L’assouplissement quantitatif : qu’est-ce que c’est ?

En économie, l’assouplissement quantitatif consiste, pour une banque centrale, à prêter de l’argent et à encourager les investissements. Après la crise économique, la plupart des banques centrales ont appliqué cette stratégie. Certaines banques centrales comme la Banque centrale du Japon avaient déjà enclenché un programme d’assouplissement quantitatif avant le début de la récession. Le thème quantitative easing BCE ne cesse de gagner en popularité auprès des investisseurs.

Si vous suivez régulièrement les actualités, vous aurez déjà entendu parler de ce terme. En effet, il est important de bien comprendre de quoi il ressort car ce concept influence de nombreuses facettes de la bourse.

Qu’est-ce que l’assouplissement quantitatif et quand est-il utilisé ? Découvrez les réponses à ces questions dans le présent article.

Les différents sujets abordés dans cet article dédié à l’assouplissement quantitatif :

Assouplissement quantitatif définition

assouplissement quantitatif définition - quantitative easing bce - illustration drapeaux parlement europeen

L’assouplissement quantitatif, ou quantitative easing, qu’est-ce que c’est ?

L’assouplissement quantitatif ou « quantitative easing » en anglais est une politique monétaire non conventionnelle consistant pour une banque centrale à racheter des titres publics au marché afin d’augmenter la quantité d’argent en circulation. La banque centrale vise à encourager les emprunts et les investissements. Cette stratégie est utilisée pour relancer l’économie lorsque sa croissance est à la traîne.

Par le passé, les banques centrales émettaient de l’argent littéralement en imprimant des nouveaux billets. Aujourd’hui, le processus est différent. Une banque centrale procède alors au rachat massif d’obligations d’État, de titres hypothécaires et d’autres obligations pour lui permettre d’acquérir de la liquidité. L’idée est que les taux d’intérêt baissent et que les banques disposent de plus de moyens pour faire crédit. Les entreprises et les consommateurs peuvent donc injecter plus d’argent dans l’économie. Les crédits sont également encouragés par les taux d’intérêt maintenus à un niveau bas.

assouplissement quantitatif définition - quantitative easing bce - schéma

Pourtant, l’assouplissement quantitatif n’est pas toujours la meilleure solution. Dans le cas de certaines économies, l’expérience s’est soldée par un échec. Un chapitre du présent article est consacré aux avantages et aux inconvénients.

Définition d’une banque centrale

Une banque centrale est une institution financière qui supervise l’émission et la distribution de l’argent et du crédit. C’est possible pour un ou plusieurs pays. Prenez par exemple la Banque centrale européenne. La BCE est responsable des pays européens. Les banques centrales sont responsables de la politique monétaire et de la régularisation.

À l’aide de l’assouplissement quantitatif, un pays peut par exemple maintenir son niveau. La politique en matière de taux d’intérêt est également dessinée et déterminée par les banques centrales. Celles-ci ont donc beaucoup d’influence sur les institutions financières mais aussi sur les entreprises et les citoyens.

La plupart des banques centrales ne sont pas des institutions publiques, elles peuvent donc agir en toute indépendance politique. Notez ici que le président Trump a exercé une pression tellement énorme sur la Réserve fédérale que cette dernière a cédé et finalement réduit ses taux d’intérêt. Une question subsiste donc quant à l’indépendance des banques centrales vis-à-vis des politiciens.

Les premiers prototypes des banques centrales modernes sont la Bank of England et la Riksbank (banque centrale de Suède) qui datent du 17e siècle. Les plus grandes banques centrales actuelles sont la Fed aux États-Unis, la BCE en Europe et la Bank of England au Royaume-Uni.

Ce qui précède un assouplissement quantitatif

Les économistes sont convaincus que la libre circulation des capitaux contribue à la croissance économique. Cette circulation se déroule entre les banques centrales et les banques commerciales, les banques commerciales et les entreprises, les banques centrales et les citoyens ainsi qu’entre les banques centrales. En termes économiques, le produit intérieur brut correspond à la masse monétaire multipliée par sa vitesse de circulation. En bref : s’il y a beaucoup d’argent et que cet argent est rapidement injecté dans l’économie, alors le produit intérieur brut augmente.

