L’action Tesla est-elle surévaluée ou est-ce une perle à saisir ? (Mise à jour)

L’action Tesla a impressionné en 2020 et a été au cœur de nombreuses discussions l’année dernière. En 2021, l’action Tesla fait encore parler d’elle. TSLA est vraisemblablement le symbole le plus saisi sur les plateformes de trading. L’envol du cours de l’action Tesla est vertigineux. Mais cette popularité est-elle justifiée ? Ou est-ce justement une opportunité à saisir ? Le présent article tente de répondre à ces questions.

Les sujets abordés dans le présent article consacré au cours de l’action Tesla :

  • Le cours de l’action Tesla
  • Les projets d’avenir de Tesla
  • Les avis sur l’action Tesla
  • L’analyse fondamentale du cours de l’action Tesla
  • L’analyse technique du cours de l’action Tesla
  • Acheter l’action Tesla

Action Tesla

action tesla - cours de l'action tesla - tesla façade

L’action Tesla explose

Tesla accepte le bitcoin

Il est désormais officiellement possible d’acheter une Tesla en échange de bitcoins. C’est Elon Musk en personne qui l’a annoncé sur Twitter. Mais ce n’est pas tout, Tesla ne va pas convertir les bitcoins encaissés en dollars mais bien les stocker. Elon semble convaincu par la cryptomonnaie et d’après lui, le bitcoin est un meilleur moyen pour se protéger de l’inflation du billet vert. En février, Tesla investissait près de 1,5 milliard de dollars dans le bitcoin. Pour l’instant, seuls les clients américains ont la possibilité d’avoir recours à cette option mais les clients du monde entiers suivront plus tard dans l’année.

action tesla - cours de l'action tesla - tweet tesla

Tesla revoit ses prix à la hausse

D’après le site de Tesla, le prix de certains de ses modèles a considérablement augmenté. Le Model Y Long Range coûte désormais 1.000 $ de plus et le Model S Plaid 10.000 $ de plus. Il faut débourser 491 $ supplémentaires pour le Model 3 Standard Range Plus. Enfin, 500 $ ont été ajoutés au prix du Model 3 Long Range AWD. Pour l’instant, le prix du Performance Model Y ne change pas.

Volkswagen a Tesla en point de mire

Volkswagen est le deuxième plus grand constructeur automobile au monde. L’année dernière, le géant allemand vendait près de 9.3 millions de voitures dont 231.000 modèles électriques. Lors de sa conférence annuelle, le patron du constructeur bavarois dévoilait les prochaines étapes du plan du groupe dont notamment l’ouverture de 6 usines. Grâce à ces gigafactories, les batteries seront     fabriquées au sein du groupe. Volkswagen entend réduire le coût des batteries de 50 % et ainsi mettre Tesla au pied du mur. Deutsche Bank a immédiatement réagi et a revu son objectif de cours à la hausse de 185 € à 270 €. Les perspectives d’avenir et la marge brute à la hausse jouent en faveur d’un objectif de cours plus élevé. Tesla devra donc davantage tenir compte de la concurrence accrue.

Les résultats

Le fabricant de voitures électriques a dévoilé ses résultats après la fermeture des marchés le 27 janvier dernier, faisant ainsi reculer le cours de l’action Tesla de plus de 5 % à cause de chiffres décevants.

Pour le quatrième trimestre, le bénéfice par action (BPA) était de 80 centimes tandis que les attentes avoisinaient 1,05 $. Au cours de ce dernier trimestre, Tesla a enregistré un revenu net de 903 millions $. Les analyses avaient également placé la barre un peu plus haut. Le consensus de Wall Street était de 1,13 milliards $. La totalité des chiffres de 2020 étant connus, il est intéressant de se pencher sur les performances de Tesla. Le chiffre d’affaires annuel de Tesla a atteint les 10,74 milliards $. Comparé à 2019, la société a donc enregistré une croissance de 46 %. Pour sa part, Wall Street misait sur un chiffre d’affaire annuel de 10,46 milliards $. Le cours de l’action Tesla fait donc mieux à ce niveau que ce qui était prévu. En 2020, 499.550 véhicules ont été livrés. C’est un peu moins que les 500.000 escomptés par Elon.

