évolue dans le sens inverse de son sentiment, alors la transaction sera à perte.

L’horizon d’investissement

Il n’existe aucun horizon d’investissement spécifique pour le trading de Turbos bien que ces instruments conviennent particulièrement au court terme (moins de trois ans).

Ce sommaire décrit les caractéristiques principales de produits à effet de levier, comme les Turbos. Les produits à effet de levier sont considérés comme des produits d’investissement complexes et peuvent être résumés comme suit :

  • Un produit à effet de levier est un produit d’investissement qui peut permettre à un investisseur de profiter d’une hausse ou d’une baisse du cours de la valeur sous-jacente ;
  • Différentes valeurs sous-jacentes existent pour les produits à effet de levier, comme des actions, des obligations, des indices, des matières premières et des devises ;
  • L’émetteur d’un produit à effet de levier finance la plus grande partie, la mise étant moins élevée que pour les investissements directs dans la valeur sous-jacente ;
  • C’est ce qui crée l’effet de levier qui se traduit par des pertes et des gains potentiellement plus élevés ;
  • L’effet de levier varie d’un turbo à un autre.

Comme chaque instrument financier, les produits à effet de levier comportent des avantages et des inconvénients. Les plus importants sont décrits dans le tableau ci-dessous.

Avantages

  • La perte maximum fixée par le stop-loss
  • Pas de durée maximum
  • L’effet de levier
  • Couverture possible

Inconvénients

  • Le levier comporte des risques plus élevés
  • Intérêts à payer
  • Perte possible jusqu’à 100 % de l’investissement

Niveau de financement

La partie de l’investissement financée par l’émetteur du produit à effet de levier.

Hedging

Le hedging ou la couverture est une technique utilisée pour compenser (partiellement ou totalement) des pertes ou des gains potentiels enregistrés à cause d’un autre investissement.

Effet de levier

Un effet de levier est un instrument d’investissement qui permet d’emprunter de l’argent pour augmenter le rendement potentiel d’un investissement.

Valeur sous-jacente

Le produit à effet de levier est un produit dérivé qui repose sur une valeur sous-jacente, comme une action, une matière première, un indice ou une devise.

Ratio

La ratio indique le nombre de contrats du produit dérivé dont un investisseur a besoin pour investir dans la valeur sous-jacente.

Valeur résiduelle

Dès que le niveau stop-loss est atteint, la partie émettrice transmet une valeur résiduelle à l’investisseur concerné. Le montant est crédité sur le solde en espèces de l’investisseur.

Niveau stop-loss

Lorsque le prix de la valeur sous-jacente atteint ou dépasse un certain niveau de prix, alors le produit dérivé est clos.

Turbo

Il s’agit d’un type de produit à effet de levier des plus connus au monde. Le Turbo est habituellement émis par Commerzbank, Citibank, ING, Goldman Sachs et BNP Paribas.

Émetteur

Un émetteur est une entité financière qui émet des titres, les enregistre et les vend pour financer ses activités.

Marge requise

Le pourcentage de la valeur d’un effet qui peut servir de garantie pour un prêt afin de financer une transaction et de la maintenir.

Taux de change

La valeur d’une devise convertie dans une autre devise.