À un moment donné, les citoyens et les entreprises cessent d’emprunter de l’argent et ne font plus de grandes dépenses. Cette épargne fait directement ralentir la vitesse de circulation de l’argent. Dans ce cas, les banques centrales feront tout ce qu’elles peuvent pour inciter les gens à dépenser à nouveau de l’argent. La question est uniquement de savoir comment.

Dans ce cas de figure, la banque centrale a deux options. Tout d’abord, elle peut décider de réduire les taux d’intérêt dans l’espoir d’encourager les citoyens et les entreprises à dépenser plus. Le problème majeur est qu’elles ne peuvent obliger personne à dépenser de l’argent. Une autre méthode intéressante et non conventionnelle pour inciter à dépenser de l’argent est de s’y prendre à l’aide d’un hélicoptère monétaire. Ce type de politique monétaire consiste à créer d’importantes sommes d’argent et de les distribuer aux citoyens afin de stimuler l’économie.

Deuxièmement, la banque centrale peut choisir de racheter des titres à grande échelle, dans la plupart des cas, il est question d’obligations d’État.

Assouplissement quantitatif : les avantages et les inconvénients

Avantages

  • Davantage de crédits octroyés : vu que les banques centrales augmentent les moyens des banques grâce à l’achat de titres, elles sont encouragées à accorder davantage de crédits.
  • Plus de crédits souscrits : les particuliers et les entrepreneurs sont encouragés à souscrire à de nouveaux crédits lorsque les taux d’intérêt sont bas.
  • Davantage de dépenses : les consommateurs vont augmenter leurs dépenses car les souscriptions au crédit génèrent plus d’argent. Lorsque les taux d’intérêt sont bas, il n’est pas souhaitable d’épargner.
  • Création d’emplois : si les entrepreneurs ont accès à plus de capital et que leurs ventes augmentent simultanément, alors ils sont amenés à engager de l’effectif.

À court terme, l’assouplissement quantitatif permet également de booster les bourses. Dans le passé, l’assouplissement quantitatif a déjà prouvé son utilité à plusieurs reprises et la stratégie est encore appliquée aujourd’hui.

Inconvénients

  • Inflation : à cause de l’assouplissement quantitatif, la masse monétaire augmente radicalement, ce qui à son tour génère de l’inflation. Plus d’argent et moins de produits peuvent se traduire par une solide hausse des prix. En cas de perte de contrôle, il peut être question d’hyperinflation.
  • Pas de contraintes de crédit : en principe, les banques commerciales devraient consacrer l’argent reçu à l’émission de crédits. Cependant, les banques ne sont nullement contraintes de le faire. Après la crise financière de 2008 par exemple, de nombreuses banques ont bloqué les capitaux reçus au lieu de les distribuer.
  • Pas de contrainte de souscription : même si les banques émettent des crédits, un particulier ou une entreprise ne peut pas être contraint(e) à souscrire un emprunt ou dépenser plus.
  • Plus de dettes : l’avantage du crédit dont bénéficient les entreprises et les particuliers se traduit par plus de dettes. À plus long terme, ces parties peuvent même se retrouver avec des problèmes de paiement ce qui a de lourdes conséquences.
  • Influence sur d’autres instruments d’investissement : le marché des taux réagit souvent négativement à l’instabilité et aux changements brusques. Il va de soi qu’une influence se fait également ressentir sur d’autres produits financiers.
  • Bulles : il est question de bulle lorsque le prix chute solidement et que les investisseurs s’en vont. Une bulle peut générer un effet de panique parmi les investisseurs.

De nombreux spécialistes craignent que l’assouplissement quantitatif n’apporte qu’une solution temporaire. À long terme, l’économie doit faire face à des problèmes structurels plus importants.

Exemples d’assouplissement quantitatif

Japon

D’un point de vue historique, le Japon fut le premier pays à recourir à l’assouplissement quantitatif entre 2001 et 2006. Durant cette période, les banques nippones ont reçues 35,5 milliards de yens sous la forme d’injections liquides. À long terme, la banque souhaitait également acheter des obligations d’État.