L’analyse du secteur automobile

Le secteur automobile dépend fortement de la législation locale qui est régulièrement modifiée. Différentes mesures sont également déployées pour influencer le comportement des consommateurs. À l’heure actuelle, ces mesures sont plutôt au profit des constructeurs de voitures écologiques. Ci-dessous, vous trouverez des informations qui devraient vous permettent de mieux comprendre le secteur automobile.

Le Brexit

Le Brexit étant devenu réalité, il est intéressant de se pencher sur le contenu concret de l’accord. L’accord commercial contient une clause qui pourrait bien impacter le secteur automobile au Royaume-Uni. Les véhicules dont 45 % de la valeur (ou plus) des pièces ne provient pas de l’UE seront soumis à des droits de douane de 10 % à partir du 31 décembre 2026. Si le secteur de l’automobile britannique souhaite avoir accès au marché européen sans avoir à payer des droits d’importation, les constructeurs automobiles et leurs fournisseurs devront probablement revoir et modifier leur chaîne d’approvisionnement actuelle.

La Chine

L’Association chinoise des constructeurs automobiles a annoncé une hausse de 40 % des ventes des véhicules hybrides rechargeables en 2021 par rapport à 2020. Cette croissance de la demande chinoise s’explique notamment par la présence de nombreux constructeurs de véhicules électriques en Chine. Pensez ici à BYD, Nio, Xpeng, Li sans oublier Tesla, qui possède également une usine géante en Chine. En 2020, les autorités chinoises ont introduit différentes mesures visant à encourager l’achat de véhicules électriques. Ces mesures ont été déployées afin de préserver l’économie chinoise contre les conséquences économiques liées à la crise sanitaire. Cette année, les autorités chinoises devraient réduire ces incitants de 20 %.

L’Europe

L’Europe a fixé plusieurs objectifs en matière de réduction des émissions de CO2 à atteindre par le marché de l’automobile. Depuis 2021, l’objectif des émissions pour les nouvelles voitures est réduit à une émission moyenne maximale de 95 g CO2/km. Chaque nouveau véhicule inscrit doit remplir cette exigence. Les constructeurs automobiles qui ne respectent pas cet objectif devront payer une amende. Les nouvelles normes sonnent le clap de fin de l’offre de véhicules à moteur à combustion traditionnelle et de plus en plus de véhicules électriques font leur entrée sur le marché. La plupart des pays européens appliquent déjà individuellement une politique visant à encourager l’achat de voitures électriques. Une augmentation de la demande de ces véhicules est donc fort probable.

Les États-Unis

Les USA sont en retard en matière de mobilité électrique par rapport aux autres grandes économies telles que la Chine et l’Europe. 2020 a été une année plombée par la COVID-19 en ce qui concerne les ventes de voitures (électriques). Il semblerait enfin y avoir de la lumière au bout du tunnel car d’après les analyses de LMC Automotive, les ventes de voitures dans le monde entier devraient repartir à la hausse et augmenter de 12 % pour atteindre les 87 millions d’autos sur base annuelle.

Source : https://www.iea.org/data-and-statistics/charts/global-electric-car-sales-by-key-markets-2015-2020 

Pendant sa campagne, le nouveau Président américain, Joe Biden avait fortement insisté sur l’importance de l’environnement et du climat. Il a déjà signé plusieurs décrets défaisant la politique de son prédécesseur, Donald Trump. Ainsi, Joe Biden a signé le retour des USA au sein de l’Accord de Paris pour le climat. Joe Biden avait également promis qu’il allait encourager l’achat de voitures électriques. Il est donc possible que les ventes de voitures électriques aux États-Unis décollent enfin et qui sait, que les américains refassent leur retard sur le reste du monde.

Se mettre au vert, la nouvelle tendance

Des nouvelles modes font leur apparition un peu partout dans le monde pour réduire notre empreinte sur la planète. C’est exactement ce qui joue en faveur des investisseurs qui possèdent des actions Tesla. Les anciennes voitures à moteur thermique ne peuvent plus entrer dans certaines villes. Chez nous aussi, c’est notamment le cas à Bruxelles ou à Paris. Les zones à faible émission servent de transition vers l’objectif européen « zéro émission ». En 2020, l’Europe était le plus grand marché des voitures électriques.

Les pays qui vont interdire la commercialisation de voitures à moteur thermique :

Pays Année
Norvège 2025
Danemark, , Irlande, Israël, Pays-Bas et Suède 2030
Californie, Japon 2035
Canada, Chine, Égypte, France, Singapour, Espagne, Taïwan 2040

*Dates sous réserve de modification 

Comme vous pouvez le constater, de nombreux pays ont déjà annoncé rejoindre le club des pays interdisant les véhicules polluants sur leur territoire. La Californie est le premier État américain à avoir pris des mesures radicales contre les véhicules polluants. Il n’est pas improbable que d’autres États emboîtent le pas à la Californie, voire que Biden prenne une décision dans ce sens.

N’oublions pas que l’électricité de ces voitures doit bien évidemment provenir de quelque part. Il convient donc d’investir massivement dans des bornes de recharge. Les constructeurs de véhicules électriques dont Tesla vont-elles aussi avoir besoin d’une grande quantité de matières premières. En effet, les subsides attribués pour réaliser les efforts nécessaires pour l’environnement pourraient générer de belles opportunités d’investissement dans des matières premières telles que le cuivre, le lithium, l’argent et autres.

Les projets d’avenir : Tesla ouvre la voie vers un nouveau marché de l’auto

Tesla ne se contente pas d’être un simple constructeur automobile. L’entreprise Tesla assure déjà les voitures de ses clients en Californie. Prochainement, Tesla devrait également proposer une assurance au Texas. Mais quelle est la différence entre une assurance Tesla et une assurance traditionnelle ? Tesla entend utiliser la technologie ingénieusement pour automatiser le processus administratif, talon d’Achille du secteur de l’assurance. Outre la facilité d’utilisation, une baisse des coûts n’est pas à exclure pour les conducteurs de Tesla. Un système d’assurance efficace serait directement à leur avantage. Fini les tracas administratifs. Selon Elon Musk, les propriétaires d’une Tesla peuvent économiser jusqu’à 30 % sur leur prime d’assurance. En bref, grâce aux Tesla Insurance Services, Tesla entend proposer une assurance auto optimisée et moins onéreuse. Plus Tesla fait preuve d’innovation, plus intéressant il devient de se procurer une Tesla et en fin de compte, c’est l’action Tesla qui en profite.

De nouveaux sites et projets

Elon Musk entend bien créer des gigafactories sur tous les continents pour y conquérir le marché local. Rien d’étonnant pour cet entrepreneur qui voit les choses en grand. Tesla s’apprête aujourd’hui à débarquer en Inde. En janvier dernier, Tesla s’établissait officiellement en Inde sous le nom de Tesla India Motors et Energy Private Ltd. En 2021, l’Inde a prévu de distribuer près de 4,60 milliards de dollars pour inciter les entreprises à construire des sites avancés destinés à la production de batteries.

Dévoilé fin 2017 par le visionnaire, le Tesla Semi devrait devenir le camion du futur. En 2021, les premiers camions électriques devraient sortir de l’usine. Au départ, avec le Tesla Semi, Elon entendait concurrencer Nikola et ses camions à hydrogène. Nikola inquiétait Tesla mais ça, c’était avant que Nikola ne se retrouve au milieu d’un scandale après avoir menti sur ses prouesses technologiques. Le succès du Tesla Semi devrait également faire gonfler l’action Tesla. La commercialisation et le service après vente pour le marché des poids lourds devraient s’élever à 2.366 milliards de dollars en 2022. Elon souhaite donc vise donc gros.