Entre 2002 et 2007, la croissance économique semblait être de retour. En vain car comme ce fut le cas dans le reste du monde, l’économie s’est effondrée pendant la crise économique de 2008. La Banque du Japon décidait le 10 décembre 2010 d’acheter des actions japonaises pendant 1 an par le biais d’ETFs à hauteur d’un billion de yens. Un an plus tard, la Banque du Japon décidait de relever ce montant à 3 billions de yens par an. En 2016, la Banque du Japon allait encore plus loin et  doublait ce montant. 6 billions de yens, c’est une somme astronomique. Selon des chiffres récents, plus de 80 % des ETFs japonais seraient entre les mains de la Banque centrale du Japon.

assouplissement quantitatif définition - quantitative easing bce - Part de marché totale de la Banque du Japon au Japon

Figure 1 : actionnariat total du marché japonais entre les mains de la Banque du Japon (source : BOJ, Investment Trusts Association)

D’ici la mi-2020, la Banque centrale du Japon devrait être le plus grand actionnaire des actions japonaises, bon pour un montant de 40 billions de yens. Grâce à la politique monétaire du Japon, les prix des actions sont maintenus à un niveau élevé. Cette politique pourrait avoir des conséquences néfastes si la Banque du Japon devait ajuster sa politique monétaire.

Opérations monétaires sur titres : programme de la BCE

En 2012, Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne à l’époque, annonçait que la BCE était disposée à racheter des obligations émises par des États membres de la zone euro. Ce programme d’opérations monétaires sur titres avait pour objectif d’alléger les tensions dans la zone euro. Mario Draghi déclarait à l’époque que la BCE était prête à faire tout ce qu’il faudra pour préserver l’euro.

Les investisseurs réclament des taux d’intérêt plus élevés lorsqu’ils se méfient des pays à risques. À l’époque, il s’agissait notamment de l’Italie, de l’Espagne et de la Grèce. La banque centrale intervient avant que la hausse des taux se poursuit. En échange de l’achat d’obligations, le pays s’engage à réduire progressivement sa dette publique. Le programme de rachat est suspendu si le pays ne respecte pas ses engagements.

L’assouplissement quantitatif et le Brexit

Depuis le début de la crise financière, les mesures de politique monétaire non conventionnelles du Royaume-Uni ont traversé différentes phases. En premier lieu, il y a eu un assouplissement quantitatif entre 2009 et 2012 pour contenir la récession. La Bank of England réagissait et baissait les taux d’intérêt de 5,75 % à 0,5 %.

politique de taux d'intérêt du Royaume-Uni - assouplissement quantitatif - quantitative easing bce

Figure 2 : la politique en matière de taux d’intérêt du Royaume-Uni (source : tradingeconomics.com)

Vu que le Brexit pourrait avoir des répercussions économiques négatives, la Bank of England diminuait les taux d’intérêt à un niveau record de 0,25 % à la mi-2016. Le plan original était d’acheter des obligations d’État à hauteur de 60 milliards de livres sterling afin de maintenir les taux bas et d’encourager des investissements. Pour le moment, les taux se situent à nouveau à 0,75 % mais il est parfaitement possible que la Bank of England les baisse à nouveau par la suite.

Pour plus d’informations sur les taux d’intérêt des banques centrales, cliquez ici.

Misez sur l’assouplissement quantitatif chez LYNX BROKER

Chez LYNX BROKER, vous avez la possibilité d’acheter ou de vendre des actions de quasi la totalité des sociétés cotées en bourse. Et ce, dans le monde entier. Vous accédez à près de 100 marchés dans plus de 31 pays. Misez notamment sur le thème quantitative easing BCE grâce à nos produits boursiers variés :

assouplissement quantitatif définition - illustration vecteur texte
Chrislain Tshiamanga

Chrislain Tshiamanga

Expert financier

Chrislain Tshiamanga est spécialiste en finance et investissement chez LYNX BROKER. Lisez ces articles sur le Portail Bourse de LYNX BROKER Ou Twitter.

Articles similaires