La chaîne d’approvisionnement de Tesla

Les batteries sont au cœur de la voiture électrique et c’est justement à ce niveau-là que les constructeurs de voitures électriques veulent faire la différence. Pour sa part, Elon Musk entend réduire sa dépendance vis-à-vis de partenaires externes pour rester maître de son approvisionnement en matières premières et réduire le coût de ses batteries. Certains pensent que Tesla ferait mieux d’investir également dans l’industrie minière. L’enjeu d’un afflux constant de matières premières telles que le lithium, le cobalt, le nickel et le cuivre est incontestablement énorme.

Lors la journée de la batterie (« Battery day » en anglais) organisée par Tesla en automne dernier, Elon annonçait l’acquisition d’une mine dans le but d’en extraire du lithium à petite échelle dans le Nevada. Elon Musk lance ainsi un signal à l’industrie minière. Si elle ne parvient pas à augmenter la production rapidement, Tesla le fera par ses propres moyens.

Les investisseurs qui détiennent des actions Tesla ont donc fortement intérêt à bien surveiller les prix des matières premières. Une explosion de ceux-ci pourrait avoir des conséquences néfastes pour Tesla et donc également pour les actionnaires de Tesla.

Le lithium

En 2018, Tesla concluait un contrat pour une durée de trois ans avec la société chinoise Ganfeng Lithium. Tesla vient de signer un nouveau contrat avec la société chinoise  Sichuan Yahua visant l’approvisionnement en lithium du constructeur automobile américain au cours de ces cinq prochaines années. La valeur de ce contrat devrait avoisiner les 630 millions à 880 millions de dollars. Le nouveau fournisseur de lithium a augmenté sa production à la mi-2020 à près de 20.000 tonnes par an. Pour le modèle de base de Tesla, 40kg de lithium sont nécessaires. Depuis 2018, le prix au comptant chinois du Lithium Carbonate se trouve dans une tendance baissière à cause d’un excès au niveau de l’offre. La société japonaise Panasonic devrait continuer de fournir les accumulateurs lithium-ion.

Le nickel

Le cobalt est un composant utilisé actuellement pour les batteries de Tesla. Vu son coût onéreux, Tesla devrait le remplacer par le nickel ce qui pourrait faire baisser la demande de cobalt. Cela étant dit, le nickel n’est pas sans danger vu qu’il ne neutralise pas le risque d’incendie.

La demande de nickel devrait être en grande partie alimentée par la Chine. En effet, l’économie chinoise est un grand consommateur d’acier inoxydable. Parallèlement, le modèle de base de Tesla nécessite 55 kg de nickel. Cette quantité pourrait bien augmenter à l’avenir si le cobalt devait être remplacé par du nickel.

Le cuivre

D’un point de vue fondamental, le cuivre est une des matières premières les plus prometteuses de ces dix prochaines années. Ceci s’explique par la croissance de la demande d’énergies renouvelables et des voitures électriques mais aussi par les efforts mis en place au niveau mondial en termes d’infrastructure. Au cours de la dernière décennie, seulement 16 gisements de cuivre ont été découverts portant ainsi le nombre total à 224. Pour les cinq prochaines années, seul sept de ces découvertes sous-développées devraient devenir opérationnelles. Une demande croissante s’observe tandis que l’offre est plutôt stable voire en baisse. Si le prix du cuivre devait augmenter, alors ce ne ferait pas les affaires de Tesla ni des autres constructeurs de voitures électriques. Les modèles de base de Tesla nécessitent 80 kg de cuivre.

Vous l’aurez déjà remarqué, les matières premières sont essentielles pour cette industrie émergente. Un des risques possibles est que la demande croissante de matières premières fasse gonfler les prix. La production de véhicules électriques coûterait alors plus cher et en fin de compte, cette hausse du prix serait une nouvelle fois au détriment des consommateurs.

action tesla - cours de l'action tesla - tesla parking branchée

L’action Tesla : TSLA sur le Nasdaq

Tesla faisait son introduction en bourse en juin 2010 en levant à l’époque 226 millions de dollars. Le prix de l’IPO s’élevait à 17 $. L’action Tesla est cotée sur le Nasdaq. Son symbole est TSLA. Aujourd’hui, Tesla est une des actions les plus populaires et les plus suivies de la bourse américaine. Vous trouverez également l’action Tesla à la bourse de Francfort et à la bourse mexicaine. Il va de soi que le volume échangé sur ces deux bourses est bien moins élevé que sur le Nasdaq.

Prisée par les shorters, avec une volatilité élevée

Au moment de la rédaction de cet article, la capitalisation boursière de Tesla s’élevait à  803 milliards de dollars. Pour vous donner une idée, la capitalisation de boursière de Facebook est de 759 milliards de dollars et celle de Berkshire Hathaway atteint les 547 milliards de dollars. Un autre fait marquant est que l’action Tesla est très prisée parmi les shorters. Elon Musk fait lui-même référence à « Shortville » pour désigner ces investisseurs qui parient sur une baisse du cours de l’action.

Des 947.900.733 actions émises, 60.620.873 sont des positions short. Ceci correspond à un pourcentage de 6,40 % du capital flottant. Pour des actions du style Apple, ce pourcentage se situe sous 1 %. L’action Tesla présente une volatilité élevée, ce qui est idéal pour les adeptes du day trading. Le bêta des actions Tesla est de 2,11. Dans le monde financier, cette lettre grecque indique dans quelle mesure une action est volatile par rapport à la moyenne du marché. Une valeur supérieur à 1 indique que l’action est bien plus volatile que la moyenne du marché. Vu les importantes fluctuations de l’action Tesla, ce bêta n’est pas si étonnant que cela. En ce qui concerne la moyenne du secteur, celle-ci est de 1,1.

Par l’intermédiaire de LYNX, vous avez la possibilité de négocier l’action Tesla avant les heures d’ouverture régulières de marché. En d’autres termes, vous pouvez vous séparer ou vous procurer des actions Tesla avant l’ouverture du marché. Vous avez également la possibilité de négocier après la fermeture du marché et bénéficiez ainsi d’une flexibilité accrue. Pour plus d’informations sur le trading en dehors des heures d’ouverture régulières de marché, consultez notre article ‘ Négocier avant et après les heures d’ouverture des Bourses

Les principaux actionnaires de Tesla

Comment le capital des actions Tesla est-il réparti ? Ces actions se trouvent-elles dans le portefeuille d’investisseurs particuliers ou plutôt entre les mains des parties institutionnelles ? Bien évidemment que les institutionnels sont de la partie. Le capital investi par les particuliers n’aurait jamais suffi pour permettre à l’action Tesla de réaliser tel envol. En bref, 42,59 % de Tesla sont entre les mains de fonds, courtiers et gestionnaires de placement. 19,99 % des actions sont détenues par des entités/personnes stratégiques dont Elon Musk et 37,43% sont en flottant libre. Voici les principaux actionnaires de la société Tesla Inc.

Parties financières Entités / personnes stratégiques  
Nom Quantité d’actions Nom Quantité d’actions
Capital World Investors 52,25M Elon Musk 170,43M
Vanguard Group 43,28M Lawrence Ellison 15M
Baillie Gifford & Co 34,71M Jeffrey Straubel 1,38M
BlackRock 25,95M Antonio Gracias 1,35M
Jennison Associates 18,74M Kimbal Musk 629.74K
State Street Global Adv. 15,31M Stephen Jurvetson 260.71K

 

Les avis sur l’action Tesla

Grâce à sa popularité, de nombreuses sociétés boursières suivent l’action Tesla. Elles publient régulièrement leur avis sur le cours de l’action Tesla. Vous pouvez consulter ces avis sur la plateforme de trading LYNX. Le prix actuel de Tesla avoisine les 660  $. BofA Securities est la seule partie dont l’objectif de cours est supérieur au prix actuel.

Société boursière Avis Objectif de cours ($) Date (2021)
Edward Jones Hold NA Jan 13
BofA Securities Neutral 900 Jan 13
Credit Suisse Neutral 800 Jan 11
Evercore ISI In-Line 650 Jan 08
RBC Capital Sector Perform 700 Jan 07
Morgan Stanley Overweight 810 Jan 06
Exane BNP Paribas Underperform 340 Jan 05

 

Le trône de Tesla sur le S&P 500

L’ajout de Tesla au S&P 500 a forcé de nombreuses parties institutionnelles à ajouter des actions Tesla à leurs portefeuilles. Pensez ici aux fournisseurs d’ETFs avec le S&P 500 comme référence. Vu sa pondération importante sur le S&P 500, il serait dommage de ne pas avoir d’actions Tesla. Le 18 décembre dernier, plus de 220 millions d’actions Tesla ont été échangées pendant la séance de négociation régulière. En d’autres termes, ce jour-là, le volume échangé de la valeur Tesla dépassait les 145 milliards de dollars . C’est tout simplement un montant record.

Et le volume hebdomadaire était bien plus élevé encore si l’on tient compte des ATS (Alternative Trading Systems). Ces plateformes de trading alternatives américaines doivent elles aussi remplir certaines exigences de publication. Un volume plus élevé a donc été observé sur ces dark pools avec plus de 21 millions d’actions Tesla échangées entre les investisseurs institutionnels durant la semaine du 14 décembre dernier. Vous noterez qu’il ne s’agit ici que de dark pools américains.

Source : https://otctransparency.finra.org/

L’analyse fondamentale de l’action Tesla

Il existe différentes méthodes pour procéder à l’analyse technique du cours de l’action Tesla. Chiffres, prévisions, perspectives d’avenir, business model, les possibilités sont multiples. Dans cette section, nous nous intéressons aux fondamentaux de l’action Tesla.

Business model de Tesla

Nous commençons notre analyse fondamentale en nous intéressant au caractère pérenne ou non du business model de Tesla. À l’heure actuelle, celui-ci semble plutôt viser le long terme. La période de transition qui est entamée un peu partout dans le monde permet de qualifier Tesla de société durable. L’avenir est placé sous le signe du respect de l’environnement et ce n’est pas prêt de changer.

Une grande différence par rapport à d’autres constructeurs automobiles est que Tesla vend directement au consommateur. Tesla n’a pas recours à un système de franchises. Tesla s’est constitué un réseau de salons d’exposition où ses modèles sont vendus et ce, dans le monde entier. D’après Elon, le franchising est inefficace et coûte trop cher. De plus, celui-ci ne permet pas vraiment d’innover. En d’autres termes, il ne permet pas de changer de cap assez rapidement en cas de nécessité.

Le bilan de Tesla

000$ 2016 2017 2018 2019 2020 – Q3
Cash + invest. à CT 3.393.216 3.367.914 3.686.000 6.268.000 14.531.000
Total des actifs 22.664.076 28.655.372 29.740.000 34.309.000 45.691.000
Dette nette 5.194.899 8.762.949 10.142.000 8.429.000 632.000
Dette totale 8.588.115 12.130.863 13.828.000 14.697.000 15.163.000
Current ratio 1,07 0,86 0,83 1,14 1,64
Quick ratio 0,67 0,51 0,46 0,71 1,23
Dette totale / EBITDA 28,49 NA 8,39 5,63 3,35

 

Compte bénéfices et pertes de Tesla

000$ 2016 2017 2018 2019 2020 – Q3
Ch. d’affaires. 7.000.132 11.759.000 21.461.000 24.578.000 20.792.000
Bén. brut 1.599.257 2.223.000 4.042.000 4.069.000 4.564.000
Résult. net -674.914 -1.962.000 -976.000 -862.000 451.000
EBITDA 301.459 4.000 1.648.000 2.187.000 3.080.000

 

Flux de trésorerie de Tesla

$000 2016 2017 2018 2019 2020 – Q3
Cash net 2.532.509 198.000 312.000 2.506.000 8.220.000
Capex -1.440.471 -4.081.000 -2.319.000 -1.432.000 -2.068.000
Cap. d’expl. Net -1.161.537 -1.735.040 833.287 -102.000 98.000
Flux de très. disponibles 573.671 -1.470.085 -909.537 1.454.875 1.298.625

 

La ratio PEG de l’action Tesla

Le ratio PEG (Price/Earnings-to-Growth) est un ratio qui compare le rapport cours-bénéfice à la croissance attendue du bénéfice d’une entreprise. Ce ratio est souvent utilisé pour évaluer la valeur intrinsèque d’une entreprise. Lorsqu’une action présente un ratio PEG égal à 1, ce ratio est considéré comme normal. Une valeur supérieure à 1 est considérée comme chère et une valeur inférieure à 1 comme bon marché. Pour le moment, Tesla présente un ratio PEG de 5. Comme vous l’aurez compris, c’est terriblement cher. L’action Tesla fait partie des actions les plus onéreuses, pour ne pas dire la plus chère du secteur automobile. Le ratio PEG de 2021 devrait être égal à 6,93.

La croissance du bénéfice par action de Tesla

La croissance du bénéfice par action ou earnings per share growth est un ratio qui permet de déterminer la solidité de la croissance de la rentabilité. De manière générale, la règle veut que plus la croissance du bénéfice par action est élevée, plus il y aura d’investisseurs intéressés par l’action. L’action Tesla présente une croissance du bénéfice par action sur un an de 70,90 %.

Le ratio dette/EBITDA de Tesla

Le ratio dette/EBITDA mesure la capacité de remboursement d’une entreprise. Tant les dettes à court terme que les dettes à long terme sont prises en compte. Cette comparaison de l’EBITDA et la dette totale permet de se faire une idée du temps nécessaire pour rembourser toutes les dettes. Il convient de partir du principe que l’EBITDA ainsi que les dettes totales soient constants. Pour Tesla, ce ratio correspond à 3,41. Comparé à d’autres constructeurs automobiles traditionnels, Tesla obtient un bon score sur ce plan. Daimler, Toyota Motors et Volkswagen obtiennent un score respectif de 19,35, 7,40 et 16,44.

Le current ratio de Tesla

Le current ratio ou le ratio de liquidité générale permet de savoir si Tesla est en mesure de payer ses dettes à court terme avec les actifs liquides et circulant. En d’autres termes, ce ratio nous en dit plus sur la solvabilité de Tesla à court terme. Un ratio supérieur à 1 signifie que la solvabilité à court terme est plutôt sûre. Tesla est un bon élève par rapport à la concurrence et fait mieux que la moyenne du secteur.

Quelle est l’état de santé financier de Tesla

Un paramètre important pour déterminer la santé financière d’une entreprise est le flux de trésorerie et principalement le flux de trésorerie disponible. En 2019, Tesla enregistrait pour la première fois un flux de trésorerie disponible positif sur base annuelle. D’après les derniers chiffres trimestriels, le flux de trésorerie disponible s’élevait presque à 1,3 milliards de dollars. La différence est énorme par rapport aux années précédentes. En ce qui concerne le flux de trésorerie disponible par action, Tesla est dans le vert pour l’instant. Tesla fait mieux que la moyenne du secteur.

Quelle est la marge brute de Tesla

La marge brute indique dans quelle mesure Tesla génère du chiffre d’affaires efficacement et comment Tesla maîtrise ses coûts. Tesla fait plutôt du bon travail dans ce domaine. Même avec l’augmentation importante de la production, la marge brut de Tesla reste stable. Avec une marge brute actuelle de 21,14 %, Tesla fait mieux que ses concurrents tels que Toyota Motor, Nio, Volkswagen et Daimler.

Vous trouverez plus d’informations sur les données de Tesla à la page  ‘Chiffres Tesla Motors Inc’.

Tesla et la concurrence asiatique

Tesla bénéficie incontestablement de l’avantage du premier arrivé. En étant le premier arrivé sur le marché, Tesla jouit d’un avantage concurrentiel dans le secteur des voitures électriques. La concurrence de Tesla est principalement asiatique, comme le révèlent quelques chiffres fondamentaux de ces concurrents :

Société Cap. boursière

($M)

Dette totale 

($000)*

BVPS 

($)*+**

EBITDA 

(000 $)*

EBIT  

(000 $)*

Pays
Thor Industries 5.949 1.636.957 43,22 660.661 460.642 USA
Harley Davidson 6.359 9.563.836 11,70 433.219 235.234 USA
BAIC Motor 3.174 3.932.109 0,95 4.004.257 3.210.451 Chine
Mitsubishi 3.309 5.183.658 3,65 -92.580 -770.765 Japon
Isuzu 6.865 2.966.243 12,45 1.611.037 828.066 Japon
BYD 88.131 9.313.105 3,38 2.988.861 1.488.264 Chine
Subaru 14.933 3.227.339 21,38 3.333.847 1.436.687 Japon
PT Astra International 19.177 6.074.729 0,27 2.269.960 1.331.204 Indonésie
Mazda 4.770 9.228.985 16,29 548.595 -337.581 Japon
Suzuki 21.438 7.631.366 30,58 3.059.294 1.649.501 Japon
Dongfeg 9.881 9.458.183 2,31 224.599 -220.586 Chine
Tesla 800.549 15.163.000 16,91 4.019.000 1.723.000 USA

*Ces 12 derniers mois
*BVPS = Book value per share

Le graphique du cours de l’action Tesla

Après avoir procédé à l’analyse fondamentale de l’action Tesla, nous procédons à l’analyse technique de l’action. Le graphique hebdomadaire indique la solidité de la tendance. Tant qu’aucune baisse solide accompagnée d’une hausse du volume n’est observée, il n’a aucune raison de penser que la tendance devrait se retourner. D’un point de vue technique, le cours de l’action Tesla est installée dans une tendance bullish. Alors, quels sont les objectifs de cours techniques ?

Lorsqu’une action atteint des nouveaux records de tous les temps, les niveaux de résistance ne servent pas à grand-chose. C’est pourquoi, vous pouvez utiliser des niveaux dits psychologiques. Une premier objectif technique est le niveau psychologique des 1.000 $. Si le prix devait encore augmenter, les niveaux psychologiques suivants sont 1.250 $, 1.500 $ , 1.750 $ et 2.000 $. Vous pouvez également appliquer la méthode des extensions Fibonacci. Le cours de l’action Tesla fait actuellement l’objet d’une résistance à l’extension Fibonacci 161,8 %. Si la tendance haussière se poursuit, le prochain objectif de cours technique sera l’extension Fibonacci 261,8 %. Ceci correspond à une valeur de 1.300 $ par action Tesla.

Si vous voulez vous faire une idée de ce que pensent les participant de marché, vous pouvez toujours regarder du côté des options et plus particulièrement l’open interest. L’open interest d’une option correspond au nombre de contrats d’option ouverts sur le marché pour une série d’option en particulier (même échéance, même prix d’exercice). Plus l’open interest est élevé, plus il y a de l’intérêt chez les participants de marché envers le prix d’exercice en question.

Droits réservés : Vitaliy Karimov / Shutterstock.com

BoJack / Shutterstock.com

Mike Mareen / Shutterstock.com

Acheter ou vendre l’action Tesla chez LYNX BROKER

LYNX BROKER vous donne la possibilité d’investir dans quasi chaque société cotée en bourse dans le monde entier, dont l’action Tesla (TSLA). Vous accédez à près de 100 bourses dans 30 pays. Consultez notre offre et positionnez-vous sur le cours de l’action Tesla :

meilleurs dividendes actions européennes illustration pile de pièces
Chrislain Tshiamanga

Chrislain Tshiamanga

Expert financier

Chrislain Tshiamanga est spécialiste en finance et investissement chez LYNX BROKER. Lisez ces articles sur le Portail Bourse de LYNX BROKER Ou Twitter.

Plus:

Articles similaires